Budgeto, une start-up de Québec, lance un outil permettant à quiconque de faire des prévisions financières

Publié le 20/05/2015 à 09:37

Budgeto, une start-up de Québec, lance un outil permettant à quiconque de faire des prévisions financières

Publié le 20/05/2015 à 09:37

De gauche à droite, Charles-Hubert Déry, pdg de Budgeto, et Jonathan Couillard St-Pierre, directeur des technologies de l’entreprise. [Photo : courtoisie]

Budgeto, une start-up de Québec, a l’ambition de devenir le FreshBooks de la planification budgétaire. Alors qu’il existe de nombreux outils en ligne de comptabilité comme FreshBooks, Charles-Hubert Déry, PDG de Budgeto, a constaté qu’il y avait un manque sur le plan des budgets. Un manque lucratif pour les comptables et autres consultants en finance.


«Budgeto, ce n’est pas un outil de tenue de livres, c’est un outil de prévisions financières», lance Charles-Hubert Déry, qui facturait entre 5000 et 12 000$ par année aux entreprises dont il préparait et mettait à jour les budgets. Titulaire d’un bac en administration de HEC, Charles-Hubert Déry n’est pas comptable, mais son expertise en finance, acquise dans différentes fonctions liées à la comptabilité, lui permettait d’accompagner des start-ups à la recherche de financement.


Budgeto est ainsi issu d’un modèle Excel mis au point par Charles-Hubert Déry pour se faciliter la vie: «En tant que consultant, j’avais raffiné pendant des années mon beau modèle Excel, mais il était trop complexe pour être utilisé directement par un entrepreneur», lance le PDG de l’entreprise.


En 2012, Charles-Hubert Déry a ainsi co-fondé iPlanned.it avec Marc Alloul, associé des fonds 2 et 3 d’Investissements W. Après un premier test non concluant, le service a été repensé et rebaptisé Budgeto. La version bêta de la seconde mouture a été mise en ligne en septembre 2014.


Aujourd’hui, Budgeto vise à faciliter la vie des entrepreneurs qui doivent produire un budget. Même s’il faut prendre avec un grain de sel les prévisions financières des start-ups, qui misent toutes sur une courbe de croissance en forme de bâton de hockey, Charles-Hubert Déry soutient que faire un budget ne sert pas qu’à aller chercher du financement. Notamment, il soutient que les entrepreneurs qui ne planifient pas leur encaisse ou ne prévoient pas l’application d’une taxe peuvent connaître des difficultés financières bien réelles.


L’outil Budgeto devrait aussi s’intégrer à des outils de tenue de livres comme FreshBooks ou QuickBooks, de manière à permettre aux entrepreneurs de savoir en temps réel s’ils respectent ou non leurs budgets. «Ça permettra de faire le suivi de la performance et d’avoir toute l’information à la même place», explique Charles-Hubert Déry.


Testé auprès de quelque 300 utilisateurs, le service commence aujourd’hui sa commercialisation. On peut générer sans frais un budget avec l’outil, mais les forfaits d’abonnement commencent à 299$ par année.


Si Charles-Hubert Déry reconnaît que les grandes entreprises n’ont pas besoin de Budgeto, il considère que les 60 millions de PME en Amérique du Nord peuvent à elles seules permettre à sa start-up de croître rapidement. À tout le moins, j’imagine que c’est un scénario appuyé par un budget... réalisé dans les règles de l’art.

À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Julien Brault

Sur le même sujet

Dans la techno, les femmes ont levé davantage de fonds en 2018

08/03/2019 | AFP

«La proportion du montant global levé par des femmes en 2018 progresse.»

Les petites minières ont survécu aux turbulences financières

BLOGUE INVITÉ. Des prix aux bilans, tous les indicateurs sont positifs après des années de vaches maigres.

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Inquiet pour le climat? Utilisez le Bixi des tasses

15/03/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. Acheter son café dans une tasse réutilisable. Le déguster. La retourner. Recommencer. C'est le concept La Tasse.

Au Canada, les hommes gagnent 26% plus que les femmes!

BLOGUE. Le pire, c'est qu'ils n'en ont même pas conscience. Pas plus que les cadres, selon une étude Léger-ADP.