La compassion a-t-elle une place au travail?

Publié le 11/07/2015 à 09:07

La compassion a-t-elle une place au travail?

Publié le 11/07/2015 à 09:07

Samedi 11 juillet à midi heure avancée de l’Est, un mouvement planétaire « #Iamcompassion » guidé par Deepak Chopra et Gabrielle Bernstein permettra à plus de 500 000 personnes au même moment, dans presque tous les pays du monde, de mettre leur attention sur une intention commune: comment inclure davantage d’empathie et de compassion dans notre monde et ainsi reconnecter avec l’essentiel sachant que nous sommes tous des humains liés les uns aux autres.

Étant donné que nous passons la majorité de notre temps entouré de nos patrons, collègues, employés et clients, je me pose la question suivante : est-ce que l’empathie et la compassion peuvent vraiment vivre dans un environnement qui préconise les résultats à court terme et la « saine » compétition ?

Découvrez mes billets précédents

Suivez-moi sur Facebook et Twitter

Lorsque l’environnement de travail est sain, favorable, où chacun connaît son rôle et ses responsabilités, que la collaboration entre employés permet de mettre à profit les talents de chacun, je peux imaginer que chacun s’entraide au quotidien et pas seulement lorsqu’une lourde épreuve survient dans la vie personnelle ou professionnelle d’un membre de l’équipe.

Par contre, vous conviendrez avec moi que le climat de travail est impermanent (comme tout dans la vie d’ailleurs)… C’est donc dire que le climat de travail sain décrit au paragraphe précédent peut basculer en moins de 24 heures si par exemple, le patron failli à son devoir d’exemplarité, si un poste convoité doit être comblé ou si des mises à pied sont annoncées.  À ce moment-là, chacun se met en mode « survie » et ce que j’observe, est que l’empathie et la compassion prennent le bord alors que c’est précisément lorsque ces situations surviennent, que chacun d’entre nous en tant qu’humain a le plus besoin du soutien des autres humains.

Comment arriver à ce que même dans les situations difficiles au travail, la compassion puisse avoir sa place ?

Selon moi, il faut cultiver d’abord pour soi une attitude d’empathie et de compassion. Il faut que notre « chaudière » soit pleine pour paraphraser l’auteur et conférencier Alain Samson. 

Comment cultiver une attitude d’empathie et de compassion envers nous-mêmes au quotidien pour être en mesure d’en offrir aux autres lorsque le besoin se présente ?

C’est là que le vrai travail avec nous-mêmes débute : faire preuve d’empathie et de compassion envers nous-mêmes implique que l’on reconnaît que notre perception du monde est unique et qu’elle est basée sur nos croyances. L’ensemble de nos croyances forge « notre » vérité. Chacun de nous possède « sa » vérité. Accepter totalement que notre vérité implique que nous et que les autres voient les choses différemment est fondamental pour s’exercer à l’empathie et à la compassion.

Un moyen concret de démontrer votre compassion est de viser un ratio 3 éléments positifs pour chaque critique que vous avez à formuler. En ayant ce ratio en tête, vous allez d'une part choisir ce qui vaut vraiment la peine d'être énoncé et d'autre part, vous risquez de communiquer votre message avec davantage d'empathie et de compassion.

Dans un environnement de travail où la hiérarchie, la pression sur les résultats et la performance individuelle sont souvent valorisées pour les promotions et la rémunération, l’exercice est certes difficile, mais pas impossible. C’est en ayant conscience que se séparer des autres pour être « spécial » ou le « premier » procure une satisfaction à court terme qui peut rapidement entraîner un manque encore plus grand à moyen et long terme, celui de faire partie d’une équipe avec laquelle nous collaborons pour ensemble aller encore plus vite et encore plus loin en direction de l’objectif commun.

 

 

À propos de ce blogue

Vous faites face à des défis complexes ? Geneviève Desautels dévoile ici des cas réels auxquels des dirigeants ont été exposés. Et puisqu’il y a toujours une solution, la saine distance et l’expertise de la consultante, coach certifiée, présidente de Amplio Stratégies et Univers interactif, éclaireront votre prise de décision.

Geneviève Desautels

Sur le même sujet

Juste pour le fun

Édition du 10 Novembre 2018 | Julie Cailliau

Ceux d'entre vous qui ont déjà fait appel à un coach d'affaires savent que pour tirer profit de la démarche, il ...

Adjointes administratives : partagez vos astuces

BLOGUE. Aimeriez-vous savoir comment certaines adjointes parviennent à orchestrer leur agenda sans perdre leur souffle ?

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

La marque de Desjardins se relèvera

23/07/2019 | Stéphanie Kennan

BLOGUE INVITÉ. Un mois après le scandale, on peut dire que la coopérative a su préserver sa réputation.

Voici la première Québécoise certifiée pour enseigner Brené Brown

08/08/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. Après 50M vues de son TED Talk sur la vulnérabilité, Brené Brown se lance dans la coaching d'entreprise.