Le faux tour de table

Publié le 24/01/2012 à 11:52, mis à jour le 27/01/2012 à 14:23

Le faux tour de table

Publié le 24/01/2012 à 11:52, mis à jour le 27/01/2012 à 14:23

[Photo : Marie Gaudreau]

BLOGUE. Un cadre supérieur dont l’organisme traverse une crise importante arrive à mon cabinet de mauvaise humeur. Très vite, j’apprends la source de sa frustration : il sort d’une réunion avec ses pairs et leur supérieur qui a balayé du revers de la main – voire dénigré – l’opinion qu’il avait émise et qui avait pourtant été sollicitée par le supérieur. Ce genre d’anecdote se répète trop souvent pour que je ne saute pas sur l’occasion pour aborder le sujet ici.

Si votre idée est déjà faite, que vous n’avez pas l’intention de recevoir avec ouverture l’opinion sincère des autres, oubliez le tour de table. Vous causerez moins de tort à votre leadership.

Dans l’histoire de mon cadre frustré, la réunion avait été convoquée pour faire connaître la solution de sortie de crise envisagée par la haute direction. Le supérieur avait donc exposé sa solution, puis avait demandé aux cadres leur opinion FRANCHE et leurs idées. Tant que tout le monde pensait (ou disait penser) comme lui, tout allait bien, mais quand mon cadre a exposé son idée, il a eu droit à une rebuffade.

Le comportement incohérent du patron – je vous demande d’être francs, mais je ne veux pas que vous donniez votre opinion – sape la confiance que les autres ont en lui, en son jugement, en son leadership. Peut-on faire confiance à quelqu’un qui dit une chose et en fait une autre?

L’effet bazooka

L’attitude méprisante du patron qui a démoli l’opinion divergente devant tout le monde a aussi eu un effet négatif sur l’engagement du cadre qui avait eu le malheur de s'exprimer. Il a ressenti le refus d’entendre son idée comme un désaveu et il est sorti démobilisé de la réunion. Son désir de s’engager activement dans la recherche de solution a été largement entamé.

Si les gens autour de la table ne peuvent exprimer leurs idées en toute confiance, soyez certain qu’ils vont les garder pour eux. Cela tue la créativité et, du coup, freine l’innovation au sein des équipes.

Toutes les idées ne sont pas géniales, soit, mais toute idée est perfectible, encore faut-il avoir l’ouverture d’esprit pour les entendre. Une ouverture véritable, c'est ce que ça prend pour faire un vrai tour de table. Stimulant, engageant, constructif.

_________________________________

À propos du blogue Gestionnaires inspirants

Ce blogue tire son nom du plus récent ouvrage d’Isabelle Lord, Gestionnaires inspirants : les 10 règles de communication des leaders. Il souhaite éveiller les consciences sur les comportements de gestion nuisibles et fournir des pistes d’amélioration sous forme de conseils ancrés dans le quotidien des gestionnaires.

Formatrice et coach professionnelle possédant plus de 20 ans d’expérience comme experte et gestionnaire, l’auteure est présidente de Lord Communication managériale. Elle aide les gestionnaires à atteindre leurs objectifs en améliorant leurs habiletés de communication. Conférencière à HEC-Montréal, elle offre aussi des formations sur mesure en entreprise ainsi que des sessions publiques visant à habiliter les gestionnaires et aspirants gestionnaires à tenir des communications inspirantes.

 

À propos de ce blogue

Isabelle Lord, présidente de Lord Communication managériale, est aussi auteure de plusieurs livres à succès dont «Le courage de dire». Conférencière et coach réputée, Isabelle Lord est reconnue pour son approche pragmatique et stimulante de la communication de gestion. Chaque billet de ce blogue est un instant de réflexion sur vos communications et une source de conseils éclairés et pertinents en mettre en pratique.

Isabelle Lord

Blogues similaires

Les mises en chantier de logements seront inférieures aux cibles de 2030, dit la SCHL

L’Ontario, le Québec et la Colombie-Britannique devront doubler le nombre de mises en chantier.