Unito obtient un financement de 575 000$ pour retirer une épine du pied aux gestionnaires de projet

Publié le 03/03/2016 à 09:59

Unito obtient un financement de 575 000$ pour retirer une épine du pied aux gestionnaires de projet

Publié le 03/03/2016 à 09:59

Marc Boscher, le pdg d’Unito (au centre), a vu son application à FounderFuel être refusée avant que le vent tourne, et qu'il refuse à son tour de joindre l'accélérateur. [Photo : courtoisie]

La start-up Unito vient de boucler une ronde d’amorçage de 575 000 $ dirigée par le fonds montréalais Real Ventures, avec la participation du fonds californien Right Side Capital et de Pascal Pilon, pdg de la start-up montréalaise Landr. L’entreprise de 6 employés, qui vise à éliminer les frictions entre programmeurs et gestionnaires de projets, utilisera les fonds pour doubler son nombre d’employés d’ici l’été.

«Il y a une prolifération des outils de collaboration en ligne et le problème, c’est que les gens se retrouvent à devoir changer d’outils pour quand ils changent d’organisation ou pour collaborer entre eux», lance Marc Boscher, pdg d’Unito. Pour résoudre le problème, Unito a développé une application en ligne qui permet de synchroniser différents logiciels de collaboration.

Pour l’instant, Unito se limite à synchroniser Asana, une populaire application en ligne de gestion de projet, et GitHub, un outil essentiellement utilisé par des programmeurs pour collaborer entre eux. Unito permet ainsi de faire le pont entre les programmeurs et les employés non techniques, dont font partie les gestionnaires de projet.

Marc Boscher, toutefois, aspire à synchroniser un grand nombre d’outils de collaboration. Les prochains outils sur sa liste sont Wrike et Jira, dont la synchronisation fait déjà l’objet d’une bêta privée.

Ce financement, que Marc Boscher insiste pour qualifier de ronde d’anges financiers, survient quelques mois après qu’Unito ait refusé une place au sein de l’accélérateur montréalais FounderFuel. En effet, la start-up avait gagné le prix du meilleur pitch décerné par l’accélérateur lors de la dernière édition de Startup Festival, en juillet 2015.

Unito, qui avait été refusé par FounderFuel quelques mois auparavant, avait alors décliné l’offre de se joindre à l’accélérateur montréalais. Loin d’être amer, Marc Boscher explique que la start-up était rendue à une autre étape : «Les choses sont allées plus vite qu’on le pensait; on venait de rencontré les gens de Wrike à San Francisco et c’était juste pas le bon timing», lance-t-il. 

Il est à noter qu’Unito faisait partie de la cohorte du printemps 2015 du chapitre montréalais de Founder Institute, un accélérateur destiné aux fondateurs occupant un emploi. Or, le chapitre montréalais de l’organisation fondée par l’excentrique Adeo Ressi semble bien préparer ses poulains. Parmi eux, mentionnons Hykso, qui fait partie de la plus récente cohorte de Y Combinator à Mountain View (avec Sharethebus) et Heddoko, qui a été invité dans la cohorte printanière 2016 de Techstars à Boston.

Si vous avez aimé ce billet de blogue, suivez-moi sur Facebook et sur Linkedin.

À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Julien Brault

Sur le même sujet

Dans la techno, les femmes ont levé davantage de fonds en 2018

08/03/2019 | AFP

«La proportion du montant global levé par des femmes en 2018 progresse.»

Les petites minières ont survécu aux turbulences financières

BLOGUE INVITÉ. Des prix aux bilans, tous les indicateurs sont positifs après des années de vaches maigres.

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Agriculture urbaine: des melons d'Oka à l'ancien hippodrome

18/06/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. Urbanisme transitoire: cet été, il poussera des melons d'Oka sur le terrain vacant de l'Hippodrome Blue Bonnets.

Le conseil oublié d'Einstein pour être heureux au travail!

17/06/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Il a été déniché dans des notes rédigées au Japon en 1922 et dévoilées seulement en 2017...