Trois enjeux cruciaux en architecture

Publié le 13/01/2023 à 10:00

Trois enjeux cruciaux en architecture

Publié le 13/01/2023 à 10:00

La densification se fait différemment d’une ville et d’un quartier à l’autre — en fonction de leurs caractéristiques actuelles, leur rythme de croissance démographique et leurs ambitions.. (Photo: 123RF)

BLOGUE INVITÉ. Les crises sanitaire et climatique nous ont incités à réfléchir à notre qualité de vie, où et comment nous voulons vivre, à la conception de nos logements, ainsi qu’à l’urbanisation de demain.

Le 6 juin 2022, Québec a adopté une politique nationale de l’architecture et de l’aménagement du territoire (PNAAT). Son impact pourra être mieux évalué lorsque le plan de mise en œuvre sera publié en début 2023. Québec a l’intention d’actualiser les lois dans le domaine ainsi que les lignes directrices que les municipalités doivent respecter.

C’est une avancée majeure pour la reconnaissance du rôle des architectes en tant qu’acteurs clés du développement d’un patrimoine bâti de qualité.

Une vingtaine de pays européens se sont dotés d’une politique de l’architecture. La France a été une pionnière en adoptant une loi en 1977. Le Québec devient un précurseur en Amérique du Nord.

La qualité est la clé d’une architecture humaine, durable et créative

La PNAAT définit les principes directeurs de la qualité architecturale: environnement, coût du cycle de vie, contexte d’implantation, réponse aux besoins, inclusivité et accessibilité universelle, santé et confort, sécurité et expérience. Un bâtiment qui recèle une vraie qualité architecturale doit être indépendant des modes et des styles, et donc traverser le temps.

« La culture architecturale commence à peine à être valorisée au Québec. Pour avoir de la qualité, il faut se donner les moyens et surtout comprendre la plus-value que cette qualité a sur nos milieux de vie, soutient Kim Pariseau, fondatrice d’APPAREIL architecture. C’est avant tout une question de communication et de valorisation de l’architecture. Une fois que ce sera compris et valorisé, je crois que la suite sera beaucoup plus simple. »

Changements climatiques

« Le Code national du bâtiment et la loi sur l’économie d’énergie permettent que les nouvelles habitations soient mieux adaptées aux changements climatiques. Il faut aller plus loin avec des projets mieux réfléchis et plus performants énergétiquement, explique Marc-Olivier Champagne-Thomas, architecte associé et concepteur de bâtiment passif, APPAREIL architecture. Avec les normes comme Passive House, on tend vers une architecture beaucoup plus adaptée à notre climat, meilleure pour le confort des usagers, meilleure performance énergétique, mais il faut également choisir les bons matériaux et composantes pour rendre les bâtiments plus résilients et leur permettre de s’adapter. »

Trente pourcent des émissions de GES sont dues aux industries lourdes, comme celles du béton, de l’acier et de l’aluminium, que l’on retrouve dans les bâtiments. En utilisant des sources d’énergies renouvelables, de nouvelles mesures d’efficacité énergétique, des matériaux durables et des matériaux locaux et biosourcés, l’architecture peut contribuer à réduire les gaz à effet de serre et encourager un mode de vie écoresponsable.

Densifier au lieu de s’étendre

Le principal argument pour la densification est environnemental. Le deuxième est économique.

« Il faut être proactif dans l’offre en termes de transport collectif. Souvent, on développe des quartiers et l’offre en transport ne suit pas, on utilise donc encore la voiture, même si on densifie, on ne règle pas un des enjeux majeurs dans la crise climatique », commente Kim Pariseau.

La densification se fait différemment d’une ville et d’un quartier à l’autre — en fonction de leurs caractéristiques actuelles, leur rythme de croissance démographique et leurs ambitions.

« Certains secteurs peuvent également être développés avec une densification douce comme en secteur plus éloigné. Par exemple, les triplex à l’horizontale conçus pour le projet RELIEF

NORD de LIVE Immobilier à Saint-Adèle sont des habitations compactes qui partagent un même terrain, explique Marc-Olivier Champagne-Thomas. Ils sont bien réfléchis avec un accès privilégié à la nature dans une optique de préservation d’un maximum de couvert végétal. Les services sont partagés dans ce nouveau quartier, des axes de sports actifs seront connectés avec les services existants, un service d’autopartage sera favorisé, etc. »

« La qualité architecturale fait partie intégrante du projet RELIEF NORD. Notre collaboration avec APPAREIL architecture permet d’optimiser la conception des habitations en réfléchissant à tous les éléments qui permettent d’améliorer la qualité de vie au quotidien. Il y a un souci du détail quant à la volumétrie, le choix des matériaux tels que le bois, le positionnement des ouvertures et l’aménagement des espaces de vie », explique Alexandre Blanchard, cofondateur LIVE Immobilier. 

L’architecture de demain

À travers la planète, plusieurs projets audacieux s’inspirent ou intègrent la nature. Je crois que cela deviendra de plus en plus le cas.

« En fait, il faut s’en inspirer, mais surtout se mettre dans un mode de conception et de développement où la nature doit être respectée et conservée le plus possible, soutient Kim Pariseau. Et surtout, il faut évaluer les impacts que nous aurons sur elle si nous ne le faisons pas. Tout est une question de prendre conscience de nos gestes et d’agir de façon intelligente. »

Les architectes sont unanimes : la collaboration avec des partenaires d’autres disciplines favorise la conception de bâtiments et d’aménagements qui répondent mieux aux besoins des gens qui les utilisent.

« La multidisciplinarité est essentielle maintenant dans les projets, car les contraintes sont de plus en plus complexes. Pour y répondre, il faut que les experts de chaque domaine soient présents au départ. Il faut construire mieux, construire plus compact et surtout prendre le temps de bien faire les choses », explique Marc-Olivier Champagne-Thomas.

 

Je vous invite à consulter mes articles précédents.

 

À propos de ce blogue

Courtier immobilier chez KW Connexion, Jean Sasseville aide des investisseurs immobiliers. Actuaire fellow de formation, il a œuvré dans le domaine de l’assurance à Montréal et en Europe. Jean Sasseville a été chargé de cours en actuariat à l’Université du Québec à Montréal. L’immobilier est sa passion et il partage ses conseils et points de vue régulièrement aux lecteurs de «Les Affaires».

Jean Sasseville

Sur le même sujet

La section F du bail, une dure nécessité?

01/02/2023 | Jean Sasseville

BLOGUE INVITÉ. Il faut revenir aux raisons de la création de la clause F et se demander si elle est encore fondée.

Les Canadiens ne s'alimentent pas mieux que les Américains

Le score de qualité alimentaire des immigrants au Canada est supérieur à celui des non-immigrants.

Blogues similaires

Perspectives boursières pour les 100 prochaines années

03/02/2023 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. J’ai reçu une question fort intéressante d’un lecteur au cours des derniers jours.

L'appât du gain: l'histoire se répète encore et encore!

Édition de Décembre 2022 | Ian Gascon

À long terme, il est préférable d’éviter les secteurs à la mode.

Cette inflation qui ne frappe pas égal partout

Édition du 18 Janvier 2023 | Dany Provost

À VOS AFFAIRES. Jusqu’à quel point l'inflation aura une incidence sur ses finances personnelles?