Gestionnaires, enfilez votre masque en premier

Publié le 12/04/2022 à 13:00

Gestionnaires, enfilez votre masque en premier

Publié le 12/04/2022 à 13:00

Des masques à oxygène dans un avion

Prendre soin de soi avant tout... si simple et si difficile à la fois.(Photo: 123RF)

BLOGUE INVITÉ. J’ai récemment pris des vacances. Oui. Oui. Je me suis offert une parenthèse et me suis déposée pour une semaine sur une plage du Sud.

Des vacances pleinement méritées après un rythme d’enfer pendant près de deux ans. J’ai bien pris quelques weekends par-ci par-là, des « vacances » au Québec l’été dernier (pas de vraies vacances quant à moi – trop près de la maison et du bureau) et fait de la chasse à l’automne.

Mais une fois les deux pieds dans le sable, bien déconnectée et un livre papier entre les mains, j’ai réalisé que j’avais vraiment étiré l’élastique.

On ne cesse de nous répéter de prendre soin de notre équipe: soyez à l’écoute, conciliants, patients, empathiques, sympathiques, humoristiques, bienveillants et 100% présents avec vos humains !

Dans le feu roulant du quotidien, on oublie rapidement le plus important : soi.

La bienveillance devrait d’abord commencer par celle qu’on s’accorde, non ?

Heureusement, contrairement à mon collège blogueur Dominic Gagnon, je n’ai pas d’enjeu de sommeil. Je ne fais qu’imaginer mon état si en plus mon hamster ne me laissait pas dormir ! 

 

À (re)lire: L’insomnie entrepreneuriale

 

Je me suis tout de même mise à réfléchir à ce que j’avais échappé pour me rendre là, et à ce que je pourrais faire pour éviter de me retrouver dans une telle situation à l'avenir.

 

Mieux planifier… et mieux déléguer

Je suis une nouvelle entrepreneure. Mon entreprise est en pleine croissance. Erreur classique de débutante: je veux tout faire en même temps, et je veux tout faire moi-même. Je porte tous les chapeaux depuis le lancement de Resolys.

Je compte donc, d'abord, prendre le temps de mieux planifier la suite, mettre à jour mon plan d’affaires, faire évoluer les objectifs, revoir le budget, les ressources nécessaires. Bref, pla-ni-fier !

Ensuite, je vais déléguer les tâches où personnellement je n’apporte aucune valeur ajoutée et où je peux m’enliser facilement. Je n’ai pas choisi l’informatique ou la comptabilité, bien qu’un minimum de connaissances demeure essentiel pour survivre, alors aussi bien confier tout ça à d’autres spécialistes. Chacun son métier.

 

Garder « la forme » à l’horaire

Et je ne parle pas ici seulement d’entrainement. Méditer, se réserver un rendez-vous bien-être, et prendre le temps de cuisiner sont autant de façons utiles et importantes pour garder la forme que de lever des poids ou courir.

Il est cependant trop facile d’annuler: un appel de client, au diable la méditation. À mes yeux, garder la forme est pourtant essentiel à la réussite entrepreneuriale. Je ne sais pas comment je pourrais suivre le rythme sans un corps et un esprit en santé.

Vigueur. Concentration. Bonne humeur. Meilleur sommeil. Énergie. Créativité. Autant de conséquences positives à garder la forme. Aussi bien se prioriser!

 

Déconnecter… pour vrai

J’accorde à mon équipe le droit à la déconnexion totale les soirs et les fins de semaine: pas de courriels, de textos ou d’appels. On donne tout ce qu’on a en journée, le reste du temps leur appartient pleinement. Je m’accorde le droit à une semi-déconnexion, c’est un début. Je peux encore m’améliorer.

La suite vous fera sourire : ma réflexion m’a fait prendre conscience que ma montre électronique m’empoisonne l’existence. Ce bidule électronique connecté dernier cri me crée du stress ! Le mot magique ? Connecté.

Mais ma montre n’est pas le démon incarné que pour l’aspect connexion… Qui comme moi est devenu accroc à « fermer les trois anneaux » quotidiennement sur sa montre intelligente, qui m'encourage à bouger, m'entraîner et me lever ?! Je suis sérieuse ! Compter ses pas. Se lever toutes les heures. Dépenser ses calories. Faire un certain nombre de minutes d’exercice tous les jours. Ouf. Honnêtement je n’ai pas besoin de tout ça pour justifier mon niveau d’activité. En semaine, j’ai finalement troqué ma montre connectée pour ma montre à aiguilles « plate ». Je respire déjà mieux.

En parlant de respirer, tout ça me ramène à l’importance de mettre son masque à oxygène en premier. Poser de petits gestes au quotidien pour prendre soin de soi avant tout. Si simple et si difficile à la fois.

 

À propos de ce blogue

Inspiré de l’actualité ou encore pour partager meilleures pratiques et réflexions en la matière, le blogue Bienveillance au boulot traitera de sujets liés au climat et aux relations en milieu de travail. Je souhaite aborder le sujet sous l’angle de la prévention, de la stratégie d’entreprise, des ressources humaines ou des implications juridiques selon le contenu. J’envisage aussi une collaboration pour certains articles et répondre de temps en temps à la question d’un lecteur.

Geneviève Desmarais

Sur le même sujet

Je persiste et je signe: pas de récession à court terme

Mis à jour le 27/06/2022 | Pierre Cléroux

EXPERT INVITÉ. Les consommateurs, rappelons-le donc, sont bien positionnés pour affronter une hausse des taux d’intérêt.

Refus de porter le masque au travail: la plainte d'une travailleuse rejetée

La salariée s’était adressée au Tribunal administratif du travail, en invoquant la Loi sur les normes du travail.