Ottawa menace la rentabilité du Plan Nord

Publié le 29/11/2011 à 09:21, mis à jour le 29/11/2011 à 09:21

Ottawa menace la rentabilité du Plan Nord

Publié le 29/11/2011 à 09:21, mis à jour le 29/11/2011 à 09:21

 

Après la pomme de discorde sur l'enregistrement des armes à feu et sur le projet de loi C-10 (jeunes contrevenants), attendez-vous à voir prochainement un autre bras de fer entre le gouvernement du Québec et celui d'Ottawa. L'apparente volonté du gouvernement conservateur de renier Kyoto pourrait bien menacer une bonne partie de la rentabilité du Plan Nord.

Le premier ministre Jean Charest a été assez bon vendeur, lundi, devant la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

SUIVRE SUR TWITTER: F_POULIOT

Après la sortie de Jacques Parizeau, la semaine dernière, monsieur Charest a pris soin de préciser qu'il n'était pas question de vendre l'électricité aux minières du nord sans qu'il y ait une marge bénéficiaire.

Autre élément intéressant, qui n'avait pas été avancé jusqu'à maintenant, mais qui n'est pas à rejeter dans l'évaluation de la justesse de développer le nord: la souveraineté territoriale.

Monsieur Charest a fait allusion au développement du Passage du Nord-Ouest, cette nouvelle route de navigation, qui pourrait bien un jour passer par le nord et retrancher trois jours de transport maritime entre l'Europe et l'Asie. Le premier ministre a estimé que le passage pourrait être ouvert à la navigation commerciale d'ici 2020-2030 et qu'il était important pour le Québec d'occuper le territoire avec une plus grande intensité. Notamment pour s'assurer de la propriété des ressources.

Le Canada a toujours soutenu que le passage faisait partie de ses eaux territoriales, mais les États-Unis et la Russie ne reconnaissent pas la chose.

Divergence en vue

Si Québec et Ottawa risquent de bien s'entendre sur cette question nationale, il pourrait bien sous peu en être tout autrement sur la nécessité de respecter Kyoto.

À propos de ce blogue

Diplômé en droit de l'Université Laval, François Pouliot est avocat et commente depuis plusieurs années l'actualité économique et financière. Il a été chroniqueur au Journal Le Soleil, a collaboré au Globe and Mail et dirigé les sections économiques des différentes unités de Quebecor Media, notamment la chaîne Argent. Au cours de sa carrière, il a aussi fait du journalisme d'enquête ce qui lui a valu quelques distinctions, dont le prix Judith Jasmin. La Bourse Southam lui a notamment permis de parfaire son savoir économique à l'Université de Toronto. François a de même été administrateur de quelques organismes et fondation. Il est un mordu des marchés financiers et nous livre son analyse et son point de vue sur diverses sociétés cotées en bourse. Québec inc. sera particulièrement dans sa mire.

Blogues similaires

Le rallye de fin d'année est déjà enclenché

Édition du 27 Octobre 2021 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. Rien ne semble arrêter le mouvement haussier.

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?