Android, le Québec et la société distincte

Publié le 15/12/2011 à 09:12, mis à jour le 15/12/2011 à 09:12

Android, le Québec et la société distincte

Publié le 15/12/2011 à 09:12, mis à jour le 15/12/2011 à 09:12

BLOGUE. Je reviens de nouveau sur les données publiées mardi par le CEFRIO à propos de l'utilisation des appareils mobiles au Québec. Une donnée étonne: la très faible popularité des appareils Android, comparativement au reste du monde.

Selon le CEFRIO (PDF), la plateforme de téléphones intelligents la plus populaire au Québec serait le BlackBerry (!) avec 35,3%, tout juste devant l'iPhone, à 32,2%. Android est quelques pas derrière, à 22,7%.

Plus étrange encore, la situation ne semble pas sur le point de se résorber, au contraire. L'iPhone domine largement dans les intentions d'achats, avec 48,4%. Malgré tous les déboires de RIM, le BlackBerry arrive encore 2e à 24,6%. Finalement, Android n'attire que 16,7% des gens, moins encore que la proportion de gens qui en détiennent déjà un.

Ces données sont d'un contraste frappant avec celles disponibles à l'échelle internationale. Là aussi, semble-t-il, le Québec est une société distincte.

Ainsi, selon Gartner, les appareils Android ont largement, mais alors là très largement, dominé les ventes mondiales au troisième trimestre de 2011. Leur part de marché a été de 52,5%, comparativement à 15,0% pour l'iPhone, qui vient troisième. Le BlackBerry vient quatrième, à 11,0%. C'est le système Symbian, de Nokia, à peu près absent ici et en voit d'être remplacé par les Windows Phone, qui est deuxième, à 16,9%.

Pour je ne sais trop quelle raison, donc, l'iPhone est immensément plus populaire au Québec qu'ailleurs dans le monde. Remarquez que ça s'observe facilement sur le terrain. L'iPhone est partout. Les appareils Android sont rares.

Je parlais hier du danger qui guette les administrateurs qui se fient un peu trop à ce qu'ils observent autour d'eux. On en a un bon exemple ici. Quelqu'un qui ne se fierait qu'à ce qu'il voit autour de lui ici pourrait penser qu'Android demeure une curiosité. J'ai même déjà reçu des courriels à l'occasion à ce sujet, provenant de gens qui ne croyaient pas certaines données sur la popularité d'Android parce qu'ils n'en voyaient jamais autour d'eux.

Certains facteurs peuvent expliquer la plus grande popularité d'Android aux États-Unis. Le principal est une question de mise en marché. Pendant longtemps, l'iPhone n'était offert là-bas que par AT&T. Les autres grands opérateurs comme Verizon (le plus gros), Sprint ou T-Mobile contre-attaquaient en faisant une mise en marché agressive des appareils Android.

On voit un peu une situation semblable au Québec. Comme son réseau est incompatible avec l'iPhone, Vidéotron essaie de faire la promotion des appareils Android, allant même, de façon dorénavant tristement célèbre, jusqu'à limiter l'apparition d'appareils d'Apple dans les émissions diffusées à TVA. Il semble que, pour l'instant, ces efforts aient eu un impact limité.

Lire mes billets précédents

À suivre dans cette section


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

06:49 | LesAffaires.com et AFP

«Attention au risque d'un réveil brutal des marchés, assez complaisants ces derniers jours.»

Titres en action: Electronic Arts, Uber, Vale...

06:48 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

10 choses à savoir vendredi

Il y a 5 minutes | Alain McKenna

Bombardier a frappé dans le mille, ce titre boursier séduit plus que Tesla, une auto neuve par jour à 700$/mois.