Novacap met sur pied un nouveau fonds techno de 375 millions

Publié le 13/05/2014 à 13:35

Novacap met sur pied un nouveau fonds techno de 375 millions

Publié le 13/05/2014 à 13:35

Marc Beauchamp, président du conseil de Novacap, a dévoilé la clôture de Novacap TMT IV à l’occasion d’un discours qu’il présentait dans le cadre du Forum Financement Investissement Québec. [Photo : Julien Brault]

Novacap, un fonds établi à Longueuil, a mis sur pied un nouveau fonds de 375 millions qui investira dans des entreprises de technologies au stade de la croissance. Ce fonds, baptisé Novacap TMT IV, avait fait une première clôture en décembre, aux environs de 250 millions de dollars. À l’époque, le site spécialisé peHUB Canada rapportait que l’objectif de Novacap était d’atteindre 350 millions.

La valeur du quatrième fonds de Novacap est d’autant plus élevée que son troisième fonds, dévoilé en 2007, une année faste pour le capital de risque, ne s’élevait qu’à 180 millions. Il faut dire que Novacap a fait quelques bons coups, comme la privatisation de l’hébergeur québécois iWeb, revendu en 2013 à l’Américaine Internap. Son investissement dans Stingray Digital fait aussi partie de ses bons coups.

Marc Beauchamp, président du conseil de Novacap, a dévoilé la clôture de Novacap TMT IV à l’occasion d’un discours qu’il présentait dans le cadre du Forum Financement Investissement Québec, qui a lieu ce mardi à Montréal. Il a aussi dévoilé que Novacap était en recherche de financement pour un autre fonds de 425 millions qui investira dans des entreprises industrielles.

Le fonds techno de Novacap vise à faire des investissements d’environ 25 millions dans des entreprises établies. Toutefois, Marc Beauchamp m’a révélé que Novacap pouvait faire des investissements d’à peine cinq millions dans certaines circonstances.

Si peu start-ups québécoises ont atteint une taille suffisante pour intéresser Novacap, force est d’admettre qu’un fonds d’expansion comme Novacap est essentiel pour l’écosystème. Après tout, les fondateurs de start-ups ont généralement l’ambition de bâtir des multinationales et il serait fâcheux qu’ils soient contraints à déménager pour trouver du financement lorsqu’ils s’approcheront de leur but.

À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Pierre Beaudoin défend Bombardier face aux fournisseurs qui poursuivent l'entreprise

Cormer réclame 12,4 M$ avec intérêts de Bombardier en compensation pour l'abandon du projet Learjet 85.

Apprendre à tourner la page

Édition du 20 Janvier 2021 | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. J’ ai une grande nouvelle que j’ai annoncée déjà il y a quelques jours sur notre site web.