RIM voit ses BlackBerry dans les nuages... de Microsoft

Publié le 21/03/2011 à 15:07, mis à jour le 21/03/2011 à 15:09

RIM voit ses BlackBerry dans les nuages... de Microsoft

Publié le 21/03/2011 à 15:07, mis à jour le 21/03/2011 à 15:09

[Photo : Bloomberg]

Research in Motion (RIM), le fabricant ontarien des célèbres téléphones BlackBerry, offrira aux entreprises une version hébergée dans les nuages de BlackBerry Enterprise Server (BES) avant la fin de l’année, en partenariat avec Microsoft. Les entreprises qui tiennent au contrôle accru sur leurs données que leur permet BES, mais qui ne souhaitent plus (ou pas) l’héberger sur leur propres serveurs, pourront ainsi bénéficier du meilleur des deux mondes. L’incursion prochaine de RIM dans les services en nuages, de plus en plus populaires en entreprises, a été éventée le 16 mars dernier par l’agence de presse Bloomberg, puis les modalités du partenariat ont été précisées plus tard dans la journée sur un blogue officiel de Microsoft.

Le géant américain de l’informatique, qui n’hébergera pas le nouveau service de RIM, se contentera de l’intégrer à son offre en matière d’informatique en nuages. De plus, le nouveau service de RIM sera gratuit pour les nouveaux clients de la version en nuages de Microsoft Exchange et de la suite de logiciels en nuages Microsoft Office 365, qui devrait être officiellement lancée au courant des prochains mois.

Ce partenariat n’a rien à voir avec celui intervenu en février dernier entre Nokia et Microsoft pour promouvoir Windows Phone. Contrairement à ce dernier, dont la pertinence a été abondamment remise en question par la presse financière, ce partenariat a été bien accueilli. Le journaliste du New York Times Jack Gold l’a même qualifié de « gagnant-gagnant pour les deux entreprises »… malgré qu’il aille en quelque sorte à l’encontre de l’ambition que Microsoft caresse à l’égard du marché des téléphones intelligents.

 

À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Julien Brault

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Dites, ça vous dirait de travailler depuis la Floride?

09/12/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Votre réalité, demain matin? Oui, mille fois oui, selon une étude de Harvard et de la Northeastern...