Comment savoir ce que l'on veut vraiment?

Publié le 30/08/2015 à 06:14

Comment savoir ce que l'on veut vraiment?

Publié le 30/08/2015 à 06:14

Le film le Mirage bat des records d’assistance dans les cinémas du Québec par les temps qui courent. Comme le dit bien son auteur Louis Morissette, ce film décrit de façon drôle et dramatique le mal de vivre de plusieurs hommes et femmes de sa génération. Dans sa plus récente entrevue dans La Presse +, Louis Morissette nous dit que : « On est toujours libre de nos choix, mais on se déresponsabilise de beaucoup de choses. […] Personne ne nous oblige à accepter une job strictement parce qu’elle est payante, personne ne nous oblige à rester avec une femme qu’on n’aime plus. Les enfants ? Je comprends, mais les enfants peuvent aussi sentir que deux parents ne s’aiment plus… Personne ne nous oblige à acheter des bébelles qui nous forcent à garder une job qu’on n’aime pas… On a toujours le choix. On a toujours le temps de faire nos choix. »

Pourtant, nous sommes plusieurs à tenter de camoufler ce mal de vivre en nous créant un mirage en travaillant beaucoup, en s’investissant outre mesure auprès des autres (enfants, parents, amis), d’autres consomment ce qui les fait compenser pour ce travail qu’ils n’aiment pas, cette relation de couple qui ne va plus ou tout simplement parce qu’au fond de nous, nous croyons que le faux statu quo dans lequel nous sommes est moins dommageable que de chambouler une partie de notre vie avec les impacts potentiels sur notre situation familiale et financière. La question qu’il faut se poser est : quels sont les réels impacts directs et indirects sur nous et sur ceux que nous tentons de protéger ? Quel est l’exemple que nous offrons à ceux qui nous entourent en choisissant d’ignorer qu’une ou plusieurs sphères de notre vie sont à la dérive ?

Découvrez mes billets précédents

Suivez-moi sur Facebook et Twitter

Lorsque, pour une raison souvent reliée à un événement difficile (épuisement professionnel, une séparation éminente ou un problème de conflit ou de performance au travail) ces personnes me consultent en coaching, une de mes premières questions est : « Qu’est-ce que tu veux vraiment ? » Cette question puissante et simple à prime à bord est souvent le déclencheur de beaucoup d’émotions. Pour la plupart d’entre eux, ils ne connaissent plus la réponse. Après un long silence, ils arrivent à avouer : « je ne le sais pas …. cela fait trop longtemps que j’endure cette situation et je me suis mis sur le pilote automatique et je me suis réfugié dans …. » (leur mirage).

Une fois ce triste constat fait, mon travail est de les aider à trouver à l’intérieur d’eux-mêmes ce qu’ils veulent vraiment. Je commence par leur demander : Qui est important pour toi ? Pourquoi ? Qu’est-ce qui est essentiel dans ta vie ? Pourquoi ? Quand as-tu cessé d’être et agir en lien avec ce qui est essentiel dans ta vie ? Qu’est-ce qui te rend heureux ? Quand as-tu cessé d’être heureux plus de 50% tous les jours ? Qu’est-ce qui a été fait que tu as choisi d'endurer cette situation même si tu savais au fond de toi que ce n'était pas une solution à moyen et long terme?

En fonction des réponses à ces premières questions qui ouvrent les portes de ce que j’aime bien nommer « le monde en soi », j’arrive à accompagner mon client à découvrir que ce qu’il trouve est beau et ne fait si peur que cela. Mon client constate rapidement qu’en définitive, le mirage qu’il s’est créé est souvent bien plus douloureux et financièrement plus lourd que d'apprendre à se regarder et à aimer ce qu'il voit lorsqu'il se regarde dans son miroir.

Certes, l’étape suivante sera de faire un plan d’action et surtout de passer à l’action. Encore une fois, ce sera pour le client une question de choix pour sa santé globale à court, moyen et long terme.

Et vous, dans une ou plusieurs sphères de votre vie, choisissez-vous le mirage ou vous acceptez avec bienviellance et lucidité de faire face à votre miroir?  

À propos de ce blogue

Vous faites face à des défis complexes ? Geneviève Desautels dévoile ici des cas réels auxquels des dirigeants ont été exposés. Et puisqu’il y a toujours une solution, la saine distance et l’expertise de la consultante, coach certifiée, présidente de Amplio Stratégies et Univers interactif, éclaireront votre prise de décision.

Geneviève Desautels

Sur le même sujet

Juste pour le fun

Édition du 10 Novembre 2018 | Julie Cailliau

Ceux d'entre vous qui ont déjà fait appel à un coach d'affaires savent que pour tirer profit de la démarche, il ...

Adjointes administratives : partagez vos astuces

BLOGUE. Aimeriez-vous savoir comment certaines adjointes parviennent à orchestrer leur agenda sans perdre leur souffle ?

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

La marque de Desjardins se relèvera

23/07/2019 | Stéphanie Kennan

BLOGUE INVITÉ. Un mois après le scandale, on peut dire que la coopérative a su préserver sa réputation.

Voici la première Québécoise certifiée pour enseigner Brené Brown

08/08/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. Après 50M vues de son TED Talk sur la vulnérabilité, Brené Brown se lance dans la coaching d'entreprise.