«Ok, consommateur»

Publié le 28/11/2019 à 07:00

«Ok, consommateur»

Publié le 28/11/2019 à 07:00

Une femme essaye des chaussures

(Photo: 123RF)

BALADO GÉOPOLITIQUE. La boutade «Ok, Boomer» est une critique sociale cinglante des jeunes à l’égard des baby-boomers -aux commandes dans la plupart des gouvernements et des entreprises- qui leur reprochent de manquer d’ambition et d’avoir une certaine insouciance face aux changements climatiques. Or, toutes les parties prenantes de la société, des jeunes aux plus vieux en passant par les entreprises et les consommateurs, sont responsables de notre lenteur collective à décarboniser rapidement l’économie. Voici pourquoi.

Découvrez mon dernier livre Zoom sur le monde : 10 clés géopolitiques pour comprendre la Chine de Xi Jinping.

Pour aller plus en profondeur, lisez mon analyse géopolitique à ce sujet.

 

À propos de ce blogue

Dans son analyse hebdomadaire Zoom sur le monde, François Normand traite des enjeux géopolitiques qui sont trop souvent sous-estimés par les investisseurs et les exportateurs. Journaliste au journal Les Affaires depuis 2000 (il était au Devoir auparavant), François est spécialisé en commerce international, en entrepreneuriat, en énergie & ressources naturelles, de même qu'en analyse géopolitique. François est historien de formation, en plus de détenir un certificat en journalisme de l’Université Laval. Il a réussi le Cours sur le commerce des valeurs mobilières au Canada (CCVM) de l’Institut canadien des valeurs mobilières et il a fait des études de 2e cycle en gestion des risques financiers à l’Université de Sherbrooke durant 15 mois. Actuellement, il est inscrit au MBA à temps partiel à l'Université de Sherbrooke. Depuis une vingtaine d’années, François a réalisé plusieurs stages de formation à l’étranger: stage à l’École supérieure de journalisme de Lille, en France (1996); stage auprès des institutions de l'Union européenne, à Bruxelles (2002); stage auprès des institutions de Hong Kong (2008); participation à l'International Visitor Leadership Program du State Department, aux États-Unis (2009). En 2007, il a remporté le 2e prix d'excellence Caisse de dépôt et placement du Québec - Merrill Lynch en journalisme économique et financier pour sa série « Exporter aux États-Unis ».

François Normand

Sur le même sujet

Ottawa indécis quant à une hausse de la taxe carbone

Ce prix, qui se situe actuellement à 20$ la tonne, doit être revu après avoir atteint 50$ la tonne en 2022.

La taxe carbone à 210$, ou 0,40$ par litre d'essence, d'ici 2030

«Cette hausse du prix du carbone pourrait se révéler difficile sur le plan politique.»