FNB et investissement responsable: enfin plus de choix!

Publié le 01/04/2019 à 11:17

FNB et investissement responsable: enfin plus de choix!

Publié le 01/04/2019 à 11:17

Depuis quelques années, il est évident que de plus en plus d’investisseurs recherchent des solutions de placements qui prennent en considérant des facteurs sociaux et environnementaux. Malheureusement, au Canada, les options étaient jusqu’à tout récemment soit peu nombreuses, soit trop coûteuses. Pour bâtir des portefeuilles socialement responsables efficaces, il fallait inévitablement se tourner vers des FNB négociés sur une bourse américaine. Ce n’était pas l’idéal, mais heureusement c’est enfin en train de changer.

Une nouvelle gamme de FNB

Le fournisseur de FNB RBC iShares a lancé cette semaine la gamme de FNB iShares Sustainable Core. Les 6 nouveaux FNB couvrent plusieurs classes d’actifs essentielles à la création d’un portefeuille mondialement diversifié.

Les frais de gestion de ces nouveaux FNB varient de 0.18% pour les FNB d’obligations à 0.35% pour une exposition aux pays émergents. C’est raisonnable et bien plus attrayant que les autres FNB dans ce domaine, notamment le iShares Jantzi Social Index ETF (XEN), du même fournisseur qui comporte des frais de gestion de 0.5%.

Les autres fournisseurs

RBC iShares n’est pas le premier fournisseur a lancer des FNB socialement responsables. Desjardins, Horizons et AGF ont tous lancé des FNB axés sur l’environnement. D’autres fournisseurs ont lancé des FNB misant sur d’autres facteurs sociaux tels que le leadership. Mais très peu de ces FNB ont été en mesure d’attirer suffisamment d’actifs pour les rendre financièrement rentables, du moins, pas encore.

La capacité à lever suffisamment d’actif n’est pas un élément à négliger dans le choix d’un FNB. Un FNB dont l’actif sous gestion n’augmente pas suffisamment peut ne pas être rentable pour le fournisseur et plus susceptible d’être dissous. L’impact fiscal d’une telle dissolution pour un FNB détenu dans un compte non enregistré peut nuire à une bonne planification fiscale en forçant un investisseur à cristalliser des gains ou pertes en capital à un moment qui ne lui convient peut-être pas.

Attention aux frais de transaction

En outre, bien que la liquidité sous-jacente d’un FNB soit très souvent importante, l’écart entre le cours acheteur et vendeur d’un FNB peu transigé est souvent plus élevé. Au moment d’écrire ces lignes, les écarts entre le cours acheteur et vendeur des nouveaux FNB d’obligations Sustainable Core (XSAB et XSTB) est d’environ 0.06$ par action. C’est beaucoup. Ainsi, sur un prix de 20$, la moitié de cet écart représente un coût d’achat de 0.15%, soit presque l’équivalent du frais de gestion annuel de 0.18%. Ce n’est pas à négliger dans l’analyse du choix d’un tel FNB.

Si la tendance se maintient...

Si RBC iShares obtient du succès avec ces FNB Sustainable Core, il ne faudrait pas être surpris de voir les autres fournisseurs offrir une gamme similaire de FNB dans un avenir rapproché. Les fournisseurs de FNB canadiens ont pris l’habitude de multiplier l’offre de produits similaires et de faire en sorte qu’il y ait maintenant plus de 700 FNB au Canada. Rien pour faciliter la tâche des investisseurs. 

N’hésitez pas à m’écrire si vous souhaitez que j’aborde un sujet particulier dans ce blogue. Suivez-nous aussi sur Facebook.

À propos de ce blogue

Ian Gascon est président de Placements Idema (www.idema.ca), un gestionnaire de portefeuille qui propose des solutions de placements personnalisées, à faible coût et utilisant des fonds négociés en bourse (FNB). «Les FNB démystifiés» est le premier blogue francophone dédié aux fonds négociés en bourse au Canada et Placements Idema est la première société au Canada à avoir lancé un service en ligne de gestion de portefeuille, maintenant mieux connu sous le terme «robot-conseiller».

Ian Gascon

Sur le même sujet

Transformer le verre recyclé en bouteilles: changements nécessaires

13/08/2019 | Pascal Forget

Groupe Bellemare, de Trois-Rivières, pourrait fabriquer de nouvelles bouteilles avec le verre de la collecte sélective.

L'économie mondiale qui ralentit, est-ce vraiment la faute à Trump?

26/07/2019 | François Normand

BALADO. Le nombre de barrières commerciales atteint maintenant un « sommet dramatique », prévient l'OMC.

Blogues similaires

Le secret de la réussite en Bourse

Édition du 20 Juin 2015 | Bernard Mooney

BLOGUE. Il y a deux semaines, j'ai annoncé aux dirigeants de Les Affaires que cette chronique serait ma dernière. Il ...

Canada Goose : le coup de froid

Édition du 26 Janvier 2019 | François Pouliot

CHRONIQUE. Le Canada a bon nom à l'étranger. Utilisons-le pour tenter de donner du levier à nos produits. Bonne ...

Bourse: un peu d'espoir, avant la grande rentrée

BLOGUE. En septembre, la Fed et la BCE donneront un autre coup de pouce monétaire à l'économie.