10 réalités de l'entrepreneuriat

Publié le 01/03/2012 à 08:01, mis à jour le 09/04/2012 à 01:36

10 réalités de l'entrepreneuriat

Publié le 01/03/2012 à 08:01, mis à jour le 09/04/2012 à 01:36

www.gettyimages.com

BLOGUE. Quelles sont les réalités de l'entrepreneuriat? J'ai récemment pris connaissance du billet The 11 Harsh Realities Of Being An Entrepreneur , de Jason Baptiste, dans lequel je me suis reconnue à plusieurs endroits. Inspirée de cet article, j'ai pensé à vous faire part des réalités de l'entrepreneuriat, qui m'ont le plus marquée jusqu’à présent. Mon but n'est pas de vous décourager de vous lancer en affaires, mais tout simplement de vous présenter ce qui vous attends lorsque vous entrez dans cet univers.

1- Tous les jours, vous devez vous adapter à de nouvelles situations.

Lorsque je pense aux décideurs qui ont de la difficulté à rejoindre une nouvelle clientèle, je me dis souvent qu'ils n'ont pas été en mesure d'adapter autrement leurs services où leur idée de départ. Il y a pourtant plusieurs actions qui peuvent être posées. À titre d'exemple, en ce qui me concerne, en bâtissant une communauté Web autour de moi avant de lancer ma deuxième entreprise, j'ai appris à mieux connaître ma clientèle cible, ses problèmes et ses besoins. J'ai compris, entre autres, que mon offre de services de départ devait être révisée pour aller chercher ma clientèle cible. Elle contenait des termes trop spécifiques qui n'étaient adaptés à la clientèle visée. Je continue aujourd'hui de l'améliorer en restant à l'écoute de ce qui se dit dans mon secteur d'activité et dans le monde des affaires, en participant à des activités de réseautage et en étant très active sur les médias sociaux.

2- Vos proches ne comprennent pas ce que vous faites.

Lors du démarrage d'une entreprise dans un secteur nouveau ou très niché, l'entrepreneur doit s'attendre à ce que ses proches ne comprennent pas le travail qu'il accomplit tous les jours. Lorsque j'entends par exemple des phrases comme: «Bâtir une communauté Web est une perte de temps, car ça ne rapporte rien de concret», cela me stimule à rendre encore plus accessible ce que j'accomplis professionnellement dans le quotidien. J'accumule des résultats positifs pour mes clients et je suis très satisfaite de moi. J'ai compris aussi rapidement que tant et aussi longtemps que je n'aurai pas réalisé un projet reconnu et exemplaire pour certains, il me sera difficile de faire comprendre à mes proches ce que je fais exactement. Ma façon de voir le tout autrement est de me rappeler que mes proches me permettent de décrocher totalement du boulot.

À propos de ce blogue

Entrepreneure passionnée, Kim Auclair a développé au fil des années une riche expérience dans le domaine du Web. Elle a créé entre autres, en 2005, MacQuébec, une communauté d'utilisateurs de produits Apple au Québec. Elle est actuellement présidente chez Niviti, une entreprise de services-conseils en création, animation et gestion de communauté Web pour les décideurs d'entreprise. Ayant pour but de vous faire découvrir différentes facettes de l'entrepreneuriat, Kim Auclair apporte, au travers de ce blogue, ses réflexions et opinions sur l'entrepreneuriat, le web et le mentorat.

Blogues similaires

Ralenties par leur conjoint et non leurs enfants

Ralenties par leur conjoint et non leurs enfants Soupir. Une nouvelle étude dans le Harvard Business Review ...

Votre image de marque est le REER de votre marketing

Édition du 09 Septembre 2020 | Stéphanie Kennan

MARKETING 2B2. Alors que la pandémie insécurise plus que jamais les entrepreneurs, plusieurs tentent de revoir...

Fonds de solidarité: quand le service à la clientèle commence par le respect du client

06/12/2013 | Jacques Nantel

Comme des milliers de Québécois, je possède une partie de mon REER dans le Fonds de ...