Bell achète Astral pour mieux rivaliser avec Quebecor

Publié le 16/03/2012 à 11:02, mis à jour le 16/03/2012 à 13:45

Bell achète Astral pour mieux rivaliser avec Quebecor

Publié le 16/03/2012 à 11:02, mis à jour le 16/03/2012 à 13:45

[Photo-montage : Charles Desgroseillers]

George Cope, pdg de BCE, estime que l’acquisition d’Astral Media permettra à l’entreprise de se battre à armes égales avec Vidéotron au Québec. Durant la conférence de presse de vendredi matin, qui a eu lieu au siège social d’Astral Media à Montréal, George Cope a évoqué à plusieurs reprises, mais sans le nommer, son principal concurrent québécois.

«Cette acquisition nous permettra d’être à forces égales par rapport à un concurrent au Québec que vous connaissez très bien», a lancé George Cope, évitant de nommer Quebecor Media. Ainsi, Bell a acheté Astral Media en partie pour pouvoir concurrencer Quebecor sur le terrain des médias.

La part de marché de Bell en télévision passera de 6 à 32 % au Québec, avec l’acquisition d’Astral et de ses huit chaines spécialisées en français, dont Super Écran et Canal D. Cet imposant portefeuille en télévision permettra ainsi à Bell de fournir davantage de contenu vidéo pour les tablettes et les téléphones cellulaires.

Bell fera également une incursion majeure en matière de radiodiffusion en mettant la main sur les 85 stations d’Astral, dont 10 stations de radios francophones NRJ. Malgré tout, George Cope écarte du revers de la main toute intervention du CRTC et du bureau de la concurrence : « Si vous regardez les actifs que nous avons au Québec, ceci nous amène presque a égalité par rapport à notre principal concurrent. Nous ne prévoyons donc pas de problème avec le CRTC. »

Suite à l’acquisition d’Astral, Bell deviendra l’un des plus importants employeurs au Québec, avec 20 000 employés dans la province. Selon George Cope, la transaction devrait être finalisée d’ici la fin de l’année.

À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Apprendre à tourner la page

Édition du 20 Janvier 2021 | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. J’ ai une grande nouvelle que j’ai annoncée déjà il y a quelques jours sur notre site web.