Les cinq titres québécois les plus recommandés

Offert par Les Affaires


Édition du 14 Février 2015

Les cinq titres québécois les plus recommandés

Offert par Les Affaires


Édition du 14 Février 2015

BRP (Tor., DOO, 21,75 $)

Une surprise que ce titre. En raison des faibles précipitations de neige du début de la saison et de la chute du rouble (qui a fait grimper significativement le prix des motoneiges en Russie), le réflexe est plutôt de s'en éloigner en courant.

L'histoire n'est cependant pas là. L'industrie du sport motorisé bénéficie d'un bon vent arrière, et parce que BRP investit plus que ses pairs en R-D (4,5 % de ses ventes par rapport à environ 4 % pour Polaris et 3,5 % pour Arctic Cat), elle gagne des parts de marché.

Martin Landry, de Valeurs mobilières GMP, voit les revenus de l'entreprise croître de plus de 1 G$ sur une période de 3 à 5 ans (actuellement à près de 3,5 G $), ce qui devrait permettre au bénéfice par action d'afficher une croissance annuelle dans les deux chiffres.

Le consensus semble d'accord.

À moins de 12,5 fois le bénéfice prévu, le titre est en effet attrayant.

La cible moyenne est à 30 $.

Québecor (Tor., QBR.B, 32,83 $)

Ce n'est pas la première fois que Québecor se retrouve parmi les titres les plus recommandés, et il a jusqu'à maintenant livré une bonne performance (encore 18 % de gain en 2014).

Essentiellement, la force de la société montréalaise réside dans son forfait de quatre services (téléphonie traditionnelle, télévision, Internet et sans-fil). La hauteur des flux de trésorerie est également intéressante.

La seule hésitation face à Québecor vient en fait de ce projet d'expansion dans le sans-fil au Canada anglais. Les coûts promettent d'être importants et, en l'absence d'une offre complète de forfaits de services, les résultats sont aléatoires.

Bien qu'à très long terme ce soit peut-être le geste à poser, à moyen et à long terme, il pèserait sur les résultats.

D'accord avec les analystes, mais seulement si Vidéotron ne s'éloigne pas trop de la maison.

La cible moyenne est à 34,10 $.

À propos de ce blogue

Diplômé en droit de l'Université Laval, François Pouliot est avocat et commente depuis plusieurs années l'actualité économique et financière. Il a été chroniqueur au Journal Le Soleil, a collaboré au Globe and Mail et dirigé les sections économiques des différentes unités de Quebecor Media, notamment la chaîne Argent. Au cours de sa carrière, il a aussi fait du journalisme d'enquête ce qui lui a valu quelques distinctions, dont le prix Judith Jasmin. La Bourse Southam lui a notamment permis de parfaire son savoir économique à l'Université de Toronto. François a de même été administrateur de quelques organismes et fondation. Il est un mordu des marchés financiers et nous livre son analyse et son point de vue sur diverses sociétés cotées en bourse. Québec inc. sera particulièrement dans sa mire.

François Pouliot

Blogues similaires

Le casse-tête pandémique de Stella-Jones

Édition du 12 Mai 2021 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. Il n’y a pas que les bénéfi-ciaires du confinement et des restrictions sanitaires, tels ...

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?