Cloud Robotics Hackaton Montréal : la robotique apprêtée à toutes les sauces

Publié le 05/03/2012 à 11:49, mis à jour le 05/03/2012 à 12:18

Cloud Robotics Hackaton Montréal : la robotique apprêtée à toutes les sauces

Publié le 05/03/2012 à 11:49, mis à jour le 05/03/2012 à 12:18

 

BLOGUE. L’édition montréalaise de Cloud Robotics Hackaton, qui s’est déroulée du 2 au 4 mars dernier, a démontré que les robots domestiques peuvent être utilisés à de nombreuses fins. L’événement, qui réunissait des informaticiens, ingénieurs et autres passionnés de robotiques, a vu éclore de nombreux projets imaginatifs. En tirant parti de la puissance informatique de serveurs, en l’occurrence ceux du portail MyRobots.com, les «hackeurs» ont employé des robots rudimentaires pour effectuer des tâches relativement complexes.

Au terme d’une fin de semaine de programmation, les participants du hackaton ont présenté leur projet dimanche soir devant un jury. L’équipe gagnante, Lighting Bot, a présenté trois robots réagissant en fonction des réponses données à un jeu éducatif.

Composée de Marek Zalusk et Erin Kennedy, alias Robot Grrl, l’équipe gagnante avait présenté avec moins de succès deux des trois robots présentés dimanche soir, dans le cadre de Startup Weekend Montréal. Toutefois, l’équipe a, comme la majorité des autres, assemblé et utilisé un petit robot à chenilles Rover, mais lui a donné une fonction toute particulière. Placé dans une boîte perforée, le robot affichait le nombre de bonnes réponses données à travers le trou… grâce à ses chenilles, sur lesquelles des nombres avaient été collés.

L’équipe ayant gagné le second prix, No pain, no game, a programmé son Rover de manière à ce qu’il établisse le plan d’une pièce en la parcourant. Son robot pouvait ainsi par la suite détecter la présence d’objets inhabituels et signaler leur présence par l’entremise de MyRobots.com. Bien que l’équipe n’avait pas terminé son projet, ce dernier devait permettre à un parent d’empêcher un enfant de jouer sur un ordinateur aussi longtemps que sa chambre comporte des obstacles inhabituels, soit jusqu’à ce qu’il ait rangé sa chambre.

La plupart des participants n’avaient pas d’expérience en robotique et ont dû assembler leur robot durant la fin de semaine. Par conséquent, les robots présentés dimanche soir n’étaient pas tous fonctionnels. Malgré tout, ce qu’ils ont accompli en quelques jours, avec des robots à 90 $, souvent reliés à des téléphones Android, a démontré que le jour où la robotique serait assez abordable pour conquérir les masses n’est pas si éloigné.

À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Voici d'où vient le pouvoir des «petits chefs» comme Trump!

16/09/2020 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Il découle du fait que le populisme fleurit là où la connexité dépérit. Explication grâce à une étude de l'UCLA.