Est-ce que je peux dire que je ne suis pas d'accord?

Publié le 10/03/2015 à 03:52

Est-ce que je peux dire que je ne suis pas d'accord?

Publié le 10/03/2015 à 03:52

[photo : shutterstock.com] Parler ou se taire quand on n'est pas d'accord?

Les récentes démissions au CA du CHUM ont fait couler beaucoup d'encre, y compris dans les pages des Affaires. S'il est vrai, comme l'écrit Diane Bérard, qu'aucun administrateur n'a le devoir de couler avec son navire et qu'il faut parfois se résigner à partir, il n'en est pas moins vrai que dans la vie quotidienne des gestionnaires, ceux-ci doivent composer avec des décisions parfois contraires à leurs propres convictions, mais qui sont tout à fait légitimes. Dans mes formations sur le «courage de dire», quelqu’un finit toujours par poser la question : «Est-ce que je peux dire à mon monde que je ne suis pas d'accord avec la décision que je dois leur annoncer?» Quelqu’un qui, souvent, a peu d’expérience comme gestionnaire et craint de trahir ses convictions profondes. On serait tenté de répondre par une autre question : si votre responsabilité est de mobiliser les gens autour de cette décision, ne courez-vous pas le risque d’aller à l’encontre de votre objectif en communiquant votre désaccord?

Concilier loyauté et intégrité

On attend des gestionnaires qu’ils fassent preuve de loyauté envers l’organisation qui les emploie et qu’ils ont le mandat de développer. Cela ne veut pas dire qu’ils doivent pour autant se contenter de relayer l’information. En fait, leur défi est d’arriver à mobiliser les autres tout en étant loyaux envers l’organisation, et envers eux-mêmes. Cela est faisable à travers un processus de réconciliation qu’il faut avoir complété avant de communiquer. Avant de communiquer une décision qui n’est pas vôtre, vous devez la comprendre et vous l’approprier. Parce que c’est exactement ce que vous allez attendre des gens en face de vous : qu’ils comprennent cette décision ou ce changement et soient convaincus que c’est la chose à faire.

Donnez-vous le temps d’évacuer votre frustration

Si vous n’êtes pas à l’aise avec ce que vous avez à communiquer, donnez-vous le temps de vous réconcilier, sinon vous serez incapable de donner du sens à vos propos. Est-ce votre amour-propre qui est blessé par cette décision, votre vision qui est contrariée ou encore votre organisation du travail qui est bousculée, voire mise en péril? Donnez-vous le temps d’évacuer votre frustration (en privé). À tête reposée, vous pourrez ensuite analyser la décision de manière plus objective. Adoptez le point de vue de l’organisation, trouvez des raisons par rapport à la mission, à l’orientation stratégique, au plan d’affaires. Cherchez les bénéfices à court et à long terme pour les employés, etc.

Un scénario de communication éprouvé

J’ai mis au point un scénario que je fais expérimenter aux participants de mes formations et qui remporte chaque fois beaucoup de succès : les gens se sentent mieux armés pour communiquer des décisions ou des changements impopulaires à priori.

Il faut d’abord énoncer la nature du changement de façon neutre, et reconnaître son impact sur le travail; ensuite, oui, vous pouvez partager votre propre réaction avec une phrase comme «Ma première réaction a été…», tout de suite suivie par l’évocation de votre cheminement : «J’ai pu obtenir les réponses/l’assurance que…». Expliquez ensuite la décision en vos mots et de manière concrète, inscrite dans le quotidien des gens, avant de l’endosser personnellement et de faire appel à l’adhésion.

Donnez-leur le temps

Quand vous aurez fait le tour de la décision ou du changement, ne manquez pas de recueillir les réactions de vos gens. Donnez- leur le temps de « ventiler », eux aussi, à l'intérieur d'un cadre respectueux et constructif.

lord-communication.com

Voir le profil de Isabelle Lord

_________________________________

À propos du blogue Gestionnaires inspirants

Ce blogue tire son nom de l’ouvrage d’Isabelle Lord, Gestionnaires inspirants : les 10 règles de communication des leadersIl souhaite éveiller les consciences sur les comportements de gestion nuisibles et fournir des pistes d’amélioration sous forme de conseils ancrés dans le quotidien des dirigeants de tous niveaux.

Formatrice et coach professionnelle possédant plus de 20 ans d'expérience comme experte et gestionnaire, l'auteure est présidente de Lord Communication managériale. Elle a déjà habilité des dizaines de milliers de dirigeants à la communication de gestion. Entrepreneure-entraîneure au programme Élite de l'École d'entrepreneurship de Beauce, elle offre aussi des formations sur mesure en entreprise ainsi que des séminaires publics, dont les camps d'entraînement et les ateliers intensifs portant sur la communication d'influence, l'art de la question et le courage de dire. Elle propose également un cheminement particulier d'autoformation en ligne en communication-leadership.

À propos de ce blogue

Isabelle Lord, présidente de Lord Communication managériale, est aussi auteure de plusieurs livres à succès dont «Le courage de dire». Conférencière et coach réputée, Isabelle Lord est reconnue pour son approche pragmatique et stimulante de la communication de gestion. Chaque billet de ce blogue est un instant de réflexion sur vos communications et une source de conseils éclairés et pertinents en mettre en pratique.

Isabelle Lord

Blogues similaires

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.