Le Vieux-Montréal et ses résidents menacés

Publié le 28/02/2024 à 10:00

Le Vieux-Montréal et ses résidents menacés

Publié le 28/02/2024 à 10:00

«La densification du Vieux-Montréal ne devrait se faire que dans le respect du cadre bâti actuel, dans la recherche du beau et de l’harmonie et dans le respect des résidents, commerces et entreprises avoisinants.» (Photo: 123RF)

EXPERT INVITÉ. Les projets urbains de densification sont souvent difficiles à mettre en œuvre. C’est d’autant plus marqué lorsqu’il y a des immeubles patrimoniaux impliqués. Le manque d’intégration à l’architecture du secteur peut susciter une mobilisation citoyenne et bloquer le projet. 

La construction d’un nouveau projet immobilier offre l’occasion de faire valoir le lieu comme un territoire habité, fréquenté au quotidien, possédant une signification particulière pour la communauté. Une discussion ouverte qui intègre l’ensemble des parties prenantes permettrait de mettre la lumière sur certains éléments épineux qu’il est difficile de faire ressortir dans un cadre strictement analytique. 

Le Vieux-Montréal est un pôle culturel, social et touristique important. Et unique. Les résidents et les touristes méritent que la qualité architecturale de ce site patrimonial d'exception soit préservée.

 

Renouveau 

Le Vieux-Montréal était un quartier délabré dans les années 1960, à la suite de sa désaffectation au profit du nouveau centre des affaires de la ville moderne. Il n’y avait que 560 résidents en 1976. Le Vieux-Montréal se voit enclavé par la construction des autoroutes Bonaventure et Ville-Marie. 

Cet isolement relatif, ainsi que l’octroi par le gouvernement du Québec, en 1964, du statut d’arrondissement historique à la partie du Vieux-Montréal allant de la rue Notre-Dame jusqu’à la rue de la Commune ont permis de protéger ce secteur. 

Les reconversions des entrepôts Bouthillier en 1968 et du Cours Le Royer en 1976 ont amorcé le mouvement de sauvetage de ce quartier historique. 

Durant la même période, le gouvernement du Canada réaménage le Vieux-Port à des fins récréotouristiques et redonne au Vieux-Montréal la vue sur le fleuve et les îles.

 

Palais des congrès 

Il y a des bâtiments abandonnés, visibles lorsque l’on sort du métro Place d’Armes et que l’on se dirige vers le Vieux-Montréal. Cette série de bâtiments abandonnés sont dans un piteux état. C’est un secret de polichinelle que ces terrains vont servir lorsqu’un agrandissement du Palais du congrès ira de l’avant. 

Je suis un partisan de cette expansion. Le Palais des congrès est un important moteur économique. Son expansion sera bénéfique. Alors que les tours de bureaux ont un taux de vacances élevé, il devient essentiel d’augmenter l'activité touristique avec ses retombées économiques.

 

Rues piétonnes 

Cet été, il y aura des rues piétonnes. J’espère que la rue Saint-Paul en fera partie. 

Espérons que les répercussions pour les voitures ne seront pas trop néfastes. Il y a souvent des bouchons de circulation. 

L’aménagement progressif d’un nombre important de logements dans des bâtiments existants, où l’insertion d’espaces de stationnement est plutôt rare, a de toute évidence contribué à accroître le manque de places de stationnements. 

Mais assurément, les rues piétonnes vont contribuer à l’amélioration de la qualité de l’expérience, tant pour les touristes que pour les résidents.

 

Perte déplorable d’un petit parc 

La Ville de Montréal a vendu un des rares espaces verts dans le Vieux-Montréal, au croisement de la rue Notre-Dame et de la rue Saint-François-Xavier. Il s’est construit un grand bâtiment de béton blanc de sept étages avec un taux d’implantation au sol de 100%. Il ne s'intègre pas bien au voisinage. J’adore marcher dans le Vieux, mais je tente d’éviter de passer devant cet édifice.

 

Densification et attraction du Vieux-Montréal 

Il y a eu des constructions que je trouve malheureuses. 

