Petit guide d'utilisation professionnelle de Snapchat à l'intention des plus de 30 ans

Publié le 10/03/2016 à 10:06

Petit guide d'utilisation professionnelle de Snapchat à l'intention des plus de 30 ans

Publié le 10/03/2016 à 10:06

Avant de commencer à publier du contenu sur Snapchat, la première étape est de vous doter d’un Snap Ghost, qui est l’équivalent de la photo de profil sur Facebook ou Linkedin. [Photo : Julien Brault]

Ignorer Snapchat est un luxe que personne ne peut se permettre en 2016. Si vous voulez ignorer un réseau social, ignorez Twitter, mais de grâce, pas Snapchat, un mastodonte qui a devancé YouTube en nombre de vidéos visionnés par jour. Les grandes marques ont déjà fait le saut, mais comme je le soulignais dans cet article, les entreprises québécoises trainent de la patte.


Du reste, ce n’est pas seulement les entreprises qui ont tout intérêt à apprivoiser Snapchat, mais aussi, tous les professionnels qui veulent rejoindre les 13 à 34 ans. Si vous voulez vous mettre à Snapchat, mais que vous n’y comprenez rien, ne vous en faites pas. C’est pour vous que j’ai concocté ce petit guide sur Snapchat en 8 étapes, destiné aux professionnels et aux entrepreneurs de plus de 30 ans.


1. Créez votre compte


Après avoir téléchargé l’application Snapchat sur votre téléphone, appuyez sur le bouton «Inscription», puis entrez votre adresse courriel, suivi d’un mot de passe et de votre date de naissance. Vous ne pourrez pas changer de nom d’utilisateur, alors, tentez de choisir quelque chose de proche de votre nom (s’il est déjà pris) et de facile à retenir. Une fois cette étape franchie, vous vous retrouverez dans une interface étrange où vous pouvez voir votre visage en arrière-plan. Ne paniquez pas ! Ce que vous voyez est le fil vidéo de la caméra frontale de votre téléphone et personne ne vous épie.


2. Prenez votre photo de profil


Avant de commencer à publier du contenu sur Snapchat, la première étape est de vous doter d’un Snap Ghost (vous pouvez voir le mien sur la photo ci-dessus), qui est l’équivalent de la photo de profil sur Facebook ou Linkedin. Pour ce faire, cliquez sur le petit fantôme situé en haut de votre écran. Cliquez encore une fois sur ledit fantôme, puis cliquez sur le cercle gris qui devrait s’afficher au bas de votre écran. Votre caméra prendra alors 5 photos à environ une seconde d’intervalle. Vous pouvez aussi capturer une vidéo en maintenant le pouce sur le même bouton. Si vous avez plus de 15 ans, il n’est pas recommandé de faire des grimaces, mais n’hésitez pas à bouger. Une fois le processus accompli, appuyez sur l’icône de partage en haut de l’écran et envoyez-vous par courriel votre Snap Ghost. Vous en aurez besoin pour la prochaine étape.



3. Partagez votre Snap Ghost 


Contrairement aux autres réseaux sociaux que vous connaissez, Snapchat n’est pas un réseau facilitant la découverte. En d’autres mots, vous ne vous ferez pas de nouveaux amis ou abonnés sur Snapchat, puisque le réseau a justement été conçu pour décourager le partage des contenus à tous vents. Ainsi, il y a deux moyens de se bâtir une audience sur Snapchat : partager son nom d’utilisateur ou partager son Snap Ghost. Il suffit en effet de prendre un Snap Ghost en photo avec l’application Snapchat pour suivre un utilisateur. Un des moyens les plus populaires pour acquérir des abonnés sur Snapchat est de remplacer sa photo de profil sur Facebook, Instagram ou Linkedin par son Snap Ghost. Vous pouvez aussi inclure ladite image dans votre signature de courriel et, pourquoi pas, l’imprimer sur votre carte professionnelle.


