Où s'en vont les banques?

Offert par Les Affaires


Édition du 29 Novembre 2014

Où s'en vont les banques?

Offert par Les Affaires


Édition du 29 Novembre 2014

Par où commencer ? La question se pose chaque fois que l'on s'installe devant l'écran d'ordinateur pour amorcer cette chronique.


Elle se pose avec encore plus de force lorsqu'il s'agit des banques. Le secteur est complexe. Son comportement dépend de plusieurs vecteurs difficiles à prédire, et parfois même de produits que les initiés ont de la difficulté à maîtriser (les PCAA, ça vous dit quelque chose ?).


Alors que les institutions s'apprêtent à dévoiler leurs résultats du quatrième trimestre (2 décembre, BMO), une intéressante analyse de Marchés mondiaux CIBC est arrivée sur notre bureau il y a quelques jours.


À quoi ressemblent les perspectives du secteur bancaire ? L'analyste Robert Sedran s'attarde aux trois éléments qu'il considère comme les principaux vecteurs de l'industrie.


Voyons-y de plus près, avec notre appréciation de chacun d'entre eux.


À propos de ce blogue

Diplômé en droit de l'Université Laval, François Pouliot est avocat et commente depuis plusieurs années l'actualité économique et financière. Il a été chroniqueur au Journal Le Soleil, a collaboré au Globe and Mail et dirigé les sections économiques des différentes unités de Quebecor Media, notamment la chaîne Argent. Au cours de sa carrière, il a aussi fait du journalisme d'enquête ce qui lui a valu quelques distinctions, dont le prix Judith Jasmin. La Bourse Southam lui a notamment permis de parfaire son savoir économique à l'Université de Toronto. François a de même été administrateur de quelques organismes et fondation. Il est un mordu des marchés financiers et nous livre son analyse et son point de vue sur diverses sociétés cotées en bourse. Québec inc. sera particulièrement dans sa mire.

François Pouliot
Sujets liés

Bourse

Sur le même sujet

Blogues similaires

Le secret de la réussite en Bourse

Édition du 20 Juin 2015 | Bernard Mooney

BLOGUE. Il y a deux semaines, j'ai annoncé aux dirigeants de Les Affaires que cette chronique serait ma dernière. Il ...

Déjà-vu: Metro a tout pour plaire, sauf son évaluation

BLOGUE. Metro performe bien, mais son évaluation est plus élevée qu'avant place la barre encore plus haute.

Avantage concurrentiel (partie 2): les coûts de commutation et l’économie d’échelle.

BLOGUE INVITÉ. Est-ce un avantage concurrentiel du point de vue des banques canadiennes et de la STM?