Naviguer dans l'incertitude: votre CA est-il prêt?

Publié le 15/02/2022 à 16:50

Naviguer dans l'incertitude: votre CA est-il prêt?

Publié le 15/02/2022 à 16:50

(Photo: Christina @ wocintechchat.com pour Unsplash)

BLOGUE INVITÉ. La pandémie a mis à rude épreuve le rôle du CA pour apporter des solutions innovantes à une situation inédite. Le muscle de la flexibilité de la gouvernance a été en pleine extension, demandant aux administrateurs d’affronter des risques pour lesquels ils n’étaient pas toujours préparés.

L’ère post-pandémique qui semble pointer à l’horizon est toute aussi incertaine qu’imprévisible. Administrateurs, est-ce que votre CA est préparé pour relever les défis de demain ? Voici quelques pistes de réflexion.

Un CA préparé pour l’avenir assumera pleinement son devoir de fiduciaire et gardera le cap sur une ultime finalité: la pérennité de l’entreprise. Il cultivera une vision prospective de l’environnement concurrentiel dans lequel évolue l’entreprise en se dotant de mécanismes de veille. Il sera à l’affût des tendances et des pratiques émergentes susceptibles d’influencer l’évolution de l’entreprise.  Il sera soucieux de comprendre les enjeux susceptibles d’influencer la capacité de l’entreprise à créer, préserver ou même éroder de la valeur pour elle-même, ses parties prenantes, l’environnement et la société.

Pour exercer efficacement son rôle, il recherchera de plus en plus l’atteinte d’un équilibre dans ses travaux entre d’une part, la conformité légale et règlementaire, et d’autre part, la création de valeur.

 

Veiller à la RSE

La pandémie a donné un coup d’accélérateur à la transition des entreprises socialement responsables. Le CA de l’avenir sera à la recherche d’un équilibre entre d’une part, l’utilité sociale et d’autre part, la quête de profits. L’évaluation de la performance de l’entreprise et des dirigeants s’inscrira de plus en plus dans une double perspective: financière et extra-financière axée sur l’impact social et environnemental. Le CA exercera de plus en plus un rôle de boussole et de garde-fou aux décisions de l’entreprise en veillant à la mise en œuvre d’une stratégie intégrée en matière de responsabilités sociales (RSE) qui tiendra compte de l’intérêt des parties prenantes.

Le CA exercera un rôle de plus en plus déterminant dans la prévention et la gestion des risques. La surveillance des risques ne sera plus uniquement l’apanage du comité d’audit ou de gestion des risques. Les autres comités du CA seront dorénavant aussi concernés. Au-delà du financier, le CA tiendra aussi compte des risques liés à la technologie, aux enjeux environnementaux et sociaux en lien avec la RSE. Parmi les risques les plus préoccupants pour l’avenir, on retrouve les impacts des changements climatiques, de la rareté de main-d’œuvre, de la transformation numérique, de la protection des données et des cyber-risques, pour ne nommer que ceux-là.

Un CA paré pour l’avenir pourra compter sur la contribution d’administrateurs dévoués aux compétences et aux profils diversifiés et complémentaires. Des administrateurs en mesure de travailler en équipe, d’apporter un éclairage particulier aux défis et aux opportunités d’affaires à saisir, ayant le courage de bousculer les idées reçues.  Outre la connaissance du secteur d’activité, parmi les compétences de plus en plus recherchées chez les administrateurs, on observe notamment la cybersécurité, le numérique, la responsabilité sociale, la gestion des talents. Plus que jamais, les compétences et l’expérience nécessaires devront être méticuleusement analysées à la lumière des enjeux et de la stratégie de l’entreprise ainsi que des besoins du CA.

La gouvernance, c’est l’art de gouverner. Les CA sont actuellement contraints de gouverner dans un brouillard où l’incertitude est la seule certitude. Dans cette perspective, est-ce que votre CA est équipé pour relever les défis que lui réserve l’avenir ? Pour mieux s’y préparer, la veille, la formation continue, l’utilisation d’une matrice des compétences pour la sélection des administrateurs ainsi qu’un programme d’intégration des nouveaux administrateurs sont des moyens efficaces pour s’y préparer.

À propos de ce blogue

Passionnée de gouvernance, Joanne Desjardins cumule plus de 20 ans d’expérience. Elle est avocate, membre de l’Ordre de CRHA, certifiée en gouvernance (ASC et C. Dir.) et détentrice d’un MBA. Elle est associée chez Brio conseils et responsable du bureau de Québec. Son expertise est reconnue en stratégie, gouvernance et gestion des risques. Propulsée par son énergie contagieuse, elle carbure aux défis. À l’affût des tendances, elle s’abreuve d’idées nouvelles et partage ses réflexions dans le cadre de ce blogue destiné à la gouvernance.

Joanne Desjardins

Blogues similaires

La polarisation devient un risque d’affaires au Canada

05/02/2022 |

ANALYSE. La pandémie n'a pas créé cette polarisation; elle a plutôt été un facteur aggravant de tendances.

On exige plus des administrateurs des OSBL en philanthropie

22/12/2020 | Jean-Paul Gagné

BLOGUE. Cette responsabilité est encore plus cruciale et exigeante pour les organismes oeuvrant en philanthropie.