Immobilier: hausse des ventes d'unifamiliales dans les régions

Publié le 17/02/2021 à 07:00

Immobilier: hausse des ventes d'unifamiliales dans les régions

Publié le 17/02/2021 à 07:00

Une carte

Prix médian des ventes d'unifamiliales en 2020 par divisions de recensement, JLR

BLOGUE INVITÉ. L’année 2020 a été remplie de surprises et la pandémie a mené à une croissance des revenus par habitant, à une baisse des taux hypothécaires, à une épargne élevée et à un intérêt accru pour les logements plus grands situés à l’extérieur des centres urbains.

Ces circonstances ont favorisé la demande de propriétés unifamiliales un peu partout en province, ce qui a fait grimper les ventes et les prix. Alors que les enjeux démographiques défavorisent habituellement les régions éloignées, la tendance s’est quelque peu inversée en 2020 avec un intérêt croissant pour les espaces vastes et la nature, combiné à une possibilité grandissante de télétravail à long terme.

Afin d’observer les variations de ventes et prix, JLR, société d’Equifax, a compilé des statistiques par division de recensement (DR). Au Québec, une DR représente généralement une municipalité régionale de comté (MRC) ou un territoire équivalent (TE). Seules les DR où au moins 300 transactions d’unifamiliales ont été effectuées en 2020 ont été retenues pour l’analyse détaillée, soit 75 des 98 DR.

Selon les données colligées à partir du Registre foncier du Québec, 103 429 résidences unifamiliales ont été vendues en 2020, soit 18% de plus qu’en 2019. Parmi, les DR étudiées, plus de 60% ont vu leur nombre de ventes bondir de plus de 10%. Plusieurs DR dans les régions du Saguenay–Lac-Saint-Jean, de la Mauricie, de la Capitale-Nationale, des Laurentides et de l’Outaouais ont connu de fortes hausses de transactions. Aussi, plusieurs augmentations marquées concernent les secteurs situés entre 30 et 90 minutes de Montréal ou d’Ottawa.

D’un autre côté, les ventes ont grimpé moins rapidement à proximité de Montréal que dans le reste du Québec puisque l’inventaire avant la pandémie était faible dans ces secteurs ce qui a limité la croissance des acquisitions lorsque la demande a augmenté.

 

Variation de nombre de ventes par division de recensement en 2020, JLR

Top 5 des plus grandes hausses de ventes d’unifamiliales (DR avec 300 transactions et plus)

Les Pays-d’en-Haut ; +58%

Pontiac ; +56%

Papineau ; +55%

Antoine-Labelle ; +54%

Les Laurentides ; +52%

Pour l’année 2020, le prix de vente médian a crû dans la quasi-totalité des DR du Québec ayant eu plus 300 transactions au cours de l’année. La forte demande combinée à une offre limitée déjà présente avant la pandémie dans plusieurs régions a fait grimper les prix.

Entre 2012 et 2018, le prix médian à Sept-Rivières-Caniapiscau diminuait d’année en année passant de 184 000$ en 2012 à 111 000$ en 2018, dû, entre autres, aux difficultés du secteur minier de la DR. Le marché a rebondi depuis de telle sorte qu’en 2020, le prix médian atteint 175 000$. Ainsi, la DR se retrouve dans le top 5 des croissances les plus fortes pour une deuxième année consécutive. Le regain de la dernière année s’explique partiellement par une reprise du marché, mais aussi par une proportion accrue des transactions à Sept-Îles, ville parmi les plus chères de la division de recensement.

Parmi le top 5 des plus fortes hausses de prix médian, on retrouve trois divisons de recensement situé à 1 h-1 h 30 de Montréal, soit Les Laurentides, Le Haut-Saint-Laurent et Brome-Missisquoi. Ces régions offrent une proximité de la nature tout en permettant des déplacements à Montréal quelques fois par semaine dans une optique de combinaison télétravail et présence au bureau. Elles sont également situées à une distance intéressante de Montréal pour ceux qui recherchent un chalet pour s’évader de la ville.

 

Top 5 des plus grandes hausses de prix de vente d’unifamiliales (DR avec 300 transactions et plus)

Sept-Rivières-Caniapiscau ; +25%

Témiscouata ; +24%

Les Laurentides ; +22%

Le Haut-Saint-Laurent ; +21%

Brome-Missisquoi ; +20%

 

Au final, la pandémie a fait reconsidérer les choix d’habitations de plusieurs ménages, ce qui a mené à une forte demande d’unifamiliales un peu partout en province. Par conséquent, les ventes et les prix ont bondi dans beaucoup de secteurs.

Pour plus d’informations sur votre division de recensement, vous pouvez lire l’étude complète de JLR. Les résultats sont présentés pour les 98 divisions de recensements.

Lire mes autres articles

Me suivre sur Twitter : @JFontaineJLR

À propos de ce blogue

Économiste chez JLR Solutions foncières, Joanie Fontaine analyse le marché immobilier et ses différentes composantes. Titulaire d’une maîtrise en économie, elle réalise des études statistiques à partir de la base de données de JLR comptant plus de 6,5 millions de transactions, en plus des rôles d’évaluation municipale, des permis de construction et des recensements de Statistique Canada. JLR est la seule entreprise au Québec à disposer de l’historique de toutes les transactions immobilières réalisées depuis 1986.www.jlr.ca

Joanie Fontaine

Sur le même sujet

Crise du logement et accès à la propriété: il y a des solutions!

Il y a 22 minutes | Malik Yacoubi

BLOGUE INVITÉ. Voici un palmarès des 5 initiatives que le gouvernement devrait mettre de l’avant.

Le sauvetage d'Evergrande passe par une intervention du gouvernement chinois

24/09/2021 | Denis Lalonde

BALADO. Le plus gros promoteur immobilier chinois, Evergrande, croule sous des dettes évaluées à 305 G$US.