Coaching d'affaires, de vie ou un peu des deux?

Publié le 16/01/2016 à 15:52

Coaching d'affaires, de vie ou un peu des deux?

Publié le 16/01/2016 à 15:52

Photo: Shutterstock

Début janvier. Cela fait quelques années que la question ne m'avait pas été posée directement par un coaché potentiel: «Faîtes-vous du coaching d'affaires ou du coaching de vie?»

Avant même que je réponde, comme c'est souvent le cas en coaching, Marc poursuit sa pensée durant mon court silence en me disant: «c'est que j'ai l'impression que l'un ne va pas sans l'autre dans mon cas». L'enjeu que j'ai au bureau (qui est selon moi un obstacle important à ma progression) est en réaité bien présent avec ma famille mais sous un autre angle. Suis-je normal?

Bien entendu Marc. Partout où on va, on s'amène. Tu es le même Marc au bureau et à la maison. Ton rôle, tes responsabilités et ton implication émotionnelle est différente mais tes valeurs, tes motivations, tes croyances, tes préjugés, tes dérailleurs, tes talents et tes ambitions sont les mêmes et sont bien présentes dans toutes les sphères de ta vie.

Les grands leaders, ceux qui laissent un héritage important comme c'est le cas des nombreuses personnalités publiques qui ont quitté ce monde cette semaine, sont des êtres qui portaient des masques différents en affaires et dans leurs vie privée mais la plupart du temps, ils étaient alignés sur le moi authentique et c'est ce qui les rend encore si inspirants. C'est ce qui fait que l'on a l'impression de les connaître et que nous sommes sous le choc d'apprendre leur décès. C'est comme un cousin éloigné.

Geneviève, je comprends ce que tu tentes de m'expliquer et cela résonne pour moi mais explique-moi pourquoi il semble y avoir une sorte de snobisme autour du coaching exécutif vs le coaching de vie?  Chez les Américains, je remarque que les coachs professionnels portent le titre «business and life coaching». Pourquoi est-ce différent au Québec?

Je constate comme toi Marc un cloisonnement entre les deux types de pratique du coaching. Des deux côtés, il y a de très bons coachs certifiés qui ont suivis une formation reconnue.

Personnellement, je tiens à faire du coaching un outil de développement dans l'action pour développer le plein potentiel de leadership authentique des individus dans leur rôle professionnel et personnel. Pour se faire, la plupart viennent à moi car ils ont un objectif professionnel. Selon moi, il s'agit du prétexte de la démarche de coaching.  C'est cet objectif professionnel qui sera mesuré et suivi durant toute la démarche de coaching. Par contre, pour atteindre les résultats, il faudra certainement osciller entre le coaching d'affaires et le coaching de vie dans la majorité des rencontres. Voilà pourquoi j'aime nommer cela du coaching global.

Je me sens rassuré Geneviève, car j'ai l'impression que l'on va faire le tour de la question lié à l'enjeu qui me tient à coeur et pour lequel je suis prêt à m'investir.  J'ai compris que la vie m'amènera des situations similaires jusqu'au moment où je vais choisir de me présenter debout devant elles pour y faire face et apprendre la leçon universelle qui s'y rattache.

 

À propos de ce blogue

Vous faites face à des défis complexes ? Geneviève Desautels dévoile ici des cas réels auxquels des dirigeants ont été exposés. Et puisqu’il y a toujours une solution, la saine distance et l’expertise de la consultante, coach certifiée, présidente de Amplio Stratégies et Univers interactif, éclaireront votre prise de décision.

Geneviève Desautels

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Votre image de marque est le REER de votre marketing

Édition du 09 Septembre 2020 | Stéphanie Kennan

MARKETING 2B2. Alors que la pandémie insécurise plus que jamais les entrepreneurs, plusieurs tentent de revoir...

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.