Un aperçu du futur à travers les Google Glass

Publié le 02/04/2014 à 11:34

Un aperçu du futur à travers les Google Glass

Publié le 02/04/2014 à 11:34

[Photo : Bloomberg]

Les Google Glass, que j’ai eu l’occasion d’essayer durant un peu plus d’une semaine, ne sont pas vraiment à point. La batterie des lunettes intelligentes se décharge dans le temps de le dire, l’expérience utilisateur est déroutante et les commandes vocales sont souvent ignorées.

Pourtant, je suis convaincu que, dans cinq ans, je me demanderai comment je me débrouillais à l’époque où je ne portais pas de lunettes intelligentes. Si je fais cette prédiction, c’est que les Google Glass constituent un changement de paradigme, alors que les montres comme la Galaxy Gear ne représentent qu’une évolution linéaire.

Grâce à la reconnaissance d’image et à la réalité augmentée, notamment, les lunettes intelligentes ont le potentiel d’augmenter notre compréhension du monde d’une manière aussi radicale que l’Internet l’a fait. Les Google Glass ne répondent pas vraiment à cette promesse, mais en sont assez proches pour que je sois convaincu que c’est pour très bientôt.

Il faut dire que les Google Glass ne sont pour l’instant pas destinés au grand public. En effet, l’appareil n’est vendu que sur invitation aux résidents des États-Unis, pour la modique somme de 1 500 $ US excluant les taxes. Ces appareils permettent aux développeurs et à des utilisateurs de la première heure d’explorer ses possibilités et à Google d’obtenir des données d’utilisation. On peut donc s’attendre à ce que les prochaines générations que plusieurs Google Glass soient mieux conçues.

Google Glass : l'aspect matériel

Les lunettes de Google ne pèsent que 42 grammes et sont loin d’être une monstruosité. Malgré tout, leur écran transparent, positionné vis-à-vis l’œil droit, ne manque pas d’attirer l’attention. Dans mon cas, les Google Glass étaient d’autant plus évidentes que je devais les superposer à mes propres lunettes.

Depuis le 29 janvier, Google propose du reste aux propriétaires de Google Glass d’acheter des montures compatibles pour 225 $, sur lesquels ceux qui ont besoin de lunettes pour voir peuvent faire installer des verres correcteurs. Ce n’est toutefois pas donné. En ajoutant 225 $ et un autre 300 $ pour des verres correcteurs au prix de base des Google Glass, la valeur des Google Glass dépasse les 2 000 $ avant taxes.

À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Julien Brault

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Boostez votre productivité grâce à ces 3 trucs d'Elon Musk!

16/09/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Le PDG de SpaceX et Tesla a concocté des astuces spéciales pour être hyper efficace au travail.