Trouver le bon nom pour son entreprise

Publié le 07/03/2013 à 08:07, mis à jour le 07/03/2013 à 12:53

Trouver le bon nom pour son entreprise

Publié le 07/03/2013 à 08:07, mis à jour le 07/03/2013 à 12:53

BLOGUE. Dans son article "Choisir un nom pour son entreprise", Stephanie Kennen présente six pistes de création dans le développement d'un nom de marque ou d'entreprise. J'ai aussi présenté quelques pistes dans un l'article “Des pistes pour trouver votre nom d’entreprise” publié sur le blogue FEM de Femmessor-Montréal.


Je vous partage, dans ce billet, une expérience personnelle sur le sujet.


J'ai toujours été attirée par l'invention d’un nom de marque ou d'entreprise. Je suis celle qui élabore une grande réflexion pour arriver à des résultats uniques. J'aime jouer avec les mots. J'aime aussi prendre des risques en créant des noms de marque ou d'entreprise composés de mots ou de parties de mots que je rassemble pour en faire un nom court et original qui prendra sa signification par la suite.


Voici toutefois une leçon que j'ai apprise avec ce type d'approche :


Avoir un nom de marque ou d'entreprise dont la signification est très personnelle ou associée à votre nom, peut être un désavantage surtout pour le démarrage d'une entreprise.


La première entreprise que j’ai créée portait le nom de Mikimya. Voici sa définition :


Mik : Mon prénom à l'envers


Kimy : Le surnom que mes proches me donnent


A : La première lettre de mon nom de famille 


Comme vous pouvez le constater, tout était relié à moi. J'ai travaillé avec ce nom pendant plusieurs années avant de m'associer avec une partenaire. J’étais très attachée à ce nom et je ne voulais pas m’en départir. Avec ma première partenaire d'affaires, il a été décidé de poursuivre avec ce nom d'entreprise, entre autres, parce qu'il avait déjà une certaine visibilité dans les médias imprimés et Web.


Une bonne idée ? Oui et non. J'ai compris que pour un entrepreneur qui travaille seul et qui a l'intention de faire croître son entreprise, celà pouvait être risqué.


Ce n'est toutefois peut-être pas le cas pour tout le monde.


En ce qui me concerne, plus l’entreprise avançait, plus j'avais l'impression que mon associée devenait moins à l’aise avec le nom. Le fait que le nom était associé à moi personnellement et que son nom n’y était pas, bien qu'elle avait sa place, elle avait un sentiment de non-appartenance avec ce dernier. Le nom Mikimya a d'ailleurs été mis de côté lors de notre dissociation.


J'admets que j'aurais aimé voir Mikimya grandir. J’ai pris plus d’un an à faire le deuil de ce nom et à tourner la page. Cette leçon m'a amenée à réfléchir autrement pour la création du nom de mon entreprise actuelle : Niviti. Les mots “animation et activité”  m’ont inspirée pour le créer. J'ai un attachement, mais moins élevé que le premier. J'ai aussi l'impression que ceux qui travaillent avec moi ont un sentiment d'appartenance plus évident à Niviti qu'avec Mikimya.


J'aimerais beaucoup avoir vos commentaires à ce sujet. De quelle façon avez-vous choisi votre nom d'entreprise ? Est-ce que vous avez un grand attachement à ce dernier ? Seriez-vous capable de vous en séparer du jour au lendemain ? Croyez-vous comme moi qu'il peut y avoir un certain danger d'avoir un nom trop personnel ? 


•••••••••••••••••••••••••


Ce blogue a pour but de vous faire découvrir différentes facettes de l'entrepreneuriat. 


Entrepreneure passionnée, Kim Auclair a développé, au fil des ans, une riche expérience dans le domaine du Web. Elle a créé entre autres, en 2005, MacQuébec, une communauté d'utilisateurs de produits Apple au Québec. Elle gère actuellement Niviti, une entreprise de services-conseils en animation de communauté web pour les décideurs d'entreprise. 


••••••••••••••••••••••••• 


Désirez-vous en savoir plus sur la création, animation et gestion de communautés Web ? Je vous invite à consulter le blogue de mon entreprise, Niviti . Vous pouvez également échanger avec moi sur Twitter : @kimauclair

À propos de ce blogue

Entrepreneure passionnée, Kim Auclair a développé au fil des années une riche expérience dans le domaine du Web. Elle a créé entre autres, en 2005, MacQuébec, une communauté d'utilisateurs de produits Apple au Québec. Elle est actuellement présidente chez Niviti, une entreprise de services-conseils en création, animation et gestion de communauté Web pour les décideurs d'entreprise. Ayant pour but de vous faire découvrir différentes facettes de l'entrepreneuriat, Kim Auclair apporte, au travers de ce blogue, ses réflexions et opinions sur l'entrepreneuriat, le web et le mentorat.

Kim Auclair

Sur le même sujet

À la une: Montréal est «hot» en immobilier. Trop?

Édition du 23 Mars 2019 | Les Affaires

En manchette cette semaine, Montréal est «hot» en immobilier. Trop?

Le parc industriel Alta, future porte d’entrée pour le Québec

Après une bataille juridique qui a stoppé son expansion pendant presque dix ans, le parc industriel ...

Blogues similaires

Ralenties par leur conjoint et non leurs enfants

Ralenties par leur conjoint et non leurs enfants Soupir. Une nouvelle Ă©tude dans le Harvard Business Review ...

PK Subban est surévalué? Tant mieux!

BLOGUE INVITÉ. C'est qu'il a là une occasion en or de faire briller son personal branding.

Fonds de solidarité: quand le service à la clientèle commence par le respect du client

06/12/2013 | Jacques Nantel

Comme des milliers de Québécois, je possède une partie de mon REER dans le Fonds de ...