Comment hacker la crise du coronavirus?

Publié le 31/03/2020 à 08:00

Comment hacker la crise du coronavirus?

Publié le 31/03/2020 à 08:00

Un téléphone intelligent.

La technologie pour mieux se sortir de la crise... (Photo: Claudio Schwarz/Unsplash)

CHRONIQUE. En Lituanie, l’entrepreneur en série Vladas Lašas a eu l’idée d’organiser un hackathon virtuel visant à réunir programmeurs, dirigeants de start-ups et autres membres du gouvernement autour d’un projet audacieux : mettre au jour des idées neuves visant à mieux combattre la pandémie de COVID-19. L’opération Hack the Crisis a bel et bien eu lieu la semaine dernière, et il est ressorti du remue-méninges des quelque 600 participants une vingtaine d’idées ingénieuses.

En voici quatre d’entre elles:

> Des citoyens avisés 

L’idée est de concocter un chatbot - un robot intelligent capable de tenir une discussion avec un être humain sur un sujet donné - à même de fournir des informations précises et vérifiées sur le coronavirus de la COVID-19. L’objectif est double : d’une part, lutter contre les fake news (qui abondent, ces temps-ci, sur les médias sociaux); d’autre part, soulager les lignes téléphoniques du système de santé (qui sont maintenant saturées).

> Des lieux vite aseptisés 

Le projet consiste à mettre la touche finale à un projet d’appareil technologique recourant aux rayons ultra-violets pour aseptiser n’importe quel lieu. Ainsi, il serait possible de désinfecter l’intérieur d’une ambulance en 15 minutes au lieu des deux heures actuellement nécessaires pour y éliminer toute trace de COVID-19. Ou encore, de rapidement aseptiser un autobus.

> Des respirateurs imprimés en 3D 

L’idée est ici de recourir aux imprimantes en 3D pour fabriquer des appareils d’assistance respiratoire, déterminants pour la survie de nombre de patients atteints du nouveau coronavirus. Et donc, de mettre au point un logiciel utilisable facilement n’importe où sur la planète.

> Un enfant, un ordinateur 

Les enfants n’ont plus école, et nombre d’entre eux ne disposent pas d’ordinateur à la maison pour pouvoir suivre des cours en ligne. D’où l’utilité de mettre au point un site Web permettant à ceux qui ont un ordinateur dont ils ne se servent plus vraiment de le donner à un écolier qui, lui, en a vraiment besoin, surtout en cette période de confinement.

«Qu’on le veuille ou non, nous voilà tous dans une «nouvelle réalité», dit Elijus Čivilis, vice-ministre, Économie et Innovation, de la République de Lituanie. Voilà pourquoi il nous faut, sans tarder, explorer de nouvelles voies, des nouveaux modèles d’affaires, toute idée neuve nous permettant de nous sortir au mieux de la pénible situation dans laquelle nous nous retrouvons. Car je suis convaincu que chacun de nous peut avoir, à son échelle, un impact, oui, que chacun de nous peut être un héros moderne.»

Inspirant, n’est-ce pas? Et si, à notre tour, au Québec, nous nous inspirions de ce qui se fait en Lituanie… Et si nous osions sortir des sentiers battus pour façonner demain… Hein? Qu’en pensez-vous?

*****

Espressonomie

Un rendez-vous hebdomadaire dans Les affaires et Lesaffaires.com, dans lequel Olivier Schmouker éclaire l'actualité économique à la lumière des grands penseurs d'hier et d'aujourd'hui, quitte à renverser quelques idées reçues.

Découvrez les précédents billets d'Espressonomie

La page Facebook d'Espressonomie

Et mon dernier livre : 11 choses que Mark Zuckerberg fait autrement

Sur le même sujet

Pressions sur Québec pour un prolongement du PACME

L'opposition libérale fait pression sur le gouvernement Legault pour qu'il prolonge le PACME.

COVID-19: Ottawa veut aider les provinces, mais à certaines conditions

Ottawa propose de transférer 14 milliards de dollars aux provinces, mais à certaines conditions.