L'app de la semaine : BusBud

Publié le 31/01/2013 à 13:07

L'app de la semaine : BusBud

Publié le 31/01/2013 à 13:07

BLOGUE. L’application BusBud, lancée officiellement jeudi, fait pour les autocars ce que Kayak fait pour les avions et les hôtels. Chaînon manquant de la boîte à outils du voyageur mobile, BusBud réunit en un seul endroit les horaires et tarifs de quelque 500 compagnies d’autocars réparties dans 60 pays.

Si je parle de chaînon manquant, c’est parce qu’on peut depuis longtemps planifier un voyage en entier à partir d’un téléphone. En effet, rien n’est plus simple que de réserver un hôtel à la dernière minute avec des applications comme Priceline Hotels Pro ou Expedia Hotels, de choisir un vol avec Kayak ou Travelocity ou d’appeler un taxi avec Tag Taxi ou Hailo.

BusBud est aussi simple que rapide à utiliser. Il suffit d’y entrer ses villes de départ et de destination afin d’obtenir une liste des compagnies desservant le trajet. L’application associe à chacune des compagnies la durée et le tarif de son prochain départ.

BusBud s’est entendue avec une dizaine de compagnies régionales d’autocars, auprès desquelles on peut acheter un passage à partir de l’application. L’une d’entre elles est Orélans Express, qui dessert l’Est du Québec, notamment avec le populaire trajet Montréal-Québec. Louis-Philippe Maurice, pdg de BusBud, m’a assuré que son équipe travaillait d’arrache-pied à développer de nouveaux partenariats et que Greyhound Canada n’avait pas fermé la porte à un éventuel partenariat.

La couverture de BusBud s’étend principalement aux compagnies d’autocars situées en Amérique du Nord, en Amérique du Sud et en Europe. Puisqu’elle supporte 10 langues et 16 devises (dont le français et le dollar canadien), BusBud permet au voyageur peu familier avec le pays qu’il visite de s’y retrouver plus facilement.

Même en terrain familier, l’application peut s’avérer d’une grande utilité, surtout parce que les compagnies d’autocars n’ont pas de sites mobiles. Je l’ai appris à mes dépens durant les vacances des fêtes. J’avais alors pris un billet d’avion pour la Nouvelle Orléans, avec l'intention de visiter par la suite d’autres villes du sud des États-Unis en autocar. N'ayant pas réservé mes billets d'autocar avant mon départ, j’ai de nombreuses fois maudit le site de Greyhound, très pénible et lent à utiliser à partir d’un navigateur mobile.

Inutile de vous dire que, la prochaine fois, BusBud figurera sur l’écran de mon iPhone où je rassemble mes applications de voyage.

Plateforme : iOs

Prix : 0 $

 

À propos de L'app de la semaine :

Chaque semaine dans le mesure du possible, je présente sur ce blogue une application que j’ai découverte récemment. Vos suggestions sont les bienvenues et je vous invite à m’en faire sur Twitter, Google + ou directement par courriel à julien.brault@tc.tc

À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Julien Brault

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

La tendance émergente? Dire «non» à une promotion!

18/11/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. C'est que le leadership connaît un incroyable désamour auprès des employés, selon une étude.