Demo Day d'InnoCité MTL: deux start-ups à surveiller

Publié le 02/12/2015 à 15:46

Demo Day d'InnoCité MTL: deux start-ups à surveiller

Publié le 02/12/2015 à 15:46

Ceux qui sont intéressés à poser leur candidature pour faire partie de la seconde cohorte d'InnoCité MTL ont jusqu'au 14 décembre pour le faire. [Photo : Julien Brault]

Les cinq premières start-ups d’InnoCité MTL ont eu l’occasion de présenter leur entreprise ce mercredi à l’Olympia, à Montréal. Le nouvel accélérateur spécialisé dans le créneau des villes intelligentes a fait front commun avec FounderFuel, en occupant la première partie d’un Demo Day à programme double. Les start-ups de la première cohorte de l’accélérateur ont ainsi eu la difficile tâche de briser la glace de ce qui commence à ressembler à un marathon de présentations de start-ups, considérant que les sept start-ups de FounderFuel présentent elles aussi ce mercredi et que celles d’Ecofuel présenteront ce jeudi lors de leur Demo Day.


Il est impossible d’évaluer la qualité intrinsèque d’une start-up en trois minutes, à plus forte raison lorsqu’elles évoluent dans un créneau aussi spécialisés que celui d’InnoCité MTL. Malgré tout, j’ai choisi de vous présenter ci-dessous les deux qui ont le plus retenu mon attention. 


1. Ubios


La start-up a conçu un système surfant sur la vague des maisons intelligentes (smart homes) pouvant prévenir les fuites d’eau. Son système est basé sur des capteurs de mouvements, grâce auquel Ubios peut couper l’eau courante des résidences lorsque ses occupants n’y sont pas. Apparemment, un système pourrait prévenir 80% des fuites d’eau, une des principales sources de réclamation auprès des compagnies d’assurance. Ubios a déployé sa technologie dans le cadre d’un projet pilote à Mont-Tremblant. La start-up cherche à obtenir un financement de 1,5 million de dollars. Fait surprenant, elle devrait être la première entreprise à faire une campagne de financement collaboratif en participation (equity crowdfunding) au Québec en janvier prochain.


2. Digital State


La start-up a l’ambition de bâtir une plateforme permettant aux gouvernements de proximité d’offrir des services en ligne à leurs citoyens. L’idée est de centraliser tous leurs services, du paiement d’une contravention au suivi d’une demande de licence pour un animal de compagnie en passant par le dépôt de plainte. Plutôt que de vendre la plateforme aux villes, Digital State veut l’offrir gratuitement, mais veut engranger une partie des paiements effectués par les citoyens par l’entremise de la plateforme. Cette dernière est déjà utilisée dans le cadre d’un projet pilote par deux villes, dont Montréal. Outre sa plateforme de services aux citoyens, Digital State a aussi l’ambition d’introduire une plateforme d’échanges permettant aux villes de différents pays de partager des services numériques. La start-up cherche à obtenir un financement d’un million de dollars.

À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Julien Brault

Sur le même sujet

Capital de risque: l'Américaine 500 Startups veut s'imposer ici

31/03/2017 | Denis Lalonde

500 Startups est débarqué au Canada en juillet avec l'intention de financer 150 startups à travers le pays d'ici 3 ans.

Capital de risque: Montréal au 2e rang canadien en 2016

Mis à jour le 25/01/2017 | Denis Lalonde

Montréal a attiré des investissements en capital de risque totalisant 334M$US en 2016, en hausse de 8% sur un an.

Blogues similaires

Le libre-échange, et autres défis pour les fromages et le boeuf d'ici

Édition du 22 Avril 2017 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est un cas classique de «If you can't beat them, join them».L'industrie fromagère européenne ...

La Caisse d'économie solidaire relève le défi des Corn Flakes

25/04/2017 | Diane Bérard

BLOGUE. Comme les Corn Flakes, la Caisse d'économie solidaire Desjardins veut qu'on la redécouvre.

Comment donner un feedback impeccable à vos employés?

BLOGUE. Il faut, avant tout, savoir tendre l'oreille, bien sûr. Mais cela ne suffit pas, loin de là...