Crise: faites preuve du même leadership qu'une générale

Publié le 27/10/2020 à 14:14

Crise: faites preuve du même leadership qu'une générale

Publié le 27/10/2020 à 14:14

Jennie Carignan pendant un discours en Irak (Photo: Getty Images)

BLOGUE INVITÉ. On pourrait s'attendre à ce que l'une des femmes les plus gradées des Forces armées canadiennes soit intimidante. En réalité, la major générale Jennie Carignan, chef de la mission de l'OTAN en Irak, a un sourire chaleureux et un sens de l'humour fougueux. Sa combinaison unique d'humilité et d'ambition, qui transparaît presque immédiatement en conversation avec elle, sont les éléments clés de son leadership exemplaire.

Enfant, la générale Carignan ne se voyait pas comme une meneuse. Elle était cependant déterminée à dénoncer les injustices qu’elle percevait, ce qui, selon elle, a fait d'elle une rebelle dans sa jeunesse. En sixième, elle a brièvement quitté son école parce qu'elle était d'avis que le manque de discipline de son instituteur nuisait à son apprentissage. Deux de ses camarades de classe ont suivi son exemple et en trois semaines, son enseignant avait été remplacé et elle est retournée à l'école.

« Le principe de l'obéissance à l'ordre est extrêmement important dans l'armée, mais il ne peut s'agir d'une obéissance aveugle, dit-elle. Votre attitude doit être le reflet de ce qui est bien et de ce qui est mal. Vous ne pouvez pas exécuter des ordres que vous pensez être néfastes. »

Même aujourd'hui, la générale Carignan ne veut pas que les projecteurs soient braqués uniquement sur elle. Elle se contente de prendre du recul et de laisser les choses se dérouler, à moins qu'il ne soit nécessaire qu'elle intervienne. Pour elle, la gestion est une question d'influence et non de pouvoir.

« Le leadership, c'est la capacité d'influencer les gens pour qu'ils fassent des choses pour le bien commun, explique-t-elle. Ce qui motive les gens, c'est de se sentir pris en considération et de sentir que ce qu'ils font est important pour vous et pour l'équipe. Je n'essaie pas d'être une pom-pom girl et de motiver les gens, mais je pense qu'il est important d'inspirer les gens à faire de leur mieux. »

Elle considère sa carrière militaire comme un heureux accident. En tant que jeune adulte, la générale Carignan voulait trouver une occupation intéressante qui la mettrait au défi, et il lui semblait que le Collège militaire royal pourrait pour lui offrir cette opportunité. Cette passion ne s'est jamais estompée au fur et à mesure qu'elle a gravi les échelons.

En novembre 2019, elle a relevé le dernier défi que sa carrière lui a lancé : la direction de la mission de l’OTAN en Irak. Une mission de conseil et de formation non liée au combat, l'opération a pour objectif de réformer les institutions de défense en Irak. La mission emploie 500 experts civils et militaires qui sont jumelés avec leurs homologues du ministère irakien de la défense en fonction de leur domaine d'expertise.

Lorsqu'elle a appris qu'elle allait prendre la direction de la mission au printemps dernier, la générale Carignan s'est lancée dans l'étude de l'environnement politique et culturel en Irak ainsi que de l'histoire du pays, afin de comprendre les enjeux régionaux. Un voyage en Irak avant son déploiement a été essentiel à son travail de préparation.

« Le contexte est important parce que les peuples qui font partie de ces nations ont une histoire commune, explique-t-elle. Si vous ignorez l'histoire commune d'un peuple, vous ne pouvez pas vous identifier à lui ou sympathiser avec lui lorsque vous essayez de le faire avancer dans ses réformes, ce qui est le but de la mission. »

Ce travail préparatoire fait partie intégrante de la vision de la stratégie de la générale Carignan, qu'elle définit comme la capacité à se projeter dans l'avenir et à planifier une vision de l'endroit où l'on veut aller. Cette vision se maintient même lorsque l'avenir ne se déroule pas comme prévu, comme cela a été le cas avec les activités de la mission cette année. En effet, la mort du général iranien Qasem Soleimani à Bagdad en janvier et la propagation du COVID-19 ont interrompu certaines des activités clés de la mission. Néanmoins, ces événements inattendus n'ont pas empêché la générale Carignan de s'épanouir dans son rôle.

« Une bonne stratégie est ce qui va vous permettre de combattre l'incertitude et d'aller de l'avant même si vous n'avez pas toutes les bonnes réponses, affirme la générale Carignan. » 

Cette capacité à réagir calmement à des circonstances changeantes est l'une des caractéristiques qui distinguent les dirigeants militaires et les chefs d'entreprise, selon la générale Carignan. La hiérarchie militaire est conçue pour rendre la réponse à une crise aussi efficace que possible et sa capacité d'adaptation est un exemple digne d'intérêt pour les entreprises, surtout au vu des perturbations causées par la pandémie de Covid-19. 

« Dans l'armée, on met beaucoup l'accent sur le leadership en cas de crise et sous le feu de l’ennemi, dit la générale Carignan. Vous ne pouvez pas gérer les gens jusqu’à ce que mort s’ensuive, mais vous devez diriger les gens lorsque vous êtes dans une situation difficile et dangereuse. »

 

Karl Moore et Marie Labrosse. Karl est professeur associé à la Faculté de gestion Desautels et Marie est étudiante en maîtrise de littérature anglaise, tous deux à l'Université McGill.

 

À propos de ce blogue

Chaque semaine, Karl Moore, professeur agrégé à la Faculté de gestion Desautels de l’Université McGill, s’entretient avec des dirigeants d’entreprise de calibre mondiale au sujet de leur parcours, les dernières tendances dans le monde des affaires et l’équilibre travail-famille, notamment.

Karl Moore

Sur le même sujet

Comment l’imprévisible peut-il devenir un outil de croissance?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. Inspirez-vous de celles et ceux qui grimpent l'Everest dans votre gestion de crise.

J'ai survécu à une crise

Édition du 23 Septembre 2020 | Claudine Hébert

Déluge, verglas, inondations, dumping chinois : bien avant la COVID-19, d'autres crises ont ébranlé des PME. Chaque ...