4. Suivez d’autres utilisateurs


Je vous avais menti à l’étape trois. Il y a un troisième moyen de se bâtir une audience sur Snapchat. Il s’agit de s’abonner à d’autres utilisateurs de Snapchat susceptibles de s’intéresser à vous ou à votre contenu. Comme sur Twitter, une proportion non négligeable d’utilisateurs de Snapchat auxquels vous vous abonnez s’abonneront à votre compte en retour. Pour ce faire, appuyez sur la petite loupe et entrez des noms d’utilisateurs de Snapchat. Ils sont difficiles à trouver, mais de plus en plus d’utilisateurs partagent leur nom d’utilisateur ou leur Snap Ghost sur Instagram, accompagné du mot-clic #snapchat. Pour vous donner une chance, je vais vous recommander quelques comptes actifs de Snapchat à suivre. Si vous êtes actif sur Snapchat, laissez votre nom d’utilisateur dans les commentaires et je vais vous ajouter à cette petite liste.



  • Celui de Julien Brault, votre journaliste préféré de Les Affaires : jrbrault

  • Celui du magazine Forbes : forbesmedia

  • Celui de la chroniqueuse voyage Marie Julie Gagnon : technomade

  • Celui du marketeur Jules Marcoux : julesmarcoux

  • Celui de la relationniste Marie-Annick Boisvert : marianik1968

  • Celui du détaillant Frank & Oak : frankandoak

  • Celui de DJ Khaled, l’individu le plus suivi sur Snapchat: djkhaled305

  • Celui de l’entrepreneur Gary Vaynerchuk : garyvee

  • Celui de l’organisme sans but lucratif Academos : academos

  • Celui de Radio-Canada : radiocanadainfo


5. Partagez des photos et des vidéos


Maintenant que vous vous êtes assurés de ne pas publier dans le vide, vous pouvez commencer à partager du contenu sur Snapchat. Pour ce faire, utilisez l’application Snapchat pour faire vos photos et vidéos, puisque vous ne pouvez pas partager un contenu tiré de votre album photo sur le réseau social. Vous devez aussi apprendre à faire des photos et des vidéos en mode portrait, puisque Snapchat affiche le contenu dans ce format. Pour prendre une photo, appuyez sur le cercle gris au bas du menu principal et, pour tourner une vidéo (d’une longueur maximale de 10 secondes), maintenez votre pouce sur le même bouton.


Après avoir pris une photo ou une vidéo, il est de coutume d’écrire une phrase, voire de dessiner quelque chose par dessus. Ça peut être un moyen d’encercler une phrase intéressante dans un livre que vous êtes en train de lire ou d’ajouter du contexte à votre photo ou votre vidéo. Une fois que vous êtes satisfaits, cliquez sur la flèche en bas, à gauche, et sélectionnez «Ma Story». Ce faisant, tous vos abonnés pourront accéder à votre photo durant 24 heures, après quoi votre contenu disparaitra.


6. Racontez des histoires en combinant plusieurs contenus


Comme vous allez vite le constater, il est difficile de raconter une histoire avec une vidéo de 10 secondes ou une photo accompagnée de quelques mots. Aussi, n’hésitez pas à raconter une histoire en publiant plusieurs photos et vidéos l’une à la suite de l’autre. Par exemple, lorsque je suis allé visiter WeWork Montréal la semaine dernière, j’ai publié une première vidéo dans l’ascenseur avec la mention «En route vers WeWork Montréal», suivi de quatre vidéos dans lesquelles la directrice de communauté de l’espace de coworking, Heather McCuen, me présentait ses différents aspects. J’ai conclu ma visite en publiant une photo du réfrigérateur à bières, par-dessus laquelle j’ai écrit : «L’avantage numéro 1 de WeWork Montréal : bière gratuite ». Comme Snapchat présente les contenus d’un utilisateur en ordre chronologique, mes cinq contenus sont apparus à mes abonnés comme un tout (relativement) cohérent. Pour être honnête, le son laissait un peu à désirer et mon cadrage état maladroit, mais l’avantage de Snapchat est que ce contenu ne viendra pas me hanter dans quelques années, puisqu’il est disparu 24 heures après sa diffusion.


