Titres à surveiller: Yellow Media, TSO3 et Teck

Publié le 04/07/2011 à 09:18, mis à jour le 04/07/2011 à 09:24

Titres à surveiller: Yellow Media, TSO3 et Teck

Publié le 04/07/2011 à 09:18, mis à jour le 04/07/2011 à 09:24

Que faire avec les titres de Yellow Media, TSO3 et Teck? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement.

Yellow Media (YLO, 2,40$) : faut-il couper le dividende?

Financière Banque Nationale renouvelle une recommandation « performance de secteur » et abaisse sa cible sur le titre.

Adam Shine indique que même si les agences de notation DBRS et Standard & Poor’s ne mettrons pas de pression avant que l’argent reçu de la vente de Trader ne soit appliqué à la dette, on peut se demander si diminuer le dividende ne pourrait pas être plus payant pour les actionnaires.

L’analyste note qu’en allégeant le dividende de 50% et coupant le programme de rachat d’actions, les ratios de levier passeraient de 2,7 en 2011 et 2,9 en 2012 à 2,5 et 2,4 pour les mêmes exercices. Il estime qu’en allant au-devant d’une réalité attendue, la coupe viendrait probablement rassurer le marché sur la structure de capital de Yellow Media.

M. Shine note également qu’il est possible que le titre soit sorti de l’indice S&P/TSX 60. Il y a maintenant plusieurs sociétés de détail dont la capitalisation est supérieure. En 2009, Groupe Aeroplan avait une capitalisation de 2,4 G$ et avait été retiré de l’indice. La capitalisation de Yellow est aujourd’hui de moins de 1,3 G$.

La cible passe de 4$ à 3$.

À propos de ce blogue

Diplômé en droit de l'Université Laval, François Pouliot est avocat et commente depuis plusieurs années l'actualité économique et financière. Il a été chroniqueur au Journal Le Soleil, a collaboré au Globe and Mail et dirigé les sections économiques des différentes unités de Quebecor Media, notamment la chaîne Argent. Au cours de sa carrière, il a aussi fait du journalisme d'enquête ce qui lui a valu quelques distinctions, dont le prix Judith Jasmin. La Bourse Southam lui a notamment permis de parfaire son savoir économique à l'Université de Toronto. François a de même été administrateur de quelques organismes et fondation. Il est un mordu des marchés financiers et nous livre son analyse et son point de vue sur diverses sociétés cotées en bourse. Québec inc. sera particulièrement dans sa mire.

François Pouliot

Blogues similaires

Bourse: une reprise pas comme les autres

Édition du 20 Janvier 2021 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. La reprise économique n’est pas comme les autres, car elle dépend entièrement ...

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?