IA: comment expliquer l'immobilisme de nombreuses entreprises?

Publié le 18/10/2021 à 13:58

IA: comment expliquer l'immobilisme de nombreuses entreprises?

Publié le 18/10/2021 à 13:58

Un cerveau d'intelligence artificielle

Mettons de côté la peur et la crainte des technos, ainsi que la mauvaise compréhension de l'impact qu'auront celles-ci sur toutes les entreprises. (Photo: 123RF)

BLOGUE INVITÉ. C'est la saison de la chasse à l'orignal et pour un petit gars de Roberval comme moi, c'est une semaine sacrée. Ne plus avoir de téléphone, de textos, de courriels, ni d'Internet, c'est tout simplement irremplaçable, et surtout imbattable pour prendre du recul sur certaines questions!

C'est précisément dans ce contexte que m'est venue l'idée de ce billet de blogue. S'il y a bien une question qui m'embête et à laquelle j'aimerais vraiment trouver une réponse, c'est pourquoi encore tant d'entrepreneurs et de gestionnaires hésitent encore à utiliser l'intelligence artificielle (IA) dans leur entreprise pour la transformer?

Mettons de côté la peur et la crainte des technos, ainsi que la mauvaise compréhension de l'impact qu'auront celles-ci sur toutes les entreprises. Ces raisons sont devenues trop communes pour expliquer l’immobilisme d’un nombre impressionnant d’entreprises face à l'IA, et sont pour moi une sorte d'excuse pour ne pas innover. Dans bien des cas, il y a un manque de volonté face à l'innovation qui est généralement aussi ancré dans la culture même de certaines entreprises.

Toutefois, il y a définitivement des entrepreneurs qui veulent aller de l’avant, et qui souhaitent bien le faire. C'est à eux que j'ai réfléchi pour en arriver à une conclusion probablement trop évidente, mais qui représente assurément une très bonne piste pour bien des entreprises.

En fait, c'est bien beau vouloir amorcer sa transformation numérique et intégrer de l'IA dans son entreprise, mais il leur faut tout de même un excellent «porteur de ballon» pour leurs dossiers et leurs projets d'innovation. Il leur faut la personne qui saura les aider à prioriser les bons premiers projets, travailler efficacement avec les fournisseurs et qui saura également les rassurer face à l'IA et aux technos. Bref, il faut bien quelqu'un pour porter, gérer et diriger cette transformation dans l'entreprise, et trouver cette personne peut effectivement représenter un réel casse-tête!

Fait intéressant, un des premiers réflexes des entreprises est très souvent d'embaucher un «expert de l'IA» ou un scientifique des données (data scientist) pour servir de garde-fou, voire de chien de garde, face aux fournisseurs de services, aux différentes solutions logicielles et même face à leurs propres partenaires. Même si les vertus de l'IA et ses innombrables possibilités commencent à être de mieux en mieux comprises, il reste néanmoins une sorte de crainte de n'avoir jamais réellement le contrôle sur cette technologie qui, pour plusieurs, demeure obscure. Ainsi, l'embauche d'un expert en IA est fort probablement motivée par la peur de l'inconnu plutôt que par le gros bon sens. Au-delà de vouloir vous entourer, posez-vous la question suivante avant d’ajouter un expert en IA à votre équipe: pourquoi une telle ressource ferait nécessairement un bon gestionnaire de projets d'intelligence artificielle?

Le métier d'expert en IA est à la fois complexe et nécessite un niveau d'étude élevé pour être à même de rendre un algorithme performant et de tirer profit d’une panoplie de données. Demander à un expert de l'IA de gérer vos projets, c'est comme demander à chirurgien cardiaque de ne plus opérer et de simplement remplir la paperasse ou de faire les horaires pour ses collègues…

Qui plus est, les ressources qualifiées en IA sont rares et très en demande. Et c'est sans parler des différents domaines d’expertise en intelligence artificielle, qui sont applicables ou non en fonction de la problématique que vous souhaitez résoudre. Voulez-vous vraiment entrer dans cette course alors que ce que vous cherchez réellement, c'est un bon gestionnaire de projets avec un penchant pour les nouvelles technos?

