FNB: trois tendances pour 2017

Publié le 30/12/2016 à 07:42

FNB: trois tendances pour 2017

Publié le 30/12/2016 à 07:42

Photo: 123rf.com

La planète financière est maintenant rivée vers les États-Unis, et plusieurs investisseurs se demandent quels seront les réelles conséquences des changements à Washington. Chose certaine, l’année 2017 ne manquera pas de surprises.

L’impact pour le Canada pourrait être positif en raison par exemple une hausse du prix du pétrole, ou négatif à cause d'une détérioration des relations commerciales avec nos voisins du sud. Je n’ai pas de boule de cristal, mais je suis convaincu qu’un portefeuille bien diversifié dans plusieurs classes d’actifs et à faible coût est une des meilleures solutions à long terme. Dans cette optique, un portefeuille de fonds négociés en bourse (FNB) bien sélectionnés demeure une solution de choix pour la majorité des investisseurs.

Cette année encore, j’aurais pu énumérer quelques prévisions FNB pour 2017, par exemple que les FNB auront encore une croissance record ou qu’il y aura de nombreux nouveaux fournisseurs qui lanceront encore trop de FNB, mais je préfère discuter des grandes tendances et des défis auxquels feront face les investisseurs.

Le désir de changement

L’adoption des FNB s’accélère. Je rencontre de plus en plus d’investisseurs qui désirent migrer d’un portefeuille de fonds communs vers un portefeuille de FNB ou qui réalisent que le portefeuille qu’ils gèrent n’obtient pas les résultats espérés. À première vue, c’est une bonne idée, mais ce changement doit être fait pour les bonnes raisons. Notamment, pour réduire les frais de gestion et de transactions, ou encore améliorer la diversification de son portefeuille.

La complexité des choix

Un aspect paradoxal de la forte croissance des FNB au Canada est la difficulté sans cesse croissante d’analyser les FNB disponibles et de choisir les FNB qui sont les mieux adaptés à sa propre situation. L’explosion du nombre de FNB actifs rend la promotion des FNB de plus en plus comparable à celle des fonds communs de placement. C’est-à-dire que l’aide d’un conseiller est souvent requise, ce qui aide à justifier des frais plus élevés.

La diversification

L’un des aspects les plus bénéfiques des FNB est la possibilité de concevoir un portefeuille mondialement diversifié dans plusieurs classes d’actifs et personnalisé pour son propre profil.

Sachant qu’il est difficile de prévoir les variations de marchés à court et moyen terme, le défi est alors de choisir les bonnes catégories d’actifs et les bonnes pondérations dans chacune d’entre elles pour que le portefeuille réagisse de façon appropriée au cours des prochains mois et des prochaines années.

Doit-on opter pour une couverture de la devise, doit-on inclure de l’or physique, des titres immobiliers, une exposition aux marchés émergents? Se sont tous des exemples de questions importantes auxquelles il faut savoir répondre afin de bénéficier au maximum d’un portefeuille de FNB à faible coût. 

N’hésitez pas à m’écrire si vous aimeriez que j’aborde un sujet particulier dans ce blogue.

En attendant de voir les changements dans l’industrie des FNB au cours des prochains mois, je vous souhaite une bonne année 2017!

À propos de ce blogue

Ian Gascon est président de Placements Idema (www.idema.ca), un gestionnaire de portefeuille qui propose des solutions de placements personnalisées, à faible coût et utilisant des fonds négociés en bourse (FNB). « Les FNB démystifiés » est le premier blogue francophone dédié aux fonds négociés en bourse au Canada. Suivez-nous aussi sur Twitter et facebook.

À propos de ce blogue

Ian Gascon est président de Placements Idema (www.idema.ca), un gestionnaire de portefeuille qui propose des solutions de placements personnalisées, à faible coût et utilisant des fonds négociés en bourse (FNB). «Les FNB démystifiés» est le premier blogue francophone dédié aux fonds négociés en bourse au Canada et Placements Idema est la première société au Canada à avoir lancé un service en ligne de gestion de portefeuille, maintenant mieux connu sous le terme «robot-conseiller».

Ian Gascon

Blogues similaires

Le secret de la réussite en Bourse

Édition du 20 Juin 2015 | Bernard Mooney

BLOGUE. Il y a deux semaines, j'ai annoncé aux dirigeants de Les Affaires que cette chronique serait ma dernière. Il ...

Canada Goose : le coup de froid

Édition du 26 Janvier 2019 | François Pouliot

CHRONIQUE. Le Canada a bon nom à l'étranger. Utilisons-le pour tenter de donner du levier à nos produits. Bonne ...

Bourse: un scénario émerge pour 2020

BLOGUE. Le rétablissement de l'économie et des profits domine les pronostics, mais la Bourse a pris les devants.