Pouliot - Budget: Flaherty vient-il de tuer le Fonds de solidarité?

Publié le 22/03/2013 à 09:27, mis à jour le 22/03/2013 à 09:26

Pouliot - Budget: Flaherty vient-il de tuer le Fonds de solidarité?

Publié le 22/03/2013 à 09:27, mis à jour le 22/03/2013 à 09:26

 

Quel avenir pour le Fonds de solidarité et Fondaction?

La question risque d'être sur bien des lèvres dans les prochains jours.

La difficulté à laquelle feront face les deux fonds dans les prochaines années se trouve dans l'équilibre entre l'argent qui y entre et celui qui en sort.

Les investisseurs ne peuvent retirer leur capital avant l'âge de 65 ans. Mais si l'argent de ceux qui sortent n'est pas totalement remplacé par l'argent de ceux qui entrent, les deux fonds devront liquider des participations.

Jusqu'où la chose ira-t-elle?

C'est difficile à dire. Malgré le retrait du crédit fédéral, il restera toujours des salariés qui, à l'approche des 65 ans, continueront d'y investir pour bénéficier de la déduction provinciale et s'assurer un rendement. Il restera toujours aussi des membres inconditionnels des centrales.

Mais sans l'avantage fédéral, il deviendra maintenant difficile aux fonds d'offrir des rendements long terme qui s'approchent de ceux des fonds traditionnels. On voit mal comment les sommes injectées par les investisseurs ne diminueront pas significativement.

Si le Fonds de solidarité peut sans doute encaisser une certaine correction de flux, c'est moins évident pour Fondaction, qui risque de ne pas être en mesure d'atteindre le niveau de capitalisation nécessaire pour pouvoir tirer son épingle du jeu.

En résumé. Monsieur Flaherty ne vient probablement pas de tuer Fonds de solidarité et Fondaction. Mais en plaçant un étrangleur sur l'arrivée de nouveaux capitaux, il semble quasi assuré que les investissements en capital de risque diminueront significativement au Québec dans les prochaines années.

SUIVRE SUR TWITTER: F_POULIOT

Tout sur le budget fédéral 2013 :

Ottawa lâche le Fonds de solidarité et Fondaction

Offensive fiscale: Ottawa fait appel à la délation

Ottawa revient à 2015 pour l'équilibre, mais sans les promesses électorales

Infrastructures: rien pour stimuler l'économie

Formation : Québec devra ajuster ses programmes

Commission unique : Ottawa n'en démord pas

Ottawa donne un sérieux coup de pouce aux entreprises

Transfert d'entreprise : Ottawa sourit aux entrepreneurs

Entrepreneurs : les dividendes ordinaires moins avantageux

À propos de ce blogue

Diplômé en droit de l'Université Laval, François Pouliot est avocat et commente depuis plusieurs années l'actualité économique et financière. Il a été chroniqueur au Journal Le Soleil, a collaboré au Globe and Mail et dirigé les sections économiques des différentes unités de Quebecor Media, notamment la chaîne Argent. Au cours de sa carrière, il a aussi fait du journalisme d'enquête ce qui lui a valu quelques distinctions, dont le prix Judith Jasmin. La Bourse Southam lui a notamment permis de parfaire son savoir économique à l'Université de Toronto. François a de même été administrateur de quelques organismes et fondation. Il est un mordu des marchés financiers et nous livre son analyse et son point de vue sur diverses sociétés cotées en bourse. Québec inc. sera particulièrement dans sa mire.

Blogues similaires

Une dose de marchés étrangers prescrite pour 2023

Édition du 18 Janvier 2023 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. Wall Street et Bay Street aiment bien présenter de nouveaux thèmes à leurs clients.

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?