La start-up de la semaine: Tag Taxi

Publié le 14/05/2012 à 09:59, mis à jour le 14/05/2012 à 14:32

La start-up de la semaine: Tag Taxi

Publié le 14/05/2012 à 09:59, mis à jour le 14/05/2012 à 14:32

[Photo : courtoisie]

BLOGUE. L’application pour iPhone Tag Taxi, qui permet de faire venir un taxi en un clin d’oeil, a officiellement été lancée ce matin. L’application ne fonctionne pour l’instant que dans les quartiers centraux de Montréal, mais l’ambition de Patrick Gagné, pdg de Tag Taxi, vise ni plus ni moins que le monde.

Patrick Gagné n’est en pas à ses premières armes en matière d’entrepreneuriat technologique. Il a notamment été vice-président chez Mamma.com et occupé le poste de directeur principal, stratégie numérique chez TC Media, qui chapeaute Les Affaires, jusqu’au mois de février dernier. Il s’est alors lancé à l’aventure en tant que président de Tag Taxi, une start-up alors sans revenu essaimée par l’agence de communication Prospek.

Il faut dire qu’il ne faut pas avoir froid aux yeux pour lancer une application dans le domaine du taxi, puisque la compétition n’y manque pas. Néanmoins, Patrick Gagé considère que la fragmentation de ce marché jouera en sa faveur: « Il n’y a pas un joueur qui a plus de 3 % de ce marché de 10 milliards et, parmi les joueurs en place, il y en a peu qui viennent du secteur technologique. »

À Montréal, où Tag Taxi a un partenariat avec Taxi Coop, le principal concurrent de l’entreprise est Taxi Diamond, qui a déjà lancé sa propre application. « Les compagnies de taxi sont très protectionnistes, mais à terme, je pense que les opérateurs feront comme les hôtels et permettront à des sites tiers de vendre leur inventaire », illustre Patrick Gagné.

Ainsi, Patrick Gagné aimerait faire de Tag Taxi une sorte d’Expedia (voyages) ou d’OpenTable (restaurants) des taxis. Après Montréal, les prochaines cibles de Patrick Gagné sont la banlieue de Montréal, Toronto et, aux États-Unis, Boston et Buffalo. Du reste, avant tout, Patrick Gagné vise à attirer une masse critique d’utilisateurs dans sa ville : « Avant d’étendre le service, j’ai besoin de valider le modèle d’affaires à Montréal », explique-t-il.

À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Les ventes de véhicules automobiles ont reculé de 13% en avril au Canada

140 785 véhicules légers neufs ont été vendus en avril, soit à peine plus que les 140 460 vendus en mars.

Apprendre à tourner la page

Édition du 20 Janvier 2021 | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. J’ ai une grande nouvelle que j’ai annoncée déjà il y a quelques jours sur notre site web.