Connecteo Camp veut faire de Montréal un hub de l'Internet des objets

Publié le 24/03/2015 à 11:01

Connecteo Camp veut faire de Montréal un hub de l'Internet des objets

Publié le 24/03/2015 à 11:01

Philippe Nieuwbourg, co-fondateur de Connecteo Camp, inagure ce mardi un campus des objets connectés situé à La Commune. [Photo : Julien Brault]

Connecteo Camp, un nouvel organisme à but non lucratif, inaugurera ce soir son nouveau campus des objets connectés. D’une superficie de 3 000 pieds carrés, le campus est situé à La Commune, un espace de coworking pour les start-ups situé au cœur du Vieux-Montréal.

«L’objectif, c’est de fédérer ce qui existe déjà en matière d’objets connectés à Montréal et d’aider les projets à aboutir, soutient Philippe Nieuwbourg, co-fondateur de Connecteo Camp. Il y tous les talents qu’il faut à Montréal, mais il faut beaucoup d’expertises différentes pour passer de l’idée à la commercialisation, et on veut mettre l’huile pour faire en sorte que ça fonctionne. »

Concrètement, les start-ups oeuvrant dans le créneau des objets connectés pourront s’y installer pour à partir de 250 $ par mois. Connecteo Camp n’est toutefois pas qu’un espace de coworking : « Il y aura un espace à bureaux pour que les gens puissent travailler, mais aussi, un showroom où on va pouvoir mettre des objets connectés dans les mains du public », explique l’instigateur du projet, qui est aussi pdg de Decideo, une communauté en ligne bâtie autour de l’informatique décisionnelle.

La salle d’exposition, qui devrait être ouverte au public à partir de juin, devrait ainsi mettre à la disposition du public différents objets connectés. En ce sens, le projet permettra à ceux qui souhaitent tirer parti de ces technologies d’explorer ce qu’elles ont à offrir, un objectif partagé par SAGA, qui a déjà ouvert des laboratoires équipés de différents capteurs à Montréal et à Québec pour démontrer à ses clients l’étendue des possibilités offertes par l’Internet des objets.

Ce matin, lorsque je suis allé interviewer Philippe Nieuwbourg à La Commune, il m’a notamment montré une fourchette équipée d’un accéléromètre, la HAPIfork, qui promet d’enseigner à ses utilisateurs à manger plus lentement.

HAPILABS est une start-up de Hong Kong, mais Philippe Nieuwbourg veut bien entendu réserver une place de choix aux objets connectés développés d’ici. Ce dernier m’a aussi présenté le Lumino, une petite boîte noire dans laquelle on branche sa lampe de chevet pour la transformer en réveil matin programmable à partir d’un téléphone intelligent. Lancée par des ingénieurs de Sherbrooke, Koncepto, la start-up derrière le produit, n’était pas parvenue à son objectif de financement sur Kickstarter l’année dernière. 

Selon Philippe Nieuwbourg, Connecteo Camp sera justement un lieu de rencontres entre de plus grandes entreprises à la recherche d’innovations et des start-ups cherchant à commercialiser leurs technologies. Philippe Nieuwbourg cite notamment l’exemple de Desjardins, qui a fait figure de pionnière en lançant en 2013 Ajusto, une police d’assurance auto dont le prix est déterminé grâce à un petit boîter mesurant les habitudes de conduite de ses titulaires.

À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Le système fédéral de crédits compensatoires pour les GES est lancé

Selon les militants écologistes, tout cela n’est qu’un moyen de permettre aux industries de continuer de polluer.

Apprendre à tourner la page

Édition du 20 Janvier 2021 | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. J’ ai une grande nouvelle que j’ai annoncée déjà il y a quelques jours sur notre site web.