Trois étapes pour bâtir un portefeuille d’obligations à court terme

Publié le 11/09/2015 à 11:35

Trois étapes pour bâtir un portefeuille d’obligations à court terme

Publié le 11/09/2015 à 11:35

Plusieurs investisseurs sont attirés par les obligations à court terme par crainte d’une hausse prochaine des taux d’intérêt (Baisse des taux : une leçon récurrente). Cette appréhension ne date pas d’hier. Ça fait environ 5 ans que les experts se prononcent sur l’arrivée éminente de la prochaine hausse des taux… et depuis quelques semaines ils parlent plutôt de la prochaine baisse! Dans ce contexte, construire un portefeuille composé uniquement d’obligations à court terme n’est peut-être pas la meilleure solution. Avec cette mise en garde, voici 3 étapes pour construire un portefeuille d’obligations à court terme et éviter certains pièges.

Cibler les FNB

Tout d’abord, pour réduire les frais de transactions et construire un portefeuille bien diversifié à faible coût, les fonds négociés en bourse (FNB) sont probablement la meilleure solution pour la majorité des investisseurs. Il existe deux grandes catégories d’obligations à court terme, soit les obligations corporatives et les obligations gouvernementales. Les deux FNB ayant le plus d’actifs dans ces catégories sont le CBO et le CLF respectivement, alors que le XSB englobe ces deux catégories dans un seul FNB. Bien que ces FNB possèdent le plus d’actifs sous gestion dans leur catégorie respective, ce ne sont pas nécessairement les meilleurs choix.

Diversifier adéquatement

Un FNB d’obligations peut souvent investir dans des centaines de titres sous-jacents. Un seul FNB peut donc être suffisant dans certains cas. Toutefois, pour exposer un portefeuille à différents risques (même uniquement dans le créneau des obligations à court terme), il est généralement préférable d’en choisir plusieurs.

Lors de la sélection de plusieurs FNB, il est important de diversifier le risque du portefeuille, que ce soit par l’exposition géographique, le risque de crédit ou des échéances variées. J’ai souvent analysé des portefeuilles d’investisseurs qui détenaient plusieurs FNB différents et qui pensaient avoir un portefeuille bien diversifié. Ce n’était pas le cas. Par exemple, détenir à la fois du CLF et du VSB n’est pas très utile. Ces 2 FNB ayant une exposition très similaire. C’est la même chose pour CBO, VSC, XSH et ZCS. Ce sont tous des FNB d’obligations corporatives à court terme qui procurent une exposition semblable.

Gérer les attentes de rendements

Il est aussi important de prendre en considération le rendement espéré d’un portefeuille d’obligations à court terme, car vous serez probablement surpris. Pour les investisseurs qui cherchent un portefeuille peu risqué, par exemple via le FNB CLF (obligations gouvernementales canadiennes), sachez que le rendement courant de ce FNB n’est actuellement que de 0,87% par année, duquel il faut déduire le ratio de frais de gestion de 0,17%. Le rendement espéré de ce FNB est donc de 0,61% (avant impôt) ce qui est très faible (et même moins qu’un compte d’épargne à intérêt « élevé »), mais ce n’est pas surprenant considérant le niveau actuel des taux d’intérêt canadien.

Si votre objectif est de générer un rendement qui dépasse au moins l’inflation avec un portefeuille d’obligations à court terme, il vous faudra mieux diversifier votre portefeuille et accepter un niveau de risque plus élevé. Avec le niveau des taux actuel, il est encore possible de construire des portefeuilles conservateurs de FNB d’obligations dont le rendement espéré se situe entre 2% et 3% selon le profil de l’investisseur visé. Une sélection judicieuse des FNB est toutefois primordiale.

 N’hésitez pas à m’écrire si vous avez des questions ou si vous aimeriez que j’aborde un sujet particulier dans ce blogue.

À propos de ce blogue

Ian Gascon est président de Placements Idema (www.idema.ca), un gestionnaire de portefeuille qui propose des solutions de placements personnalisées, à faible coût et utilisant des fonds négociés en bourse (FNB). « Les FNB démystifiés » est le premier blogue francophone dédié aux fonds négociés en bourse au Canada. Suivez-nous aussi sur Twitter et facebook.

À propos de ce blogue

Ian Gascon est président de Placements Idema (www.idema.ca), un gestionnaire de portefeuille qui propose des solutions de placements personnalisées, à faible coût et utilisant des fonds négociés en bourse (FNB). «Les FNB démystifiés» est le premier blogue francophone dédié aux fonds négociés en bourse au Canada et Placements Idema est la première société au Canada à avoir lancé un service en ligne de gestion de portefeuille, maintenant mieux connu sous le terme «robot-conseiller».

Ian Gascon

Blogues similaires

Le secret de la réussite en Bourse

Édition du 20 Juin 2015 | Bernard Mooney

BLOGUE. Il y a deux semaines, j'ai annoncé aux dirigeants de Les Affaires que cette chronique serait ma dernière. Il ...

Canada Goose : le coup de froid

Édition du 26 Janvier 2019 | François Pouliot

CHRONIQUE. Le Canada a bon nom à l'étranger. Utilisons-le pour tenter de donner du levier à nos produits. Bonne ...

Bourse: un scénario émerge pour 2020

BLOGUE. Le rétablissement de l'économie et des profits domine les pronostics, mais la Bourse a pris les devants.