Des polos «made in Quebec» sur Kickstarter

Publié le 12/03/2012 à 09:29, mis à jour le 12/03/2012 à 09:55

Des polos «made in Quebec» sur Kickstarter

Publié le 12/03/2012 à 09:29, mis à jour le 12/03/2012 à 09:55

BLOGUE. Charles J. Leclerc, 21 ans, souhaite lancer une marque de vêtements aux couleurs du Québec. Bien que le Franco-américain étudie en Californie, où on retrouve la plus grande concentration de capital de risque au monde, il s’est tourné vers Kickstarter pour financer son projet.


Du reste, aucun investisseur n’aurait mis de l’argent dans une nouvelle marque de polos fabriqués au Québec. La plateforme de financement collaboratif, quant à elle, pourrait lui permettre d’obtenir du financement tout en conservant en entier la propriété de son projet.


Charles J. Leclerc espère franchir la barre des 10 000 $ de contributions. À ce jour, son projet n’a récolté que 1 220 $. Ceux qui croient dans son produit peuvent s’engager à verser 75 $, en échange desquels ils recevront un polo griffé LaFleur Polo, pourvu que le projet aille de l’avant.


Si le projet n’atteint pas son objectif financier d’ici le 29 mars prochain, les cartes de crédit de ses contributeurs ne seront pas débitées. S’il l’atteint, toutefois, Charles J. Leclerc recevra le financement ainsi réuni, dont Kickstarter déduira une commission de 5 %.


Le jeune entrepreneur, qui s’est inspiré de la fleur de lys pour créer son logo, considère que le Québec est le symbole de la francophonie en Amérique du Nord. C’est la raison pour laquelle il a choisi d’utiliser son image pour créer sa marque, qu’il a déjà déposée au Canada et aux États-Unis.


Bien que son logo inspiré de la fleur de lys rappelle étrangement celui d’Adidas, en tant que Québécois, on ne peut qu’être sympathique à l’égard de son projet.

À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Julien Brault

Sur le même sujet

Jacynthe René: un nouveau rôle qui a changé sa vie

Édition de Avril 2019 | Claudine Hébert

La comédienne Jacynthe René n'attend plus que les maisons de production lui confient des rôles pour gagner sa vie. ...

À la une: notre spécial transformation numérique

Édition du 20 Avril 2019 | Les Affaires

En manchette cette semaine, notre spécial transformation numérique.

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Première: l'Université Concordia se lance dans l'investissement d'impact

16/04/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. Février: Concordia émet des obligations vertes et durables. Avril: elle alloue 1,2M$ en investissement d'impact.

Les 12 trucs pour (enfin) bien dormir, selon Matthew Walker

16/04/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Mine de rien, un mauvais sommeil est une terrible nuisance pour notre productivité. Entre autres.