Les rendements des FNB d'obligations en 2013 : pas si mal

Publié le 24/01/2014 à 17:26, mis à jour le 26/01/2014 à 12:27

Les rendements des FNB d'obligations en 2013 : pas si mal

Publié le 24/01/2014 à 17:26, mis à jour le 26/01/2014 à 12:27

BLOGUE. Dans un environnement de faible taux d’intérêt, il ne faut pas s’attendre à ce que les rendements des obligations pour les 10 prochaines années soient aussi élevés que le rendement obtenus au cours des 10 dernières années. C’est un fait quasi indéniable et vous le saviez probablement déjà. Quiconque à l’affut des nouvelles financières au cours des trois dernières années sait que la majorité des « spécialistes » s’attendent à une hausse des taux d’intérêt imminente, ce qui affecterait négativement le rendement des obligations.

Les « spécialistes » se sont trompés radicalement en 2011, en 2012 les taux sont demeurés assez stables, mais on a vécu cette hausse de taux en 2013. Les taux d’obligations 10 ans du gouvernement canadien sont alors passés de 1,80 % à 2,88 %. Un bon important qui a affecté le rendement de plusieurs fonds d’obligations (ce fut un cadeau du ciel pour les régimes de pension déterminée, mais c’est un tout autre sujet… ). Le résultat n’a toutefois pas été catastrophique. À titre d’exemple, le XBB, un FNB qui reproduit le rendement d’un panier diversifié d’obligations canadiennes, a généré un rendement de -1,50 % en 2013. Heureusement, les investisseurs qui possédaient un portefeuille diversifié dans différentes classes d’actifs ont su profiter d’une année exceptionnelle sur le marché des actions qui a largement compensé cette baisse du marché obligataire.

Bref, une hausse des taux est certainement un bon vent qui peut limiter le rendement d’un portefeuille d’obligations, mais il existe plusieurs façons d’en minimiser l’impact. La plus évidente est de réduire la durée du portefeuille, c’est-à-dire de choisir des obligations avec des échéances plus courtes. Ainsi, le CLF, un FNB qui représente un portefeuille d’obligations gouvernementales de courtes échéances, a obtenu un rendement de 1,6 % en 2013. Ce rendement positif s’explique en partie par le fait que les taux d’obligations 2 ans ont en fait légèrement reculé en 2013. Pour les investisseurs ayant une tolérance au risque plus élevé, il est aussi possible d’investir davantage dans des obligations corporatives. Ainsi, le CBO, un FNB avec une durée similaire au CLF mais composé d’obligations corporatives a généré un rendement de 2.05 % en 2013. Enfin, les obligations à haut rendement sont une autre alternative pour certains investisseurs. Le XHY a ainsi généré un rendement de 6,87 % durant la même période.

Bref, même dans un contexte économique où une hausse de taux est probable, il ne faut pas être trop radical et décider d’abandonner complètement le marché obligataire. Il est possible de construire un portefeuille diversifié dans lequel un choix réfléchi de FNB d’obligations augmentera le potentiel de rendement ajusté pour le risque d’un portefeuille. Les marchés financiers sont difficilement prévisibles. Les hausses de taux pourraient survenir très prochainement, tout comme ça pourrait prendre encore quelques années. Mieux vaut avoir un portefeuille diversifié qui soit capable de passer à travers tous ces scénarios sans trop de dommages.

Invitation

Pour en savoir plus sur les FNB, je vous invite à un séminaire à Laval offert gratuitement par Banque Nationale Courtage direct, mardi le 4 février 2014, à 19h00. Entre temps, je vous invite à compléter notre Analyse gratuite, et à nous suivre sur Twitter et facebook

À propos de ce blogue

Ian Gascon est président de Placements Idema (www.idema.ca), une entreprise dynamique et innovatrice qui offre la première solution de conseils en placements en ligne indépendante, personnalisée et à faible coût. Une approche systématique à long terme combinée à l’utilisation de fonds négociés en bourse (FNB) permet d’offrir des portefeuilles adaptés tant pour les besoins des investisseurs autonomes que pour les investisseurs recherchant une gestion de portefeuille clés en main. « Les FNB démystifiés » est le premier blogue francophone dédié aux fonds négociés en bourse au Canada. 

À propos de ce blogue

Ian Gascon est président de Placements Idema (www.idema.ca), un gestionnaire de portefeuille qui propose des solutions de placements personnalisées, à faible coût et utilisant des fonds négociés en bourse (FNB). «Les FNB démystifiés» est le premier blogue francophone dédié aux fonds négociés en bourse au Canada et Placements Idema est la première société au Canada à avoir lancé un service en ligne de gestion de portefeuille, maintenant mieux connu sous le terme «robot-conseiller».

Ian Gascon

Blogues similaires

Bourse: à la recherche du «nouveau normal»

ANALYSE. En attendant la Fed le 21 septembre, le duel entre l'inflation et l'économie soulève des débats.