Qui faut-il embaucher dans ce cas? La réponse est plus évidente qu'on ne le pense. J'ai une petite formule toute simple qui devrait vous permettre de viser juste et de mettre la bonne personne dans le siège conducteur de vos projets d'IA et de transformation numérique. Voici, selon moi, les quatre éléments à considérer pour trouver la perle rare :

 

 

  1. La meilleure personne pour gérer vos projets en IA et en transformation numérique et travailler avec vos fournisseurs devrait venir de votre entreprise, ou du moins très bien en connaître les rouages et les processus critiques.
  2. Le nerf de la guerre en IA est de l'utiliser au bon endroit dans votre organisation pour la transformer. Pour ce faire, vous devez miser sur quelqu'un de méthodique qui comprend pleinement l'importance de faire confiance aux chiffres et aux données.
  3. Cette personne doit également être à l'aise à travailler avec des technologies complexes, sans nécessairement être capable de les programmer. La maîtrise du concept et du fonctionnement général d'une techno doit lui suffire.
  4. Finalement, recherchez quelqu'un qui n'est peut-être pas issu de l'IA ou des technos, mais qui en saisit tout le potentiel et qui prend plaisir à se renseigner sur le sujet.

 

 

Les profils d'ingénieur font bien souvent d’excellents candidats pour un tel rôle. De par leur formation, ils sont habitués à jongler avec des concepts complexes ou abstraits et à travailler sur des projets où plusieurs champs d’expertise sont requis Tout ce bagage et ces aptitudes sont parfaites dans un contexte d'implantation de l'IA.

De grâce, n'oubliez pas les comptables! Ces fans de chiffres et de données ont une formation qui leur donne la capacité de faire parler les données d’une entreprise. C'est d'autant plus facile, avec ce genre de réflexe, de se projeter dans un projet d'IA ou de transformation numérique. À cela s'ajoute leur compétence pour s'assurer d'un rendement sur le capital investi (ROI) pour vos projets. Clairement une composante essentielle à toute transformation, quelle qu'elle soit!

En résumé, le candidat idéal sera quelqu’un qui, par nature, fait confiance aux chiffres et qui n’hésite pas à prendre des décisions basées uniquement sur des données. Une personne curieuse, avec une soif d’apprendre comment fonctionnent les nouvelles technologies et en qui vous aurez confiance pour vous guider. Bien sûr, il ne faut pas négliger les caractéristiques typiques de tout bon gestionnaire de projet: rigoureux, vulgarisateur, rassembleur, minutieux, axé sur résultats, etc.

En terminant, j'ajouterais qu’il ne faut pas complexifier la tâche de celui qui gèrera vos projets d'IA. N'oubliez pas que l'IA ne relève plus de la recherche fondamentale pour la presque totalité des entreprises. Elle doit être exécutée avec précision par des experts qualifiés, et vos projets doivent être gérés par quelqu'un qui connait votre entreprise et ce qui la distingue de ses concurrents comme le fond de sa poche, le tout dans le but de déployer le plein potentiel des technos avec vous!

 

À propos de ce blogue

Avec le blogue L'intelligence artificielle, au-delà du «Buzzword», Hugues Foltz souhaite informer et sensibiliser les gens d'affaires sur toute la puissance de l'IA et son omniprésence dans le monde des affaires d'aujourd'hui. Il mettra également en perspective le potentiel de l'IA dans beaucoup de modèle d'affaires et montrera comment celle-ci remplacera de nombreux emplois, ou les transformera drastiquement, dans un proche avenir.

Hugues Foltz

Sur le même sujet

Bourse: le point sur CGI, Nvidia, Qualcomm et Johnson Controls avec Steve Bélisle

26/11/2021 | Denis Lalonde

BALADO. Selon Steve Bélisle, de Manuvie, ces quatre titres sont attrayants pour différentes raisons.

L'intelligence artificielle c'est bien beau, mais par où commencer?

08/11/2021 | Hugues Foltz

BLOGUE INVITÉ. Les entreprises doivent d'abord identifier où l'intelligence artificielle aura un impact significatif.