Il y a encore des terrains avec des stationnements et des immeubles vétustes. Construire des immeubles ne devrait pas être la seule avenue. Pourquoi ne pas y faire des aménagements collectifs qui amélioreraient l'expérience des touristes ou des résidents? 

Anciennes fortifications, les maisons sont collées les unes aux autres. Il ne reste que peu d’endroits où construire. Une profonde réflexion s’impose. Que serait le Vieux-Montréal sans les pôles attractifs que sont la Place Jacques-Cartier et la Place d’Armes? 

Des millions de touristes visitent annuellement Montréal. Plusieurs adorent visiter le Vieux-Montréal. On doit pouvoir se renouveler pour se démarquer des destinations concurrentes. 

Pourquoi pas un concours architectural pour proposer des projets signatures sur les espaces à développer dans le Vieux-Montréal?

 

Qui protège le Vieux-Montréal? 

Pour tout changement à un immeuble patrimonial, le propriétaire est tenu de demander l’autorisation du ministère de la Culture et des Communications du Québec et d’obtenir les permis nécessaires auprès de la Ville de Montréal. 

Mais pour ce qui est d’une nouvelle construction, est-ce que la Ville de Montréal et le ministère jouent bien leur rôle? 

Qui écoute et comprend la réalité des résidents du Vieux-Montréal? 

Qui représente les résidents du Vieux-Montréal auprès de la Ville et du Ministère pour faire entendre leur voix? 

Des questions dont je n’ai pas les réponses. 

Une réforme de la réglementation de la Ville de Montréal s’impose pour assurer une meilleure protection du caractère patrimonial du Vieux-Montréal, éviter une trop forte densification et permettre un développement harmonieux et respectueux de l’environnement. 

Il y a beaucoup d’amoureux de ce quartier et la vision me semble commune pour la majorité de ceux qui s’intéressent à sa protection. La protection ne passe pas que par des changements aux lois. 

Un comité citoyen du Vieux-Montréal avec une réelle écoute de la Ville de Montréal et du ministère de la Culture et enfin une politique municipale de proximité avec des élus dédiés et disponibles qui comprennent la réalité du Vieux-Montréal et ses résidents seraient des pistes de solutions. 

La Ville de Montréal est fière de dire que ce quartier patrimonial est habité par des familles, des jeunes professionnels, des retraités. 

La densification du Vieux-Montréal ne devrait se faire que dans le respect du cadre bâti actuel, dans la recherche du beau et de l’harmonie et dans le respect des résidents, commerces et entreprises avoisinants. 

On n’a qu’un seul Vieux-Montréal.

 

 

Inscrivez-vous gratuitement aux infolettres de Les Affaires et suivez l’actualité économique et financière au Québec et à l’international, directement livrée dans votre boîte courriel.

Avec nos trois infolettres quotidiennes, envoyées le matin, le midi et le soir, restez au fait des soubresauts de la Bourse, des nouvelles du jour et retrouvez les billets d’opinion de nos experts invités qui soulèvent les enjeux qui préoccupent la communauté des affaires.

À propos de ce blogue

Étudier, expliquer et proposer. Passionné d'immobilier, fier montréalais, actuaire de formation et courtier immobilier chez KW Urbain, Jean Sasseville vous aide à prendre des décisions plus judicieuses en utilisant des faits. Il n'est pas facile de naviguer dans le marché immobilier et le futur est par définition incertain. Il partage avec vous son interprétation du marché immobilier et des tendances.

Jean Sasseville

Blogues similaires

35 ans d'existence (4)

12/04/2024 | Philippe Leblanc

Le modèle «gagnant-gagnant-gagnant».

La fin d’année approche, pensez à votre CELI

14/12/2023 | Ian Gascon

EXPERT INVITÉ. La fin d’année est un moment propice pour réfléchir à la gestion de son CELI.

REER: La confusion règne pour les 60 premiers jours de l'année

10/04/2024 | Dany Provost

EXPERT INVITÉ. Pour quelle année devez-vous déclarer vos cotisations REER faites en janvier ou février ? Lisez ceci.