Test de Turing : Yoshua Bengio ne croit pas à la percée de samedi dernier

Publié le 09/06/2014 à 10:32

Test de Turing : Yoshua Bengio ne croit pas à la percée de samedi dernier

Publié le 09/06/2014 à 10:32

Yoshua Bengio, professeur de l’Université de Montréal et chef du laboratoire d'informatique des systèmes adaptatifs, remet en doute la percée en intelligence artificielle de samedi dernier. [Photo : Julien Brault]

Le test de Turing aurait été réussi pour la première fois samedi dernier par un logiciel conçu par une équipe d’ingénieurs dirigée le Russe Vladimir Veselov et l’Ukrainien Eugene Demchenko. Si un consensus sur la validité de ce résultat émergeait dans la communauté scientifique, il s’agirait d’une percée de taille dans le domaine de l’intelligence artificielle.


Décrit dans un article publié en 1950 par Alan Turing, le test consiste à permettre à des humains de questionner un logiciel par écrit. Si un logiciel parvient à faire croire à ses interrogateurs qu’il est humain, il passe le test de Turing. Or, quelque 33 % des humains ayant interrogé Eugene Goostman, le nom sous lequel se présentait le logiciel ayant passé le test samedi, sont venus à la conclusion qu’il était humain.


En tout, cinq logiciels, incluant Eugene Goostman, ont été soumis au test de Turing à la Royal Society de Londres samedi. La date n’a pas été choisie au hasard. En effet, le 7 juin 2014 correspondait 60e anniversaire du décès d’Alan Turing.


Le fait qu’Eugene Goostman prétendait avoir 13 ans et ne pas maîtriser la langue anglaise amène Yoshua Bengio, l'un des chercheurs les plus respectés dans la sphère de l’intelligence artificielle, à douter des résultats de samedi dernier.


« Je ne crois pas qu'une véritable percée ait eu lieu, mais plutôt qu'en se déguisant derrière l'excuse d'être un ado dont la langue maternelle n'est pas l'anglais et qui semble maîtriser mal cette langue, les erreurs de fait et de langue passent mieux, c'est tout », m’a expliqué dans un courriel l’éminent professeur de l’Université de Montréal.


Peut-on conclure que le jour où les premiers logiciels pourront passer le test de Turing (et éventuellement remplacer nos pdg) appartient à un futur lointain ? Pas le moins du monde. Selon Yoshua Bengio, c'est une question d'années et non de décennies avant qu’un logiciel passe le test de Turing sans utiliser de subterfuge.

À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Julien Brault

Sur le même sujet

Huawei MateBook 13: le portable de l'année?

19/03/2019 | Alain McKenna

BLOGUE. Pour un fabricant comme Huawei, c’est l’occasion de se faire un nouveau nom.

BlackBerry ouvre une filiale à Washington

Elle servira à rendre les produits et services utilisant le nuage informatique conforme aux critères américains.

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

8 idées pour que l'IA n'augmente pas les inégalités

22/03/2019 | Diane Bérard

BLOGUE.«Sommes-nous suffisamment sages collectivement pour utiliser ces outils technologiques puissants?»

Trop de pression au travail? Voici une solution géniale!

21/03/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Une astuce aussi simple qu'efficace signée Anders Indset, le «Platon rock'n'roll du management»...