7. Donnez une raison à votre audience de vous suivre sur Snapchat


Une fois que vous aurez apprivoisé la bête, la prochaine étape sera pour vous de donner des raisons à votre audience de s’abonner à votre compte Snapchat. Un des moyens est d’offrir du contenu exclusif sur Snapchat et d’en donner un avant-goût sur Facebook, Instagram, Linkedin ou Twitter. Par exemple, si j’avais été plus stratégique la semaine dernière, j’aurais pu publier une photo de WeWork sur Facebook, en invitant ceux qui voulaient en savoir plus sur l’espace de coworking à me suivre sur Snapchat. Vous pourriez offrir à votre audience, sur un autre réseau social, de répondre à leurs questions sur Snapchat. Vous pourriez aussi dévoiler sur Snapchat un mot-clé nécessaire pour participer à un concours, de manière à obliger ceux qui veulent y participer à vous suivre sur le réseau social. Les entrepreneurs pourraient faire de même avec un code promotionnel donnant droit à une remise sur le ou les produits qu'ils vendent en ligne.


8. Mesurez votre succès


Contrairement aux autres médias sociaux, il n’est pas possible de savoir combien on a d’abonnés sur Snapchat. Aussi, le meilleur indicateur que vous avez sous la main est le nombre de visionnements généré par votre dernier partage, que vous obtiendrez en visionnant votre plus récent Snap, puis en cliquant sur la flèche au bas de l’écran. Deux informations s’afficheront alors: le nombre de visionnements et le nombre de captures d’écrans que votre contenu a généré. Si un utilisateur de Snapchat qui envoie des photos coquines devrait s’inquiéter des captures d’écran, c’est au contraire un facteur d’engagement positif pour ceux qui utilisent le réseau à des fins professionnelles. Par contre, n’accordez pas d’importance à votre score Snapchat, qui s’affiche sous votre Snap Ghost, puisque score ne mesure rien de plus que votre niveau d’activités. Ce score est essentiellement déterminé par le nombre de contenus que vous avez envoyés et reçus, sans égard à la taille de votre audience.


Si vous avez aimé ce billet de blogue, suivez-moi sur Snapchat (jrbrault), sur Facebook et sur Linkedin.

À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Julien Brault

Sur le même sujet

Publicité comportementale en ligne: peut-on déjouer Big Brother?

24/03/2016 | Martine Roux

Dans Internet, on vous piste à la trace afin de permettre aux publicitaires de calquer leurs offres sur vos intérêts.

Entrevue n°205: Simon Berry, fondateur de ColaLife

Édition du 24 Mai 2014 | Diane Bérard

La diarrhée tue plus d'enfants africains de moins de cinq ans que toute autre maladie. L'entrepreneur britannique ...

OPINION Communiquer au féminin?
Mis à jour le 31/01/2013
Le sexe et l'alcool rendent plus heureux que Facebook!
Mis à jour le 08/01/2013

Blogues similaires

L'héritage de Bernard Morency : nous assurer une retraite décente

Édition du 08 Juillet 2017 | René Vézina

Le tiers des Québécois misent sur le jackpot à la loterie pour mieux profiter de leurs vieux jours. Invraisemblable ...

Diversité: attendre une génération ou changer le système?

19/07/2017 | Diane Bérard

BLOGUE. La diversité est une affaire de système, pas d'attitude, Sinon on perd notre temps, du talent et des vies.

Surqualifié pour le poste que vous occupez? Attention, danger!

Mis à jour à 06:14 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Parfois, notre ambition dépasse le petit cadre de notre réalité. Il faut alors agir. Vite et bien. Voici comment