Les plateformes d'échange de bitcoins sont-elles risquées?

Publié le 28/01/2014 à 11:21

Les plateformes d'échange de bitcoins sont-elles risquées?

Publié le 28/01/2014 à 11:21

[Photo : Bloomberg]

Malgré tout l’intérêt que suscite le bitcoin, il semble que les entreprises qui assurent sa liquidité, les plateformes d’échange de bitcoins, soient tout particulièrement vulnérables. Nombre d’entre elles ont en effet fait l’objet d’attaques informatiques ou de fraudes. En raison de la nature du bitcoin, qui se rapproche de celle de l’argent liquide, les bitcoins dérobés à la suite d’une attaque sont rarement récupérés.

Qui plus est, la zone de gris juridique dans laquelle les plateformes d’échange de bitcoins opèrent est un autre risque. Lundi, le pdg de BitInstant, l’une des plus importantes plateformes d’échange de bitcoins aux États-Unis, a été arrêté. Accusé de blanchiment d’argent et d’avoir exploiter une entreprise de transferts monétaires sans licence, Charlie Shrem, a été remis en liberté hier après avoir versé une caution d’un million de dollars. Son crime? Pour résumer, sa plateforme aurait fourni des bitcoins à des individus ayant utilisé la devise pour acheter des biens illégaux sur Silk Road.

Par pur hasard, Philippe-Antoine Plante, un entrepreneur de Sherbrooke, a lancé une plateforme d’échange de bitcoins, de litecoins et de feathercoins le même jour. Je l’ai appelé afin d’en savoir plus sur les risques associés à transiger avec une plateforme d’échange de bitcoins.

Selon le fondateur de MORREX, il n'y aurait pas de risque réglementaire au Canada, une affirmation qu'il faut prendre avec un grain de sel. Au Centre d'analyse des opérations et déclarations financières du Canada, toutefois, on lui aurait dit que les plateformes d’échanges de bitcoins ne sont pas considérées comme des entreprises de services monétaires. Par conséquent, elles n’auraient pas besoin de s’enregistrer. Philippe-Antoine Plante, par ailleurs, se dit prêt à collaborer avec les autorités.

Du point de vue de la sécurité, l’étudiant en informatique à l’Université Sherbrooke m’a assuré que MORREX était très sécuritaire. L’entreprise compterait plusieurs serveurs répartis dans différentes zones géographiques et les données des utilisateurs seraient toutes cryptées. Il m’a aussi expliqué que 70 % des bitcoins entreposés sur la plateforme seraient conservés hors ligne, de sorte que ces fonds seraient à l’abri dans l’éventualité d’une attaque ayant du succès.

Et vous, faites-vous confiance aux plateformes d’échange de bitcoins ? Préféreriez-vous utiliser un mode de paiement numérique réglementé comme le MintChip ?

À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Les mises en chantier de logements seront inférieures aux cibles de 2030, dit la SCHL

L’Ontario, le Québec et la Colombie-Britannique devront doubler le nombre de mises en chantier.

Apprendre à tourner la page

Édition du 20 Janvier 2021 | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. J’ ai une grande nouvelle que j’ai annoncée déjà il y a quelques jours sur notre site web.