La French Connection des technologies arrive à Montréal

Publié le 29/01/2016 à 13:09

La French Connection des technologies arrive à Montréal

Publié le 29/01/2016 à 13:09

Le gouvernement français a décerné le label «French Tech Hub» à Montréal cet après-midi. Il s’agit d’une reconnaissance symbolique de l’écosystème techno de Montréal, qui rejoint ainsi New York, San Francisco, Tokyo et Israël, qui faisaient déjà l’objet de cette reconnaissance.

C’est le ministre des Finances de la France, Emmanuel Macron, qui a annoncé la nouvelle aujourd’hui, à 19h00, heure de Paris. Outre Montréal, Moscou, Le Cap, Hong Kong, Londres, Barcelone et Abidjan se sont aussi vus décerner le label «French Tech Hub» par la même occasion.

« Tout ça, ça favorise le réseautage à l’international pour les entreprises dans le domaine de la technologie », m’a expliqué Séverine Boitier, qui fait partie du groupe de Montréalais d’origine française ayant posé la candidature de Montréal pour cet honneur.

Le réseau associé aux «French Tech Hub» permet ainsi aux ressortissants d’origines françaises d’accéder à un réseau d’ambassadeurs et de mentors d’origine française dans les 11 villes hors France labellisées «French Tech Hub». Cet accompagnement n’est toutefois pas offert aux Québécois, à moins qu’ils aient la citoyenneté française ou que leur entreprise soit située en France. [Voire la mise à jour ci-dessous]

Le label pourrait ainsi amener d’autres entreprises technos françaises à Montréal, qui en a déjà attiré un bon nombre. Bref, Montréal n’a pas fini de jouer le rôle de porte d’entrée en Amérique pour les entrepreneurs hexagonaux en quête du rêve américain.

Cette reconnaissance est une initiative liée à l'organisme La French Tech, qui fait la promotion des start-ups françaises à l'étranger.

[Mise à jour : Suite à la publication de ce billet, Séverine Boitier semble avoir fait volte-face par rapport à qui pourra bénéficier du réseau constitué des «French Tech Hub». Tous les Québécois, peu importe leur nationalité, pourrait y accéder, a-t-elle fait valoir sur Twitter.]

Si vous avez aimé ce billet de blogue, suivez-moi sur Facebook ou sur Linkedin.

À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Julien Brault

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Changer de boss en catastrophe? Pas une bonne idée!

15/11/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Thierry Henry prend la tête de l'Impact de Montréal, et ça a un contrecoup complètement fou sur votre travail!