La saison des virus au boulot; neuf recommandations

Publié le 27/11/2015 à 08:00

La saison des virus au boulot; neuf recommandations

Publié le 27/11/2015 à 08:00

En entrant au bureau, vous entendez des quintes de toux et des reniflements. Une boite de mouchoir et le dispensateur de gel antiseptique pour les mains décorent le comptoir de la réceptionniste.

Ici au Québec, après la saison de la construction, le jour de l’Action de grâce et juste avant la période des fêtes, en même temps que le temps de la chasse, c’est la? … Saison des virus! Êtes-vous prêt?

Chaque année, des millions de Canadiens contractent la grippe ou une de ses variétés incluant le rhume.

Selon Monsieur Microbes, Jason Tetro, a tout moment, vous pourriez être exposé à près de cinquante infections par jour. À moins de six pieds d’un infecté, vous pourriez être en contact avec de dix à cent millions de virus. Il suffit que de quelques milliers de virus pour que vous soyez malade.

Quand il tousse ou elle éternue, visibles ou microscopiques, ces gouttelettes qui vous touchent sont contaminantes. Il n’y a aucun doute. Un collègue ou une cliente malade, est contagieux!

Pour vous protéger et maintenir la productivité au boulot, voici neuf recommandations.

Retrouvez-moi sur Twitter | Facebook | LinkedIn | mon site web.

1. Faites-vous vacciner.

Même si très controversé, c’est encore la façon la plus efficace pour éviter d’être malade et de propager un virus.

2. Préparez votre trousse saisonnière.

Elle inclut : des mouchoirs, du désinfectant pour les mains, des lingettes désinfectantes, des pastilles et du décongestionnant nasal en bâton. À titre de conférencière, je recommande quelques inhalations de ce tube au camphre pour assécher les parois nasales et ainsi éviter «la goutte» pour une période d’environ deux heures. Ça fonctionne vraiment!

3. Empêchez votre jet de se disperser.

Créez un bouclier pour protéger les autres. Toussez et éternuez près de votre épaule gauche, loin de votre main droite. Je sais, plusieurs recommandent d’éternuer dans le coude, mais selon mon expérience, quelques gouttelettes en surface dans le coude d'un veston marine peuvent être embarrassantes. N’est-ce pas?

Si vous avez le temps de prendre un mouchoir, utilisez-le. Et surtout, jetez-le tout de suite après l’avoir utilisé. Un mouchoir «entreposé» reste contagieux pendant 120 minutes. Vraiment!

Protégez-vous des microbes en désinfectant vos mains après chacune des éruptions.

4. Lavez vos mains régulièrement.

Rappelez-vous que le temps nécessaire pour un bon lavage est la durée du populaire chant Bonne fête.

Si ce n’est pas possible de laver vos mains, utilisez un désinfectant instantané ou une lingette aseptique.

5. N’y allez pas. Restez chez-vous.

Pensez au potentiel exponentiel de contamination et ultimement aux coûts associés à la diminution de productivité et aux congés de maladie de votre équipe de travail. Reposez-vous. Et tant qu’à y être, gâtez-vous un peu avec un bon chocolat chaud.

À titre d’employeur, ne valorisez pas les employés qui portent leurs malaises comme une médaille de bravoure, en venant quand même travailler. Appréciez l’absence des employés malades. Ils gardent votre équipe en santé.

Quoiqu'habituellement impoli d'annuler une invitation acceptée, quand on est malade c'est vraiment la chose courtoise à faire.

6. Désinfectez régulièrement les objets partagés.

Passez une lingette désinfectante sur les objets de bureau partagés, tel la télécommande pour les présentations ou l’agrafeuse, avant de passer au suivant. Ils incluent les poignées de porte, les interrupteurs de lumières et les rampes d'escalier.

Pour les postes de travail, mettez un contenant de lingettes désinfectantes bien en vue de tous.

7. Abstenez-vous des poignées de mains et des bisous.

Puisque les symptômes de la grippe apparaissent soudainement, il est acceptable voir même favorable de ne pas faire de contact pendant la salutation d'usage.

«Je suis très heureux de vous rencontrer. Pardonnez-moi de ne pas vous donner la main, mais je ne me sens pas très bien.» Vous pouvez aussi accompagner vos mots d'une mini-révérence de la tête et en plaçant votre main droite sur votre cœur.

Utilisez aussi ces paroles et gestes lorsque vous remarquez que c’est l'autre est probablement contagieux. Oui, un petit mensonge blanc est occasionnellement permis…

8. Ne vous mouchez pas, mais vraiment pas, jamais, à table, même quand vous n'êtes pas malade et surtout pas avec votre serviette de table.

9. Partagez et affichez ce billet sur LinkedIn, Facebook, Twitter et sur le frigo du bureau. C'est une façon civile et silencieuse de répandre les règles d'usage et non les virus.

Bonne saison, sans contamination!

À propos de ce blogue

Julie Blais Comeau est la fondatrice d'etiquettejulie.com, une firme spécialisée dans les relations interpersonnelles. Notre blogueuse est certifiée en étiquette des affaires, protocole international, intelligence interculturelle et service à la clientèle. Auteure de Projetez confiance et crédibilité, ainsi que de Quoi dire, comment faire et quand?, elle est conférencière, animatrice d’atelier, ainsi qu'une collaboratrice média en demande. Bénéficiant d’une expérience solide en gestion et ressources humaines, c’est avec un dynamisme contagieux qu’elle partage les règles, trucs et astuces de l'ère numérique. Ce blogue, "Questions d'étiquette", est à votre service, vous conseille et vous guide. "Adieux faux-pas et embarras! Bonjour confiance et crédibilité." Écrivez à Julie, julie@etiquettejulie.com et elle vous répondra.

Julie Blais Comeau