Les accents français dans les noms de domaine, c’est pas le Klondike

Publié le 14/01/2013 à 16:12, mis à jour le 14/01/2013 à 16:42

Les accents français dans les noms de domaine, c’est pas le Klondike

Publié le 14/01/2013 à 16:12, mis à jour le 14/01/2013 à 16:42

[Photo : capture d'écran]

BLOGUE. Il est désormais possible d’enregistrer des noms de domaine finissant par .ca comportant des accents. L'Autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI), qui gère l’extension .ca, en a fait l’annonce ce matin, dévoilant au passage la liste des « nouveaux caractères » supportés (é, ë, ê, è, â, à, æ, ô, œ, ù, û, ü, ç, î, ï et ÿ).

En principe, un tel changement permettra aux francophones d’enregistrer des noms de domaine respectant les particularités de leur langue. Toutefois, les propriétaires de sites Internet devraient prendre le temps de réfléchir avant d’enregistrer des noms de domaine accentués.

Selon Francis Bédard, spécialiste en référencement chez NVI, l’impact des accents sur le référencement sera mineur, voire inexistant : « Google n’accorde plus une grande importance aux mots clefs dans les noms de domaine », explique-t-il. Par conséquent, l’hypothétique propriétaire de reparationtele.ca n’augmenterait probablement pas son trafic en provenance de Google en migrant son site sur réparationtélé.ca.

Par ailleurs, l’explosion du trafic mobile joue en défaveur des accents, qui sont plus fastidieux à utiliser sur un téléphone ou une tablette : « Du point de vue des utilisateurs, ce n’est pas instinctif d’en utiliser dans les noms de domaine et ça peut poser problème lorsqu’ils utilisent leur mobile », dit Francis Bédard.

Si Google reconnaît déjà les noms de domaine avec accent, Francis Bédard estime qu’il est possible que d’autres moteurs de recherche aient du mal à le faire. Bref, d’un point de vue économique, les noms de domaine avec accent ne sont pas attrayants : « Je recommanderais de les éviter si possible », tranche-t-il.

Finalement, il est à noter que les détenteurs de noms de domaine sans accent seront les seuls à pouvoir enregistrer leur équivalent avec accent. En d’autres mots, les propriétaires de domaines finissant par .ca n’auront pas besoin d’enregistrer des noms de domaines avec accent afin de se protéger. Moins chanceux, les propriétaires de noms de domaine finissant par .fr n’ont pas bénéficié d’une telle mesure lors l’entrée en vigueur des accents pour cette extension, qui a eu lieu durant l’été 2012.

 

À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Pierre Beaudoin défend Bombardier face aux fournisseurs qui poursuivent l'entreprise

Cormer réclame 12,4 M$ avec intérêts de Bombardier en compensation pour l'abandon du projet Learjet 85.

Apprendre à tourner la page

Édition du 20 Janvier 2021 | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. J’ ai une grande nouvelle que j’ai annoncée déjà il y a quelques jours sur notre site web.