Pourquoi Samsung dépasse l'iPhone

Publié le 31/10/2011 à 07:00, mis à jour le 31/10/2011 à 11:28

Pourquoi Samsung dépasse l'iPhone

Publié le 31/10/2011 à 07:00, mis à jour le 31/10/2011 à 11:28

BLOGUE. Pour la première fois au dernier trimestre, les ventes de téléphones intelligents de marque Samsung auraient dépassé celles d'Apple. La nouvelle étonne à première vue, mais est au fond bien logique.

Les ventes de Samsung sont en croissance spectaculaire. L'entreprise aurait vendu 27,8 millions d'appareils au cours des mois de juillet, août et septembre, soit 44% de plus que lors du trimestre précédent et quatre fois plus qu'au même trimestre l'année précédente. Sa part de marché serait de 23,2 % dans ce trimestre, environ 9% de plus qu'Apple. 

En comparaison, Apple n'aurait vendu « que » 17,1 millions d'exemplaires du iPhone. Ce n'est donc pas par la peau des fesses, comme le veut l'expression, que Samsung a pris les devants. Tous les chiffres sont tirés d'une étude de la firme IHS iSuppli.

La part de marché de Samsung n'était que de 9,6% il y a un an. Sa forte progression n'a toutefois que très peu entamée celle d'Apple (de 17,4% à 14,6%). C'est plutôt le troisième joueur, Nokia, qui a sérieusement glissé (32,7% à 14,3%). On comprend pourquoi il était temps que Nokia contre-attaque, la semaine dernière. Malheureusement, les données de RIM ne sont pas disponibles.

La croissance de Samsung n'est pas un hasard. Depuis environ un an ou même deux, en combinaison avec Google, elle est de loin le plus important concurrent d'Apple dans les marchés des téléphones et des tablettes, un titre que la qualité de ses produits justifie pleinement. Personnellement, je préfère toujours l'iPhone, mais le Samsung Galaxy S II est lui aussi un excellent produit.

Contrairement à Apple, qui se consacre uniquement à un ou deux modèles à la fois, Samsung tire aussi beaucoup plus large. Sa gamme Galaxy est la plus connue, mais il y en a tout un paquet d'autres, y compris certains modèles fonctionnant sur la plateforme Windows Phone, plutôt qu'Android.

Pour les disciples d'Apple, et ses actionnaires, il n'y a toutefois pas de quoi paniquer. Les ventes du iPhone ont été un peu plus faibles que prévu au cours de ce trimestre et la raison semble tout indiquée: tout le monde attendait la sortie du prochain modèle, le 4S, finalement apparu en octobre. Apple se console aussi en réalisant une bien meilleure marge de profit sur ses appareils.

Le trimestre en cours, celui des Fêtes de surcroît, devrait donner une bien meilleure indication de l'état actuel du marché. Ceci dit, il ne faudrait pas que ça se mette à déraper pour Apple, qui tire près de la moitié de ses revenus du iPhone. Mais on est encore très loin de là.

Ceci dit, j'aime bien les perspectives d'avenir de Samsung. Rappelons-nous qu'en plus de concurrence Apple en vendant ses propres appareils, elle est aussi l'un des plus importants fournisseurs d'Apple. C'est ce qu'on appelle diversifier son risque.

Le seul gros nuage noir au-dessus de la tête de Samsung, ce sont des poursuites intentées par Apple, qui d'autres, à propos de brevets et qui ont jusqu'ici obtenu une certaine traction. En Australie et dans certains pays d'Europe, Apple a même réussi à obtenir des injonctions empêchant la vente de certains modèles Samsung. Pour le bien de ces deux entreprises, il serait grand temps de trouver un terrain d'entente.

À suivre dans cette section


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre

À la une

Quand la Chine avalera Hong Kong (2)

15/06/2019 | François Normand

ANALYSE - La liberté s'érode tranquillement, et cela représente un risque pour les entreprises et les investisseurs.

Avant la Fed, la Bourse se fige

Mis à jour le 15/06/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Le calme en Bourse occulte la fébrilité entourant la prochaine décision de la Fed.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

14/06/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quelles sont les entreprises qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la semaine?