Pouliot - Éolien: Québec vient de commettre une erreur

Publié le 13/05/2013 à 09:42, mis à jour le 13/05/2013 à 09:42

Pouliot - Éolien: Québec vient de commettre une erreur

Publié le 13/05/2013 à 09:42, mis à jour le 13/05/2013 à 09:42

Le gouvernement du Québec annonce l'attribution de 800 MW pour de nouveaux projets dans l'éolien. Cette décision est surprenante, et n'est évidemment accompagnée d'aucune évaluation économique.

C'était 700 MW qui restaient à être alloués sur le projet de 4000 MW qu'avait adopté la province il y a quelques années. À la veille de la dernière campagne électorale, le gouvernement Charest avait fait quelques vagues en annonçant que ces 700 MW allaient être attribués. L'annonce était cependant devenue incertaine avec l'arrivée du Parti québécois au pouvoir et sa décision d'annuler pour 50 MW de projets de minicentrales.

SUIVRE SUR TWITTER: F_POULIOT

La rumeur avait couru à l'effet que le gouvernement pourrait au final n'accorder qu'une partie des mégawatts. La ministre des ressources naturelles, Martine Ouellet, avait semblé accréditer la chose en déclarant; « Il devra y avoir de nouveaux projets qui se réaliseront, mais nous sommes en train d'analyser l'ampleur et comment les choses vont se dérouler. »

Surprise, le projet n'est pas diminué, il est plutôt augmenté! Probablement parce qu'on veut qu'Hydro-Québec Production fasse son entrée dans le domaine (200 MW).

La difficulté est que le Québec nage déjà dans les surplus d'électricité et qu'il n'a pas besoin de cette électricité. La projection fait état de surplus jusqu'en 2027, et encore là, cette fin des surplus ne veut pas dire que la province aurait manqué d'électricité. Elle veut simplement dire que l'on aurait acheté à Hydro-Québec de l'électricité qu'elle envoie actuellement sur les marchés de l'exportation (à des prix peu élevés).

À chaque fois que les pâles des nouvelles éoliennes tourneront, c'est le contribuable qui paiera pour quelque chose dont il n'a pas besoin. Hydro achètera cette électricité et la revendra à perte sur les marchés extérieurs.

Il est décevant de voir comment le gouvernement tente de faire du millage politique sur cette histoire, et omet de nuancer ses communications.

À propos de ce blogue

Diplômé en droit de l'Université Laval, François Pouliot est avocat et commente depuis plusieurs années l'actualité économique et financière. Il a été chroniqueur au Journal Le Soleil, a collaboré au Globe and Mail et dirigé les sections économiques des différentes unités de Quebecor Media, notamment la chaîne Argent. Au cours de sa carrière, il a aussi fait du journalisme d'enquête ce qui lui a valu quelques distinctions, dont le prix Judith Jasmin. La Bourse Southam lui a notamment permis de parfaire son savoir économique à l'Université de Toronto. François a de même été administrateur de quelques organismes et fondation. Il est un mordu des marchés financiers et nous livre son analyse et son point de vue sur diverses sociétés cotées en bourse. Québec inc. sera particulièrement dans sa mire.

François Pouliot

Blogues similaires

Comment un analyste choisit ses titres de consommation

BLOGUE. Un analyste décortique le potentiel de 9 titres de consommation dont il assure le suivi. Voici ses conclusions.

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?