Trois manières de reconnaître le travail de vos employés

Publié le 06/05/2015 à 12:00

Trois manières de reconnaître le travail de vos employés

Publié le 06/05/2015 à 12:00

Les dernières semaines m’ont éloigné de mon clavier beaucoup plus que je ne l’aurais voulu. Chers lectrices et lecteurs, j’en suis sincèrement désolé.


Je vous reviens aujourd’hui avec un sujet qui me tient énormément à cœur, la reconnaissance en milieu de travail. Pourquoi la reconnaissance? Parce que c’est l’un des éléments sur lequel les gestionnaires ont énormément de pouvoir. Ils peuvent, avec un investissement dérisoire, transformer le climat de travail de leur équipe.


Lorsque j’affirme que les gestionnaires peuvent changer bien des choses s’ils adoptent des pratiques de reconnaissance, je ne vous mens pas! En effet, le manque de reconnaissance arrive en tête parmi les causes de l’insatisfaction des travailleurs, et ce, avant le salaire. Justement, un sondage CROP-CRHA d’avril 2014 nous apprenait que 50 % des travailleurs du Québec considéraient manquer de reconnaissance de la part de leur patron. Ce n’est pas rien! Il y a là une opportunité à saisir pour les gestionnaires.


Qui plus est, en plus d’augmenter la satisfaction des employés envers leur travail, les pratiques de reconnaissance sont réputées avoir un impact de taille sur la motivation, l’engagement et la productivité des employés. Bref, l’ajout de pratiques de reconnaissance a une réelle valeur pour l’organisation.


Maintenant, comment si prendre? Il existe probablement autant de manière d’intégrer la reconnaissance aux pratiques de gestion qu’il y a d’équipes de travail. En fait, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse en soi. Toutefois, il est important de demeurer authentique, équitable et sincère. Autrement, les effets pourraient être plus négatifs que positifs…


Voici trois manières efficaces d’intégrer la reconnaissance au sein de votre équipe de travail.


Dire merci


Dire merci... Je sais, c’est probablement trop simple. Pourtant, nous avons tous en mémoire un patron ou un collègue qui semblait croire que cette règle de civisme ne le concernait pas. La force d’un merci sincère est très grande. C’est pour moi la première façon de donner de la reconnaissance. Dire merci en personne plutôt que d’envoyer un courriel à l’employé ou bien le remercier publiquement lors d’une rencontre d’équipe, voilà qui est préférable.


Objet symbolique pour reconnaître les collègues


Ma seconde suggestion vise à accroître la reconnaissance entre collègues. Pour ce faire, je vous propose d’instaurer le passage d’un objet symbolique entre les employés afin de souligner la contribution d’un collègue. Cela peut se faire à différents niveaux. Par exemple, l’excellent service à la clientèle et la patience de la réceptionniste auprès d’un client difficile, l’atteinte d’un objectif important par un collègue ou l’aide donnée à l’équipe de production par une personne en période de pointe. Cela créé un moment plus formel où les employés reconnaissent collectivement et publiquement un de leurs collègues. L’effet d’une telle pratique sur le climat de travail et l’esprit de groupe est très grand et mobilisateur.


Sonder la mobilisation des employés


Finalement, un sondage de mobilisation auprès des employés est aussi un bon moyen de pratiquer la reconnaissance. Il est vrai que cette suggestion implique un investissement de la part de l’organisation. Toutefois, le sondage de mobilisation, lorsqu’il est bien positionné et communiqué aux employés, leur offre une plateforme où ils peuvent s’exprimer sur leur travail et leur environnement. Démontrer aux employés que leurs idées et leurs opinions comptent pour la direction est une excellente manière de leur donner de la reconnaissance. De plus, cela fournit à l’organisation un état de la situation et des pistes de développement pour l’avenir qui seront en lien avec les besoins et les préférences des employés.


Quand commencez-vous? Je vous propose de faire un geste dès aujourd’hui et de souligner du même coup la Semaine des ressources humaines. Je vous invite à visiter le site semaineRH.ca pour obtenir plus de détails et d’autres initiatives à mettre en place.

À propos de ce blogue

Florent Francoeur, CRHA est président-directeur général de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés depuis 1992. Sous sa direction, l’Ordre est passé de 800 à plus de 11 000 membres et a notamment obtenu le Grand Prix québécois de la qualité en 2005 et en 2008. Monsieur Francoeur a donné, au fil des années, des centaines de conférences et d’entrevues mettant en valeur les bonnes pratiques de gestion du personnel et de relations du travail dans les organisations.

Florent Francoeur

Sur le même sujet

Le marché de l'emploi change : aidons les jeunes à suivre la cadence

Édition du 25 Novembre 2017 | Martin Thibodeau

Les changements économiques et technologiques sans précédent qui ont lieu dans le monde actuel pèsent sur tous les ...

L'aéronautique québécoise est-elle à risque?

10/11/2017 | Martin Jolicoeur

Oubliez les difficultés de Bombardier. Ou les risques de délocalisation au Mexique, au Maroc ou en... Alabama.

Blogues similaires

La relance de la mine du Lac Bloom confirme la vitalité du Plan Nord

Édition du 25 Novembre 2017 | René Vézina

CHRONIQUE. Au départ, on avait peine à y croire, mais les sceptiques ont été confondus. Le mercredi 15 novembre ...

Le marketing responsable? Désolée, c'est raté.

Mis à jour à 09:01 | Diane Bérard

BLOGUE. La consommation responsable stagne au Québec. Il faut blâmer un marketing déficient et le manque d'innovations.

La fin de ce blogue, une occasion de rebondir

Mis à jour le 06/03/2017 | Julien Brault

BLOGUE INVITÉ. Je pourrai découvrir de nouvelles occasions d'affaires. C'est ainsi que prospèrent les start-ups.