Le téléphone intelligent remplacera le trousseau de clefs

Publié le 04/07/2011 à 23:47, mis à jour le 05/07/2011 à 08:22

Le téléphone intelligent remplacera le trousseau de clefs

Publié le 04/07/2011 à 23:47, mis à jour le 05/07/2011 à 08:22

[Photo : DJOZU/Wikipedia]

Après s’en être pris à la carte professionnelle et au portefeuille, le téléphone intelligent s’attaque maintenant au trousseau de clefs. Des chambres d’hôtel aux résidences privées en passant par les voitures, le recours aux téléphones pour déverrouiller les portes semble avoir un avenir prometteur. Apparue environ 2 000 av. J.-C., soit à peu près en même temps que la monnaie, la clef pourrait ainsi devenir le dernier vestige de l’âge du bronze à disparaître des poches de l’homme moderne.

ME SUIVRE SUR TWITTER : julienbrault

Le New York Times, qui consacrait hier un article à la question, rapporte que les voitures de marque Mercedez et la plupart des modèles 2011 de GM peuvent être déverrouillés à distance grâce à un téléphone intelligent. Le fabricant de verrous américain Schlage offre quant à lui une solution permettant d’installer un tel système au bureau ou à la maison. Les verrous Link, qui peuvent aussi être déverrouillés à l’aide d’une banale clef métallique ou d’un code numérique, sont dotés d’une connectivité WiFi. Ses utilisateurs n’ont qu’à démarrer l’application Schlage sur leur téléphone intelligent pour déverrouiller leur porte, qu’ils soient devant ou à des milliers de kilomètres.

Un système Link de base, avec une seule serrure, se détaille 163 $ sur Amazon.com. À ce prix, plusieurs entreprises pourraient être intéressées. Par exemple, un tel système pourrait permettre au propriétaire d’une boutique d’ouvrir la porte à un employé qui a oublié ses clefs à partir de chez lui… ou du terrain de golf. D’autres systèmes, notamment utilisés par certains hôtels, permettent même d’attribuer des clefs numériques temporaires, auxquelles une application mobile donne vie. Un tel système permet également aux entreprises de réduire le risque de se faire voler par un ancien employé.

Les hôtels et les locateurs de voitures seront sans doute les entreprises les plus prestes à adopter la clef virtuelle. Pour ces entreprises, les bénéfices de la technologie sont énormes, puisqu’elle permet d’éliminer l’étape de la prise de possession des clefs et de l’identification dans le cas des clients qui ont réservés en ligne. D’ailleurs, Zipcar, l’équivalent américain – et à but lucratif – de Communauto, offre une application mobile permettant de déverrouiller ses voitures depuis déjà deux ans.

La mort de la bonne vieille clef plate n’est du reste pas pour demain. Néanmoins, et surtout lorsqu’il est question de téléphonie mobile, tout va très vite. L’intégration de puces NFC aux téléphones intelligents, dont la prochaine génération de BlackBerry devrait être dotée, permettra par exemple d’accélérer le processus de déverrouillage lorsque l’utilisateur est devant la porte. Rappelons que les puces NFC, qui émettent des ondes à courtes portées, attirent surtout l’attention pour leur compatibilité avec les terminaux de paiements déjà en place chez de nombreux détaillants.

Dans 100 ans, un homme qui égare son cellulaire sera-t-il ainsi condamné à une vie d’errance, sans domicile, sans argent et sans identité ? Gageons que la reconnaissance faciale, déjà intégrée à certains guichets automatiques en Russie, sera alors assez répandue pour éviter à cet homme une telle fin kafkaïenne.

 

À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Julien Brault

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Employeurs, 1 employé sur 3 s'apprête à vous plaquer!

BLOGUE. Une fuite effrénée que pourraient éviter les employeurs. S'ils le voulaient vraiment!