La seconde guerre des moteurs de recherche

Publié le 28/04/2011 à 23:52, mis à jour le 29/04/2011 à 02:01

La seconde guerre des moteurs de recherche

Publié le 28/04/2011 à 23:52, mis à jour le 29/04/2011 à 02:01

[Photo : Bloomberg]

L’époque où les deux fondateurs de Google essayaient de vendre leur technologie de recherche à Yahoo, AltaVista et Excite semble bien lointaine. À cette époque, l’internaute moyen utilisait plusieurs moteurs de recherche dans l’espoir de trouver ce qu’il cherchait. Il y avait alors une réelle concurrence en la matière et le moteur de recherche qui réussirait à générer les résultats les plus pertinents, c’était évident, remportait la guerre des moteurs de recherche.

Bien entendu, le meilleur était Google, il a gagné, fait une entrée fracassante en bourse en 2004 et depuis dominé le marché sans partage. Or, le marché de la recherche semble aujourd’hui mûr pour une seconde guerre… impliquant de tous nouveaux joueurs.

Dans les pays où c’est l’alphabet latin qui domine, Google continue à dominer le marché. Malgré tout, Bing, fort de son partenariat avec Yahoo!, a jusqu’à maintenant réussi à prouver qu’il était une alternative crédible. Dans les faits, Google fait face à des concurrents beaucoup plus redoutables en Orient, où le géant de Mountain View ne fait pas le poids face à ses concurrents locaux.

En Chine, le pays hébergeant le plus grand nombre d’internautes dans le monde, Baidu occupe quelque 75 % du marché de la recherche. Les parts de marché globales de Baidu ont d’ailleurs augmenté au détriment de celles de Bing et de Google au courant du mois de mars dernier. De plus, l’entreprise côté au Nasdaq, dont la valeur boursière dépasse les 50 milliards de dollars, vient de dévoiler des résultats faisant état de profits en hausse de 123 %.

Le géant Baidu ne s’en tient pas à la Chine et a l’ambition d’étendre ses tentacules dans d’autres pays asiatiques. Pour l’instant, son effort le plus important est Baidu.jp, un moteur de recherche destiné à l’important marché japonais, où la partie est loin d’être gagnée pour Google, qui y fait étonnamment face à un chef de file qui n’est nul autre que son voisin américain Yahoo.

À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Julien Brault

Blogues similaires

Les salutations de Jacques MĂ©nard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | RenĂ© VĂ©zina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane BĂ©rard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Comment devenir un sacrément bon boss?

17/02/2020 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Grâce à un truc pratique qui va vous permettre de faire évoluer votre leadership à pas de géant!