Un exemple de l'impact de Steve Jobs

Publié le 20/10/2011 à 14:21, mis à jour le 20/10/2011 à 15:51

Un exemple de l'impact de Steve Jobs

Publié le 20/10/2011 à 14:21, mis à jour le 20/10/2011 à 15:51

L'écran du Galaxy Nexus est légèrement recourbé.

BLOGUE. Après Apple et Research in Motion, c'était au tour de Google de dévoiler tard mardi soir (à notre heure), depuis Hong-kong, les plus récentes nouveautés de sa plateforme mobile. 

Je reviendrai plus loin sur les détails de cette annonce, mais presque deux jours après qu'elle ait été faite, il y a un truc qui retient surtout mon attention.

L'annonce de Google touchait à la fois un nouvel appareil et une nouvelle version de son système d'exploitation, Android 4.0.

Le point que j'ai retenu concerne l'appareil, le Galaxy Nexus, qui est à ma connaissance le premier à avoir un écran légèrement recourbé (CORRECTION: le Nexus S était aussi recourbé). Google et le fabricant, Samsung, font valoir qu'il épouse ainsi mieux la forme du visage lors de conversations téléphoniques.

C'est un détail complètement anodin, une curiosité. Mais c'est en plein le genre de détails qui, s'il avait été annoncé par Steve Jobs, serait aujourd'hui sur toutes les lèvres comme si quelqu'un venait de réinventer le pain tranché. Des journaux en auraient fait leur Une. Et on serait tous là à être fachés qu'il ne soit pas disponible au Canada immédiatement.

(AJOUT: J'ai fait l'erreur de penser que c'était le premier modèle recourbé, mais cette erreur démontre en même temps plutôt bien à quel point c'était passé inaperçu le premier coup.)

Tout le monde s'est dit un peu déçu du peu de nouveautés dans l'iPhone 4S. Mais il aurait suffi d'un écran recourbé et de l'assaisonnement habituel de Jobs pour que tout le monde ressorte émerveillé.

Ce sont ces épices qui ont toujours manqué aux concurrents d'Apple et qui pourraient bien manquer à Apple elle-même maintenant.

Pas de révolution

Pour le reste, comme celles de ses concurrents, les annonces de Google n'ont fait tomber personne en bas de sa chaise. 

Commençons par l'appareil, assemblé par Samsung et portant le nom « combiné » de Galaxy Nexus. « Galaxy » est le nom porté par la gamme de Samsung, « Nexus » par celle de Google.

Personnellement, ce que je trouve le plus étonnant de cet appareil est sa taille. Le site This Is My Next a publié une série de photos avec un Galaxy Nexus et un iPhone 4S côte-à-côte. Le second y a l'air de la version junior du premier. On verra ce qu'en penseront les consommateurs. Personnellement, je suis indécis.

Il est par ailleurs intéressant, mais pas étonnant, de constater que Google y a inclus une puce NFC (Near-Field Communications), qui pourra entre autres servir à son service de paiement Google Wallet, dont je traitais brièvement ici

C'est à mon avis une fonctionnalité qui manque à l'iPhone 4S et pour laquelle Apple doit s'assurer de ne pas accuser un trop grand retard. C'est vrai aussi pour la compatibilité avec les réseaux plus rapides LTE.

Quant au système d'exploitation Android 4.0, surnommé « Ice Cream Sandwich » (les noms de codes octroyés aux versions d'Android par Google sont toujours sucrés), il semble surtout avoir pour objectif de rapailler les différentes versions précédentes et servir de base unique pour toutes les versions futures, que ce soit sur mobile ou tablettes.

À ce titre, les annonces de RIM et Google cette semaine ont démontré le leadership d'Apple, dont le système d'exploitation iOS est commun aux deux types d'appareils depuis leurs tout débuts, ce qui simplifie grandement la tâche de tout le monde. Dans le cas des deux autres, ce n'est que cette semaine qu'on a officiellement présenté BBX et Android 4.0, qui seront eux aussi utilisés à la fois par les téléphones et les tablettes. Mais bon, ce n'est pas une catastrophe et maintenant, tout le monde a une base solide sur laquelle travailler.

À suivre dans cette section


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre

À la une

Quand la Chine avalera Hong Kong (2)

15/06/2019 | François Normand

ANALYSE - La liberté s'érode tranquillement, et cela représente un risque pour les entreprises et les investisseurs.

Avant la Fed, la Bourse se fige

Mis à jour le 15/06/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Le calme en Bourse occulte la fébrilité entourant la prochaine décision de la Fed.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

14/06/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quelles sont les entreprises qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la semaine?